Tags Posts tagged with "CAWTAR"

CAWTAR

par -

Une enquête sur la mesure de l’autonomisation des femmes et des jeunes en Tunisie vient de révéler que le niveau d’autonomisation économique des femmes demeure faible tandis que leur autonomisation dans les domaines du leadership et de l’utilisation du temps est beaucoup plus élevée.

Les résultats de l’enquête présentés vendredi matin à Tunis lors d’un atelier de travail organisé à l’initiative du centre de la Femme Arabe pour la Formation et la Recherche (CAWTAR) ont montré que 95% des femmes qui vivent dans des ménages avec un autre décideur, principalement masculin, n’ont pas d’acquis adéquats dans au moins quatre des cinq domaines d’autonomisation (la production, les ressources, le revenu, le leadership et l’utilisation du temps).

Ce résultat est du, selon l’enquête, à de faibles niveaux d’autonomisation économique, ce qui signifie de faibles niveaux d’influence dans les décisions productives et un contrôle limité des ressources comme les actifs et le crédit, outre la faible influence sur la façon dont les revenus sont dépensés.
L’enquête a été réalisée sur un échantillon représentatif national de 1150 ménages dont 65% vivent en ville et 35% vivent dans les zones rurales. L’échantillon comprend 2513 personnes dont 30% sont des jeunes et 52% sont des femmes.

Intervenant à cette occasion, Micheline Goedbuys, de l’université des Nations Unies aux Pays Bas et membre de l’équipe qui a réalisé l’enquête, a indiqué que la parité entre les sexes au sein du ménage est également faible (35,1%) faisant remarquer qu’un pourcentage important d’hommes se démontre aussi faiblement autonomisé (74%).

Et d’ajouter que des niveaux plus élevés d’autonomisation des femmes sont généralement corrélés avec des niveaux plus élevés de bien être psychologique, mais les résultats sont moins clairs pour les attitudes envers la violence domestique.

L’intervenante a expliqué que l’autonomisation des femmes dans les domaines du leadership et de l’utilisation du temps est beaucoup plus élevée étant donné la hausse des taux de scolarisation et d’enseignement en Tunisie.

Elle a, en outre, signalé que d’autres projets de recherche dans d’autres domaines comme la santé, l’emploi, l’éducation et l’industrie seront réalisés vu leur rapport avec le développement durable.

De son côté, la directrice exécutive du centre CAWTAR, Soukeina Bouraoui, a indiqué que l’enquête, présentée pour la première fois en Tunisie, permet de mesurer l’autonomisation des femmes et son pouvoir décisionnel, notamment au sein de la famille.

Elle a jouté que l’enquête pourrait aider les décideurs en Tunisie à promouvoir davantage les conditions de la femme, notamment au niveau de l’accès au financement et aux services.

Pour sa part, la ministre de la femme, de la famille, de l’enfance et des personnes âgées, Néziha Laabidi, a souligné l’importance de l’autonomisation des femmes en Tunisie comme outil indispensable pour réaliser la parité effective et réelle entre les deux sexes.

Elle a, également, signalé que le gouvernement a mis en place une série de programmes essentiellement dans le domaine de l’autonomisation économique des femmes comme le programme d’autonomisation de 5 mille femmes d’ici 2020.

La ministre a, à cette occasion, passé en revue l’arsenal juridique tunisien visant à renforcer les acquis de la femme notamment la loi organique relatif à la lutte contre la violence contre la femme.

TAP

par -

Une convention de partenariat entre le ministère de la femme, de la famille et de l’enfance et le centre de la femme arabe pour la formation et la recherche Cawtar a été signée jeudi.
Cette convention a pour objectif d’ancrer les relations de coopération et de partenariat entre les deux parties et de réaliser un programme mixte en matière de formation des formatrices accompagnatrices des femmes entrepreneurs bénéficiaires d’une ligne de financement au profit de la femme auprès de la banque tunisienne de solidarité (BTS).

Selon un communiqué du ministère de la femme, cette convention stipule la formation et la consolidation des compétences à travers la formation de 12 formatrices sélectionnées en favorisant une formation relative au système de formation électronique à distance. La convention consiste également à assurer le suivi et un accompagnement des formatrices à travers des sessions de formation des femmes bénéficiaires dont le nombre est estimé à 120.

La ministre de la femme de la famille et de l’enfance, Neziha Laabidi, a annoncé à cette occasion l’accord de 2000 projets durant l’année 2017 dans le cadre du programme de soutien à l’initiative économique féminine “Raida” lancée par le ministère. L’ensemble des projets accordés seront de l’ordre de 8 mille vers 2020, précise le communiqué.
Laabidi a souligné que cette convention traduit le déploiement des efforts des différentes parties actives dans le but de permettre aux femmes entrepreneurs une meilleure maitrise du volet économique et assurer un meilleur accompagnement et encadrement en leur faveur.

par -

Le taux d’inclusion financière en Tunisie s’établit à peine à 36% de la population adulte. De fait, les deux tiers de la population adulte, sont exclus du secteur financier formel. C’est ce qui ressort d’une étude réalisée en 2015, par la Banque mondiale et CAWTAR (Centre des femmes arabes pour la formation et la recherche).
La même étude fait état d’une offre de services financiers inclusifs fragmentée, incomplète et peu accessible… En dépit des 12 millions de comptes bancaires et postaux recensés e Tunisie, la demande de services de micro-finance reste estimée entre 2,5 et 3,5 millions de particuliers et leurs activités génératrices de revenus, soit 30% à 40% des adultes, et entre 245 000 et 425 000 entreprises formelles, soit plus de la moitié des entreprises en Tunisie.
Face à cet état de fait, le développement des intervenants financiers, des banques en particulier, serait, selon plusieurs analystes, la condition d’une croissance économique plus soutenue, grâce à l’économie des ressources financières autorisée par la diminution de la masse d’encaissement oisive, souligne l’Association Professionnelle Tunisienne des Banques et des Etablissements Financiers (APTBE).
Réformer le secteur bancaire Tunisien
Principal pilier du secteur financier, le secteur bancaire se trouve aujourd’hui confronté à de considérables problèmes, touchant essentiellement à la qualité du portefeuille de crédits des banques, à leur niveau de solvabilité et à leur rentabilité. Des carences sont aussi relevées en matière de supervision, d’information et de communication de données, d’après l’APTBE.
Une mission conjointe, sous l’égide du Fonds monétaire internationale (FMI) et de la Banque mondiale (BM), avait, dès le premier semestre de 2012, engagé les autorités tunisiennes à mettre en place les mécanismes nécessaires pour réformer le secteur et garantir un suivi régulier et global de la performance au niveau de chaque établissement bancaire.
Pour favoriser cette réforme, plusieurs experts et analystes recommandent d’évoluer progressivement vers une réorganisation du marché bancaire à travers une concentration du paysage bancaire, d’augmenter le capital minimum au-delà de 100 millions de dinars et d’encourager les fusions de manière à permettre de réduire les coûts de financement, d’améliorer la qualité et la disponibilité des fonds, de mieux répondre aux besoins de financements croissants, d’améliorer la qualité des services d’encourager l’innovation et d’offrir une plus grande stabilité du système bancaire.
La 6e édition du salon ” EXPO FINANCES” du 6 au 8 Octobre
Dans cette lignée, la 6e édition du salon “EXPO FINANCES 2016”, le salon International de la Banque, de la Monétique et des Services Financiers, qui sera organisée du 6 au 8 Octobre 2016 au centre des expositions La Charguia, par l’APTBEF, permettra un échange d’idées autour de toutes les thématiques liées au système financier et des solutions possibles pour améliorer ses performances, à court, moyen et long termes.
Une soixantaine de sociétés seront présentes lors de cette édition dont des banques, des sociétés de leasing, des sociétés de recouvrement et de gestion financière et des assurances.
Ce salon sera également l’occasion de tisser des relations d’affaires et des liens de partenariat et de présenter aux entreprises et aux investisseurs, les principales nouveautés en équipements et en services bancaires.

FOCUS 🔍

Le directeur général de la Banque de l'Habitat, Ahmed Rejiba a fait le point sur la situation de la banque en 2017, ainsi que...

Le meilleur des RS

En cette journée où la Tunisie a oublié ses chamailleries politiques, le GUN qu’on veut dégommer, les signataires de Carthage dont les réunions s’étirent,...

PRESSE LOCALE

INTERVIEW

Il travaille beaucoup, apparaît peu et n’est pas facile à l’interview. C’est qu’il est conscient de l’immensité de la tâche herculéenne pour laquelle il...

AFRIQUE

Reseaux Sociaux

SPORT

L'Argentin Diego Maradona, nommé président du Dinamo Brest mercredi pour trois ans, a déjà gagné son premier trophée, son équipe ayant battu BATE Borisov 3 à...