Tags Posts tagged with "CCI"

CCI

par -

La Chambre de Commerce et d’Industrie de Sfax (CCIS) organise une mission d’affaires et une participation tunisienne à la 6ème édition du Forum Ouest Africain de Développement des Entreprises ” AFRICALLIA 2019 “, qui se tiendra du 10 au 15 juin 2019 à Abidjan (Côte d’Ivoire). Au cours d’une journée d’information organisée mercredi au siège de la CCIS, les organisateurs ont présenté cette 6ème édition d’” AFRICALLIA 2019 “, mettant l’accent sur les modalités de participation à ce rendez-vous d’affaires multisectoriel d’envergure mondiale auquel participent un grand nombre d’entreprises des quatre coins du monde.

La Responsable de la Direction de la Promotion et du Développement de l’Export au sein de la CCIS, Aida Loukil, a affirmé que la participation tunisienne au Forum AFRICALLIA s’inscrit dans la cadre de la stratégie de la Chambre visant la promotion de l’export et le renforcement des relations économiques tuniso-africaines.
Elle a, dans le même cadre, rappelé qu’un nombre d’entreprises tunisiennes sont implantées en Côte d’Ivoire et d’autres pays de l’Afrique Subsaharienne.
Et de préciser que cette implantation est le fruit de la participation des entreprises tunisiennes, au fil des dernières années, aux missions de la Chambre. ” Près de 70 entreprises tunisiennes ont été présentes lors de la dernière édition d’AFRICALLIA “, a-t-elle encore indiqué.

AFRICALLIA est une vraie porte d’entrée pour toute la zone de l’Afrique de l’Ouest et de la CEDEAO (Communauté Economique des Etats d’Afrique de l’Ouest), qui compte 15 pays et 320 millions de consommateurs “, a fait remarquer Felix SANON, directeur à la CCI de Burkina Faso (pays initiateur du projet).
Le responsable a, également, présenté un exposé sur la nouvelle édition du Forum, mettant en exergue la montée en crescendo du nombre d’entreprises participantes à ce forum depuis sa création en 2010 au Burkina-Faso,

La dernière édition d’AFRICALLIA (2018) a permis de réunir 660 entreprises provenant de 24 pays répartis sur les 4 continents, à savoir l’Afrique (Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée Bissau, le Mali, le Niger, le Togo, le Bénin, le Sénégal, le Nigéria, l’ Afrique du sud, le Ghana, le Maroc et l’ Algérie…), l’Amérique, l’Asie et l’Europe. Les principaux secteurs d’activités concernés par le Forum sont les activités médicales et pharmaceutiques, l’agriculture et l’agro-alimentaire, l’artisanat, les biens de consommation, le BTP, la distribution, l’énergie, l’environnement, l’industrie manufacturière, l’éducation, la communication, les télécommunications, les banques et assurances, le transport et la logistique, l’’industrie textile, les mines, les services aux entreprises, la sous-traitance, les TIC et le tourisme.

par -

S’adressant au nouveau gouvernement de Youssef Chahed, la Chambre de commerce et d’industrie de Tunis ( CCI Tunis ) a souligné la nécessité d’agir sur certains domaines productifs afin d’assurer la relance de ces secteurs stratégiques, à l’instar des phosphates, du tourisme, etc. Par la voix de son président, Mounir Mouakhar, la chambre insiste sur l’importance de promulguer rapidement le code d’investissement et d’améliorer le climat des affaires en vue de rétablir la confiance des investisseurs nationaux et étrangers.

La relance économique passerait aussi, selon la même source, par l’amélioration de la compétitivité, des services logistiques et la simplification des formalités administratives pour encourager davantage l’exportation.
La Chambre a appelé à la consolidation de l’effort national en ce qui concerne la lutte contre la contrebande et le commerce informel. « Il est temps d’élaborer une nouvelle vision capable de transformer ce secteur en un secteur légal, apte à créer la richesse et impulser le développement », a relevé le responsable dans une interview accordée ce vendredi 9 septembre 2016 à Africanmanager.
Pour lui, c’est très important dans la mesure où le commerce informel représente actuellement plus de 50 % du PIB de la Tunisie et plus 40% des emplois du secteur privé tunisien en dépendent.

La Chambre de commerce et d’industrie de Tunis a également revendiqué l’application de la loi avec la rigueur requise vis-à-vis de tous les citoyens et dans tous les domaines. « Il est plus que jamais utile de valoriser le travail et de lutter contre les attitudes pouvant affecter la liberté de travail », a précisé le responsable, avant d’expliquer son appel par « la recrudescence de la culture de revendication au cours de ces dernières années ».
Pour la CCI de Tunis, la réalisation de ces objectifs passera également par la contribution de l’ensemble des parties intervenantes et la mobilisation de tous les acteurs afin de surmonter la crise qui secoue la Tunisie depuis quelques années.

FOCUS 🔍

Dans le cadre de la stratégie nationale de « Décashing » et d’inclusion financière et faisant suite aux résultats positifs sur l’ensemble de ses tests techniques,...

Le meilleur des RS

L'UGTT se serait bien passée de l'émoi autour de son parc automobile, après les frasques de son secrétaire général adjoint, Bouali Mbarki. La puissante...

INTERVIEW

Le groupe Loukil est certainement l’un des plus importants investisseurs en Afrique. Bassam et Walid y croient fortement et s’y activent, du Soudant en...

AFRIQUE

Trois jeunes Marocains ont été condamnés à mort ce jeudi par un tribunal antiterroriste de Salé. Ils avaient avoué avoir décapité deux jeunes Scandinaves...

Reseaux Sociaux

SPORT

La finale de la Ligue des champions africaine, dont le format en manches aller et retour a provoqué la polémique fin mai, se jouera sur...