Tags Posts tagged with "chambres de commerce"

chambres de commerce

par -

Le conseil des Chambres Mixtes (CCM) s’est réuni le vendredi 6 Juillet au siège de la Chambre de Commerce Tuniso-Britannique sous la nouvelle Présidence de Mehdi Ben Abdallah qui a succédé à Foued Lakhoua depuis le 1er Juillet 2018.

Le CCM a fait le suivi de la réunion du Vendredi 29 juin avec le Chef du Gouvernement Youssef Chahed et des actions à entreprendre en coordination avec le gouvernement sur les différents thèmes et secteurs abordés.

Il est à rappeler que parmi les principaux sujets soulevés par le CCM ont peut citer entre autres : La réglementation de change, La réforme de l’administration, Le transport et la logistique, La stabilisation du cadre fiscal, Le dialogue social, L’infrastructure, La communication vers l’étranger, Le secteur de l’énergie et Le secteur de la santé.

Le CCM a salué l’écoute du Chef du Gouvernement et celle des membres du gouvernement et des conseillers présents à la réunion, et s’est félicité de l’évolution du rôle du CCM dans sa contribution à soutenir le gouvernement pour la promotion de l’investissement en Tunisie. Le CCM s’est engagé à rester à la disposition du gouvernement et donc des différents ministères pour des rencontres sectorielles afin de soutenir le développement des stratégies, de leur implémentation et de leur promotion à l’internationale.

Le CCM a également discuté de son plan d’action et des évènements à organiser pour les prochains six mois, ainsi que de l’organisation du fonctionnement du CCM et de la stratégie de communication commune.

Parmi les évènements qui sont envisagés par le CCM, il y a l’organisation d’un grand forum sur l’Investissement dans lequel les 16 chambres membres du CCM joindraient leurs forces pour contribuer à promouvoir le branding du site Tunisie.

par -

Le ministre marocain de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’Economie numérique, Moulay Hafid Elalamy, le ministre de l’Economie et des Finances, Mohamed Boussaid, et le représentant de chacune des douze chambres professionnelles du pays, ont signé, lundi, à Rabat, une série de conventions relatives aux plans de développement des Chambres de commerce, d’industrie et de services (CCIS), ainsi que de leur fédération.

Selon l’agence d’information africaine Ecofin, ces conventions interviennent en application de la convention-cadre, signée entre le gouvernement et la fédération des CCIS, le 2 avril 2014. Elles ont pour objectif d’instaurer un modèle de gouvernance transparent et efficace, d’implémenter des prestations orientées clients et génératrices de revenus, de mettre en place une organisation efficace, et enfin de repositionner la fédération.

A cet effet, les Chambres de commerce, d’industrie et de services bénéficieront d’un appui financier de 452 millions de dirhams (environ 49,3 millions $), en vue de leur transformation globale et intégrée.

Tojuours selon Ecofin, ce financement permettra la mise en place d’un modèle de gouvernance transparent et efficace, d’un catalogue de prestations de services répondant aux besoins des entreprises, en matière d’information et d’accompagnement dans le déploiement de leurs activités.

Il contribuera également au développement de projets économiques structurants, générateurs de ressources, dont des parcs industriels locatifs, des parcs d’expositions, des zones d’activités ou encore des business-centers.

par -

Dans une interview exclusive accordée ce vendredi 31 mars 2017 à Africanmanager, Mounir Mouakher, président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Tunis (CCIT) a annoncé que l’organisme  est en train de développer sa plate-forme « Tunisia Trading » pour qu’elle devienne « Africa Trading ».

Il a précisé que cette initiative permettra aux entreprises tunisiennes de bénéficier de nombreux avantages à même de leur faciliter l’accès à l’information économique et à plusieurs marchés africains prometteurs.

Il a, en outre, affirmé que cette plate-forme mettra à la disposition des entreprises tous les outils leur permettant de prendre des décisions et d’adopter de nouvelles stratégies de développement dans leurs différentes activités, ce qui va améliorer leur visibilité et leur compétitivité en intégrant les marchés africains et en exploitant de nouvelles opportunités d’investissement.

Sur un autre volet, le président de la CCIT a fait savoir qu’il s’agit d’une étape très importante étant donné que la Tunisie n’a pas accordé un grand intérêt aux marchés africains et qu’elle s’est limitée aux marchés européens traditionnels. Il a affirmé que de nombreux pays concurrents ont tiré profit de leur coopération avec des pays africains, citant à ce propos l’expérience marocaine.

Et de préciser que la Côte d’Ivoire est un bon exemple, surtout que ce pays a réussi à réaliser des taux de croissance remarquables et comprises entre 8 et 10%.

Nécessité de renforcer le rôle les chambres de commerces

Sur un autre volet, le président de la CCIT a précisé que la conquête des marchés africains nécessite la prise de décisions pertinentes, courageuses et le lancement d’un programme opérationnel à travers la création d’une coordination entre toutes les structures concernées.

Pour atteindre cet objectif, il a insisté sur le renforcement du rôle des instances, notamment les chambres de commerces, qui représentent un élément très important visant la consolidation des relations économiques et administratives avec les pays africains.

Les exportations vers l’Afrique ne représentent que 3% du total!

Selon des statistiques officielles dévoilées par le centre de la promotion des exportations, les exportations tunisiennes vers l’Afrique ne représentent que 640 millions de dinars, soit 3% seulement du total des exportations de la Tunisie. Les importations de produits tunisiens par les pays africains sont estimées à 116 millions de dinars.

La Tunisie exporte vers l’Afrique des ouvrages en plastique pour 40 millions de dinars, des boissons non alcoolisées, notamment l’eau minérale (31 millions de dinars) et des pâtes alimentaires (30 millions de dinars)…

A noter que le président de Tunisia-Africa Business Council, Bassem Loukil, a rappelé ce vendredi 31 mars 2017 sur les ondes de la radio Express fm que le chef du gouvernement, Youssef Chahed, accompagné d’une délégation d’hommes d’affaires, effectuera une visite dans trois pays africains (Mali, Niger et Burkina Faso), à partir de ce lundi 3 avril, afin d’examiner les opportunités d’investissement dans la région.

On rappelle que la dernière visite des hommes d’affaires tunisiens à Conakry, capitale de la Guinée, qui rentre dans le cadre de la coopération économique entre la Tunisie et le continent africain, a été l’occasion d’un vaste échange sur des accords de partenariat dans plusieurs secteurs.

Article traduit par Nadia Ben Tamansourt

par -

Dans une interview accordée à Africanmanager, le ministre du Commerce Mohsen Hassen a annoncé le lancement d’une série de mesures  et d’ approches novatrices visant le renforcement de partenariat avec l’Algérie, le développement des régions frontalières et la redynamisation  de l’économie tunisienne. Interview :

  1. Quels sont  les domaines de coopération entre la Tunisie et l’Algérie ?

Nous sommes en train de tisser une véritable coopération entre la Tunisie et l’Algérie au niveau du développement des régions frontalières, et ce pour lutter contre le terrorisme. Pour combattre ce phénomène,  la coordination sécuritaire n’est pas suffisante, il nous faut aussi une coopération économique.

De multiples domaines de coopération seront renforcés avec l’Algérie surtout dans des secteurs promoteurs comme par exemple les composants automobiles, l’industrie agroalimentaire… Ces projets seront orientés vers les marchés internes tuniso-algériens et vers l’export. S’agissant du secteur agricole, une commission dédiée a été créée pour  la gestion de la surproduction de produits entre les deux pays dont notamment celle du lait tunisien, notamment le lait en poudre dont l’Algérie est un grand importateur.

Les ministres algériens du Commerce, de l’Agriculture et de l’Industrie nous ont assurés qu’ils  favoriseront davantage la demande du lait en poudre tunisien et nous ont promis d’associer la Tunisie aux appels d’offres lancés par le gouvernement algérien à cet effet.

  1. Y aura-t-il un programme d’investissement dans des grands centres commerciaux ?

L’investissement dans les grands centres commerciaux, c’est l’un des mécanismes conçus pour organiser les circuits de distribution en Tunisie aux fins de la stabilité des prix, l’organisation de l’approvisionnement, la réduction du commerce parallèle. La superficie des grands espaces commerciaux est de l’ordre de 20%  contre  80%  pour les circuits traditionnels. C’est d’ailleurs le contraire en Europe.

Aujourd’hui,  nous avons une grande opportunité pour  développer l’investissement dans  les grands surfaces. De récentes études relèvent que ce genre d’investissement n’a aucun impact négatif sur les petits commerces. Nous avons reçu 13 demandes d’autorisation pour la construction  d’espaces commerciaux sur tout le territoire tunisien. Nous avons accepté sept demandes, permettant aux  investisseurs concernés de commercer bientôt les travaux de leurs projets,  et prochainement nous étudions les autres demandes.

  1. Les professionnels de l’habillement estiment que le secteur de la friperie est mal organisé, qu’en pensez-vous ?

C’est vrai que le secteur de la friperie n’est pas organisé et est dominé par les intrus. La corruption y sévit et l’évasion fiscale totalise 100 millions de dinars. Nous avons préparé un dossier visant la restructuration de ce secteur  en collaboration avec toutes les parties concernées .Ce dossier sera bientôt examiné lors d’un conseil ministériel afin de prendre des mesures concrètes visant le développement et l’organisation de ce secteur mal organisé

  1. En quoi consiste les problèmes des chambres de Commerce?

Aujourd’hui, les chambres de commerce sont un facteur clé pour le développement des régions tunisiennes et la croissance économique. Elles représentent aussi un grand partenaire pour le gouvernement en matière de développement .Ces chambres sont absentes, elles souffrent de problèmes financiers et elles n’ont pas pu organiser leurs élections.

Nous sommes en train de préparer un projet de loi qui sera présenté au gouvernement pour l’organisation des élections des chambres de Commerce. Un plan de mise à niveau intégrale pour les chambres de commerce sera prêt d’ici le mois d’octobre prochain.

  1. Des experts économiques soutiennent que la situation économique du pays est « catastrophique ».Qu’en pensez-vous?

Non,  ce n’est pas vrai, l’économie tunisienne n’est pas dans une situation catastrophique. J’appelle les experts tunisiens à être objectifs et à ne pas mélanger politique et économie. J’essaye d’être un économiste avant d’être un ministre. A l’heure actuelle, il est vrai que nous avons des problèmes économiques pour de nombreuses raisons ;  cependant,  nous devront être positifs .Les fondamentaux de l’économie tunisienne sont encore solides. Nous avons une économie ouverte, moderne, libérale….Nous avons des atouts, de grands  avantages compétitifs.

Sur le plan international, la stabilité et la reconstruction de la Libye et le renouvellement des relations politiques avec ce pays demeurent un bon indice. L’ouverture sur d’autres marchés européens nous aussi procurent un espoir pour redynamiser notre économie.

  1. Y aura-t-il  un manque en produits de consommation de base durant le mois de Ramadan?

Je rassure les consommateurs tunisiens que tous les marchés seront approvisionnés en produits de grande consommation (lait, œufs, viandes, farine, l’huiles, fruits, légumes…) pendant le mois de Ramadan et ce d’une manière plus que suffisante.

Le département du Commerce s’est bien préparé pour ce mois sacré, en coopération avec celui de l’Agriculture. De vastes campagnes de contrôle économique seront menées  dans tout le territoire tunisien durant le mois saint . Nous avons également préparé des campagnes de sensibilisation qui seront diffusées sur les médias concernant la consommation durant le mois de Ramadan.

par -

« Un colloque international sera organisé pour la mise à niveau de chambres de commerce. Personne n’a pas voulu ouvrir  ce dossier et j’ignore pourquoi. Aujourd’hui, les chambres de commerce sont un facteur clé pour le développement des régions tunisiennes et la croissance économique. Elles représentent aussi un grand partenaire pour le gouvernement en matière de développement .Ces chambres sont absentes, elles souffrent de problèmes financiers et elles n’ont pas pu organiser leurs élections », a déclaré le ministre du Commerce, Mohsen Hassen, ce jeudi 12 mai 2016, à Africanmanager.

« Nous sommes en train de préparer un projet de loi qui sera présenté au gouvernement pour l’organisation des élections des chambres de Commerce. Un plan de mise à niveau intégrale pour les chambres de commerce d’ici le mois d’octobre prochain », a-t-il ajouté.

FOCUS 🔍

Comme à l’accoutumée, la BIAT- Banque Internationale Arabe de Tunisie – lance sa campagne estivale à destination des Tunisiens Résidents à l’Etranger « TRE...

Le meilleur des RS

Notre rubrique «Le meilleurs des réseaux Sociaux », début de la saison estivale oblige, choisit de mettre en lumière une initiative citoyenne, soutenue par un...

INTERVIEW

Walid Ben Salah, expert comptable, a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs points dont l'augmentation et à plusieurs reprises...

AFRIQUE

La Libye rejette le plan de l'Union européenne d'implanter des centres pour migrants sur son territoire afin de les empêcher d'atteindre l'Europe, et ne...

Reseaux Sociaux

SPORT

"On essaie de trouver un accord, Nice, Balotelli et nous", a déclaré le directeur sportif de l'Olympique de Marseille, Andoni Zubizarreta, au sujet de l'éventuelle arrivée...