Tags Posts tagged with "chiites"

chiites

par -

Les miliciens chiites houthis ont déclaré ce lundi 04 décembre 2017 qu’ils ont écrasé les éléments du Congrès général du peuple (CGP), leurs anciens alliés acquis à la cause de l’ancien président Ali Abdallah Saleh, rapporte l’agence Reuters. Si cette information était confirmée, cela mettrait l’Arabie saoudite dans tous ses états, elle qui vient de bombarder copieusement les positions des Houthis à Sanaa, la capitale yéménite, pour justement permettre aux troupes de Saleh de prendre le dessus.

Hier dimanche 03 novembre 2017 dans la soirée, l’ancien chef de l’Etat avait créé la stupeur en déclarant qu’il allait briser son union avec les Houthis et retourner contre eux ses armes.
D’après le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), les heurts dans la capitale ont fait au moins 125 décès et 238 blessés depuis mercredi.

Avec l’aide et l’approbation de Dieu, les forces de sécurité qui ont bénéficié d’un large soutien populaire ont pu hier soir nettoyer les zones où étaient déployées les milices de la trahison“, a déclaré Mohammed Abdoul Salam, porte-parole des Houthis.
A noter que ces derniers sont appuyés par l’Iran et qu’ils s’étaient coalisés avec le CGP en 2015 pour affronter la coalition pilotée par l’Arabie saoudite dont le but est, officiellement, de remettre sur son fauteuil Abd-Rabbou Mansour Hadi, reconnu par la communauté internationale.

Mais derrière la façade il y a cette féroce bataille confessionnelle chiite-sunnite qui a fait les dégâts que l’on sait au Liban, en Irak, en Syrie où d’ailleurs Riyad vient de perdre la face, lui qui avait armé des milices pour liquider le régime de Bachar Al-Assad. Mais c’était sans compter sur l’appui de l’allié russe, de l’Iran et du Hezbollah libanais. Si l’Arabie saoudite perdait une fois de plus sa guerre par procuration au Yémen, elle le prendrait très mal et sa réaction pourrait déstabiliser un peu plus un monde arabe déjà très mal en point…

par -

La longue litanie des attentats sanglants en Irak. Ce jeudi 14 septembre, plus de 50 personnes ont perdu la vie dans un double attentat revendiqué par Daech, rapporte l’AFP. C’est le plus gros carnage depuis que l’armée a arraché aux djihadistes en juillet dernier leur capitale auto-proclamée, Mossoul, la deuxième plus grande ville du pays.

Les attaques, dans lesquelles des Iraniens ont péri, se sont produites près de la ville de Nassiriya, à 300 km au sud de Bagdad, dans une province pourtant relativement épargnée par les combats. Daech s’en est pris cette fois, à l’arme automatique, à un restaurant puis a fait exploser une voiture piégée aux environs d’un point de contrôle des forces de sécurité, sur une autoroute fréquentée par des pèlerins et visiteurs en provenance de l’Iran pour rallier les villes saintes chiites irakiennes de Najaf et Kerbala, plus au nord.

par -

Trois chiites condamnés à mort pour un attentat qui a coûté la vie à trois policiers en 2014 ont été exécutés, ce dimanche, 15 janvier 2017, à Bahreïn, ce qui pourrait relancer le mouvement de contestation inspiré du “printemps arabe”, rapporte Lefigaro.fr

La Cour de cassation avait confirmé dans la semaine la sentence prononcée à l’encontre d’Abbas al Samea, de Sami Mouchaïma et d’Ali al Singace. Aucune exécution n’avait eu lieu depuis 2008 dans le royaume. Le soulèvement de la communauté chiite, majoritaire, a été écrasé avec l’aide militaire des monarchies sunnites voisines et Bahreïn a été le théâtre l’an dernier d’une nouvelle vague de répression.

par -
La « Division Diyala » du groupe jihadiste Daech (État islamique en Irak et au Levant)

Les forces paramilitaires chiites enverront des combattants à l’intérieur de Fallouja si les forces gouvernementales n’entrent pas rapidement dans le centre de cette ville à majorité sunnite contrôlée par le groupe Daech, a prévenu dimanche leur chef.

Les unités paramilitaires du Hachd al-Chaabi, dominées par les milices chiites, ont participé à l’encerclement de cette ville il y a deux semaines mais sont jusqu’à présent restées à l’extérieur, laissant les forces du service d’élite du contre-terrorisme (CTS) donner l’assaut sur la cité.

Le Premier ministre Haider al-Abadi a affirmé que les milices chiites –la plupart sous sa responsabilité mais certaines répondant directement à Téhéran– n’entreraient pas dans Fallouja. Elles ont été accusées à plusieurs reprises d’alimenter le sectarisme et leur participation aux opérations de Fallouja est considérée comme potentiellement explosive.

“Nous sommes partenaires dans la libération (de Fallouja, ndlr), notre mission n’est pas encore finie”, a affirmé dimanche à des journalistes Abou Mahdi al-Mohandis le commandant militaire des unités paramilitaires.

“Nous avons accompli la tâche qui nous a été donnée, celle d’encercler Fallouja, tandis que la libération a été assignée à d’autres forces”, a-t-il dit à Bagdad.

“Nous sommes toujours présents dans la zone et nous continuerons à (les) soutenir si la libération se fait rapidement. S’ils n’en sont pas capables, nous entrerons avec eux”, a assuré  Mohandis.

Selon le chef du Hachd al-Chaabi, 2.500 jihadistes seraient retranchés à l’intérieur de la ville, dorénavant presque entièrement assiégée par les forces irakiennes et paramilitaires.

Les forces d’élite tentent depuis plusieurs jours de progresser pour entrer dans le centre de Fallouja mais leur avancée est ralentie par une forte résistance des combattants de Daech et par la présence d’environ 50.000 civils pris au piège de l’offensive et empêchés de fuir par les jihadistes.

FOCUS 🔍

Comme chaque année et pour la 8ème fois consécutive, Orange Tunisie a organisé son Orange Summer Challenge (OSC), le rendez-vous incontournable des jeunes technophiles,...

Le meilleur des RS

Le chef d’entreprise et responsable syndical Rafaa Ennaifer est , à bon droit, vert de rage, à la vue d’articles vestimentaires tunisiens, vendus dans...

PRESSE LOCALE

INTERVIEW

L'expert en économie et ancien ministre des Finances Houcine Dimasi a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs points dont...

AFRIQUE

Nous apprenons que le président égyptien, Abdelfattah Al Sissi et le maréchal Khalifa Haftar n’assisteront pas à la réunion plénière de la rencontre internationale...

Reseaux Sociaux

SPORT