Tags Posts tagged with "chocs climatiques"

chocs climatiques

par -

Selon la dernière édition du rapport de la FAO sur les Perspectives de récolte et la situation alimentaire, des récoltes importantes en Amérique latine et de meilleures conditions agricoles en Afrique australe sont sur le point d’avoir un effet positif sur l’approvisionnement alimentaire mondial, mais les conflits civils en cours et les chocs climatiques compromettent les efforts visant à réduire les souffrances liées à la faim.

Les ouragans survenus dans les Caraïbes et les inondations en Afrique de l’Ouest auront vraisemblablement pour conséquence d’entraver la production des fermes locales, cependant les tendances pour la production alimentaire sont plutôt positives, grâce notamment à des prévisions de productions céréalières record dans plusieurs pays.

Selon le rapport trimestriel, près de 37 pays, dont 28 en Afrique, ont besoin d’une aide alimentaire externe.

Les pays – l’Afghanistan, le Burkina Faso, le Burundi, le Cameroun, la République centrafricaine, le Tchad, le Congo, la République populaire démocratique de Corée, la République démocratique du Congo, Djibouti, l’Erythrée, l’Ethiopie, la Guinée, Haïti, l’Irak, le Kenya, le Lesotho, le Libéria, la Libye, Madagascar, le Malawi, le Mali, la Mauritanie, le Mozambique, la Birmanie, le Niger, le Nigéria, le Pakistan, la Sierra Leone, la Somalie, le Soudan du Sud, le Soudan, le Swaziland, la Syrie, l’Ouganda, le Yémen et le Zimbabwe – restent inchangés depuis juin.

Les conflits continuent d’avoir un impact sévère sur l’agriculture et la sécurité alimentaire en République centrafricaine, en République démocratique du Congo, en Irak, dans le Nord du Nigéria, en Somalie, au Soudan du Sud, en Syrie et au Yémen, avec souvent d’autres répercussions – en raison des déplacements de population et de l’insécurité civile en hausse – ailleurs. En 2017, les chocs climatiques, notamment les sécheresses, ont amplifié les impacts dans certains pays, comme en Somalie et dans le Sud de l’Ethiopie.

Rebondir après El Niño

La production céréalière mondiale devrait atteindre un niveau record en 2017, avec 2 611 millions de tonnes. Des gains majeurs sont également attendus en Argentine et au Brésil, tandis qu’une hausse de la production mondiale est attendue en Afrique et devrait être supérieure à 10 pour cent. Cette hausse s’explique par l’augmentation des récoltes de maïs en Afrique australe, où les agriculteurs ont été durement touchés l’année dernière par le phénomène climatique El Niño, ainsi qu’une augmentation de la production de blé dans les pays nord-africains.

Selon les nouvelles estimations de la FAO, la production céréalière mondiale dans les pays à faibles revenus et à déficit vivrier (PFRDV) devrait également augmenter de 2,2 pour cent cette année, contribuant ainsi à réduire les besoins en importations.

FOCUS 🔍

La Banque de l’Habitat porte à la connaissance du public qu’un poste d’administrateur indépendant (Risques) est vacant. Afin de choisir un candidat à ce poste,...

Le meilleur des RS

Une enquête réalisée par le CJD auprès des PME (oct-nov 2018) et portant sur les performances de l’administration publique, a donné des résultats alarmants....

INTERVIEW

Africanmanager était, samedi 8 décembre 2018, le 1er arrivé sur le site des JES et il n’y avait nul autre journaliste sur place et...

AFRIQUE

La Chambre africaine de l’énergie (EnergyChamber.org) est fière de soutenir la 2ème édition du Nigeria International Petroleum Summit (NIPS) (NigeriaPetroleumSummit.com), qui se déroulera au...

Reseaux Sociaux

SPORT

Le CA Bizertin a ramené un point de son déplacement à Métlaoui qui lui permet de s'emparer seuln de la première place du classement...