Tags Posts tagged with "CIO"

CIO

par -

La Tunisie, sur les starting-blocks avec le Sénégal, le Nigéria et le Bostwana, avait toutes ses chances pour accueillir les Jeux de la Jeunesse d’été en 2022. En effet Tunis a présenté un dossier béton, très séduisant, mais voilà, le CIO (Comité international Olympique) n’en veut pas, selon Francs Jeux. La raison ? La candidature du pays du jasmin a été fatalement impactée par l’incident qui a émaillé les championnats du monde juniors de taekwondo, à Hammamet, le mois dernier. Pour rappel, le Tribunal de première instance de Tunis avait contraint le président de la Fédération tunisienne de taekwondo à barrer la route à quatre jeunes athlètes israéliens. En fait, c’est un groupe d’activistes qui avaient saisi le Tribunal. L’opinion publique a oublié depuis et est passée à autre chose – il est vrai que les sujets ne manquent pas ! -, mais pas le CIO….

Christophe Dubi, le directeur des Jeux olympiques au CIO, a confirmé, jeudi 3 mai 2018 à Lausanne, l’élimination de la Tunisie de la course pour accueillir l’édition 2022 des Jeux de la Jeunesse. «Nous ne prendrons pas en compte le dossier tunisien pour les Jeux de la Jeunesse tant que le pays ne pourra pas garantir les conditions de participation de tous les athlètes

Rendez-vous en octobre 2018 pour connaitre le pays qui va profiter de la disgrâce de la Tunisie, mais une chose est sûre, les jeux se feront en Afrique…

par -

Le Comité olympique russe a été banni des Jeux olympiques d‘hiver 2018 qui seront organisés en février prochain à Pyeongchang, en Corée du Sud, a annoncé mardi le Comité international olympique (CIO).

Le CIO reproche à Moscou son implication dans un vaste scandale de dopage, relate Reuters.

Certains sportifs russes seront toutefois autorisés à concourir sous la bannière olympique et pourront se présenter comme “athlètes olympiques de Russie”, a toutefois annoncé le CIO.

par -

Le Comité international olympique (CIO) s’est dit prêt à revoir le système entier antidopage après les Jeux olympiques de Rio, tout en défendant la décision de ne pas suspendre des athlètes russes des JO.
“La majorité des représentants du CIO ont indiqué être prêts à réexaminer le système antidopage après que les jeux touchent à leur fin”, a déclaré mardi le président du comité Thomas Bach, cité dans un communiqué.
Il a affirmé qu’après Rio, “nous sommes d’accord de répondre favorablement à l’appel de revoir dans la globalité le système antidopage”, après la publication du rapport MacLaren faisant état d’un système de “dopage d’Etat” en Russie.
La session du CIO organisée au Brésil a appuyé la décision de la commission exécutive de ne pas exclure les athlètes russes des Jeux olympiques 2016 qui s’ouvrent vendredi.
Le président du comité a proposé d’organiser un vote pour ou contre à l’issue de la session, lequel vote a montré que seulement un membre du CIO était contre la décision d’admettre des sportifs russes aux jeux.
La sélection finale des sportifs russes devant participer aux JO a été confiée à trois membres de la Commission exécutive du CIO, avait annoncé l’organisation samedi dernier.
Le comité se penche sur la question de la participation des sportifs russes après avoir fixé des critères stricts à leur sélection suite à la publication du rapport du juriste canadien McLaren évoquant un “dopage d’Etat” en Russie.
Alors que la délégation russe devait initialement compter 387 sportifs, elle s’est nettement réduite et nombre d’entre eux ayant été écartés des Jeux par leur fédération internationale.

par -

L’Agence mondiale antidopage (AMA) s’est dite “déçue” dimanche que le Comité international olympique (CIO) ait renoncé à exclure des jeux Olympiques 2016 la Russie, accusée d’avoir mis en place un système de dopage d’Etat.
“L’AMA est déçue que le CIO n’ait pas pris en compte la recommandation de son comité exécutif qui était basée sur les résultats de l’enquête McLaren” sur le dopage dans le sport russe, a indiqué le président de l’AMA, Craig Reedie.
Suivre cette recommandation “aurait assuré une approche claire, forte et harmonisée”, a-t-il souligné.
“Le rapport McLaren a mis en évidence, au-delà du doute raisonnable, l’existence d’un système d’Etat de dopage en Russie qui entame sérieusement les principes d’un sport propre comme le garantit le Code andidopage mondial”, a ajouté M. Reedie.
Le Comité international olympique a renoncé dimanche à exclure le Comité olympique russe des jeux Olympiques de Rio et a demandé aux fédérations internationales de sélectionner elles-mêmes les sportifs russes, via certains critères stricts.

par -

Le président du Comité international olympique (CIO), Thomas Bach, a déclaré que le CIO n’hésitera pas à prendre les sanctions les plus sévères qu’il puisse infliger à toute personne ou organisation impliquée dans le scandale du dopage par le rapport de l’Agence mondiale antidopage (AMA).
Selon le rapport d’enquête indépendante, à laquelle a contribué un membre de la Commission de l’AMA, Richard McLaren, le gouvernement et des organismes de tutelle du sport russes ont été impliqués dans des affaires de dopages concernant les 28 disciplines olympiques et que 312 tests se sont avérés positifs.
“Les constatations du rapport font état d’une atteinte choquante et sans précédent à l’intégrité des sports et aux Jeux Olympiques”, a dit M. Bach.
“Par conséquent, le CIO n’hésitera pas à prendre les sanctions les plus sévères qu’il puisse infliger à toute personne ou organisation impliquée”, a-t-il affirmé.
Mardi, la commission exécutive du CIO a commencé à prendre des mesures disciplinaires liées à l’implication de responsables du ministère russe des Sports et d’autres personnes mentionnées dans le rapport pour violation de la Charte olympique et du Code mondial antidopage.
En ce qui concerne la participation des athlètes russes aux Jeux Olympiques de Rio, en 2016, la CIO évaluera le rapport.
Il explorera les options juridiques à disposition entre sanction collective par l’interdiction pour tous les athlètes russes de participer aux Jeux Olympiques de 2016 et droit à la justice individuelle.
A cet égard, le CIO devra prendre en considération la décision du Tribunal arbitral du sport, attendue le 21 juillet, concernant les règles de l’Fédération internationale d’athlétisme (IAAF), ainsi que le Code mondial antidopage et la Charte olympique.
Compte tenu de l’urgence, la commission exécuitive du CIO a déjà pris des mesures provisoires; par exemple, elle n’accordera aucune accréditation aux officiels du ministère russe des Sports ou à toute personne citée dans le rapport d’enquête indépendante.
La commission exécutive du CIO réitère et soutient la mesure déjà annoncée par le Sommet olympique du 21 juin dernier de revenir sur la “présomption d’innocence” des athlètes de Russie à l’égard du dopage.
Cela signifie que l’admission de chaque athlète russe devra être décidée par sa Fédération internationale sur la base de l’analyse individuelle des contrôles antidopage auxquels il s’est soumis au niveau international.
Dans ce contexte, le CIO demande que soient communiqués les noms des athlètes russes impliqués dans le système d’escamotage des échantillons positifs, et la manipulation présumée des contrôles de dopage par le laboratoire de Sotchi, aux Fédérations internationales concernées et, le cas échéant, au CIO afin de leur permettre de réagir rapidement.
La commission exécutive du CIO relève également les failles de la lutte contre le dopage révélées par le rapport d’enquête indépendante de M. Richard McLaren.
Aussi le CIO réitère-t-il son appel lancé lors du Sommet olympique du 21 juin à complètement réviser le système antidopage en demandant à l’AMA de convoquer une Conférence mondiale extraordinaire sur le dopage en 2017.

FOCUS 🔍

Les chiffres des immatriculations de nouvelles voitures pour le mois de septembre 2018, laissent voire que les ventes des véhicules particuliers de la marque...

Le meilleur des RS

Imed Heni est un cadre de l’OACA. On ne mettra pas sa photo, pour ne pas utiliser celle du petit garçon qu’il affiche sur...

INTERVIEW

L'expert en économie et ancien ministre des Finances Houcine Dimasi a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs points dont...

AFRIQUE

Après la disgrâce du président sud-africain, Jacob Zuma, destitué par le Parlement pour des faits de corruption, son successeur, Cyril Ramaphosa, est dans la...

Reseaux Sociaux

SPORT

Programme de la 8e journée de la ligue 1 professionnelle de football, prévue les vendredi 23, samedi 24 et dimanche 25 novembre à partir...