Tags Posts tagged with "conseils"

conseils

par -
Business meeting

GENERESCENCE, cabinet international spécialisé dans le conseil en communication d’influence, affaires publiques, intelligence économique et business networking, crée un nouvelle filiale au Sénégal.  Basée jusqu’ici au Maroc, l’entreprise conseillait ses clients sur tout le continent africain depuis son bureau de Marrakech. La filiale dakaroise GENERESCENCE BUSINESS NETWORKING qui compte une dizaine de collaborateurs, a pour mission de piloter tous le projets en Afrique subsaharienne. GENERESCENCE BUSINESS NETWORKING (nom donné à cette filiale sénégalaise) témoigne de l’ambition du groupe de s’ériger en leader dans le conseil en communication d’influence, affaires publiques, intelligence économique et business networking sur le continent,  en offrant la meilleure qualité de service aux opérateurs économiques désireux d’investir ou de se développer sur ces marchés d’avenir.

GENERESCENCE BUSINESS NETWORKING permettra au groupe de disposer d’une équipe de proximité, autonome et compétente pour répondre avec plus d’efficacité  à la demande croissante et spécifique des investisseurs et opérateurs internationaux en matière d’investissement et business sur les marchés d’Afrique subsaharienne.

En quelques années, GENERESCENCE  a connu une croissance fulgurante sur le continent, gagnant la confiance de plus importants groupes, réseaux d’affaires et institutions publiques et privées et de tous secteurs ‘activités.

Société de conseille par excellence en matière de communication, des affaires publiques, de l’intelligence économique et du business networking, GENERESCENCE est un catalyseur de croissance et de développement en Afrique. GENERESCENCE  a permis ou contribué aux implantation et développement de plusieurs grands groupes asiatiques, européens et nord-africains en Afrique.

Parmi les références de GENERESCENCE on peut citer le Groupe Yomar, GFI Maroc, Huawei Technologie Morocco, Dunlop, Point S,  LexisNexis, Volvo, QuickTech, Carrefour, l’Association marocaine des conditionneurs d’agrumes, l’Association marocaine des importateurs de vitrage, la Fédération Marocaine de Plasturgie, Réseau Maroc Entreprendre ou encore Sud France Développement…

GENERESCENCE accompagne également de grands événements et rendez-vous économiques internationaux tels que les salons Pollutec Maroc, HUB Africa, Plast Alger, Maroc Stone, Plast Expo, West Africa Agrofood, China Trade Week Morocco, Congrès africains des endrocrinologues et diabétologues africains ou encore le Salon International de Lomé « Sialo »,…

GENERESCENCE accompagne également de nombreuses autres institutions publiques et privées sur des dossiers qui requirent  confidentialité.

Pour le Top Management du groupe, “Dakar est un choix stratégique qui permettra de faire GENERESCENCE BUSINESS NETWORKING notre hub de référence».  «Le Sénégal offre toutes les conditions  pour bien s’implanter, sans risque d’interrompre l’élan de croissance du groupe », ajoute-t-il.  GENERESCENCE BUSINESS NETWORKING sera en charge de piloter trois des plus grands projets du groupe dont les détails seront communiqués ultérieurement.

GENERESCENCE BUSINESS NETWORKING propose des organisations (clé en main) de missions de prospections commerciales et rencontres B2B sur les marchés africains.

GENERESCENCE BUSINESS NETWORKING compte s’engager également dans l’entrepreneuriat auprès des autorités locales, mais aussi et surtout des jeunes entrepreneurs et start-ups, avec notamment le lancement fin 2018 de la 2e édition de la « Generescence Business Connexion », après une première édition tenue au Maroc en 2017.

Une offre aux 5 premières entreprises sénégalaises

Pour s’ouvrir aux entreprises sénégalaises de la meilleure manière, de quelque taille que ce soit, GENERESCENCE BUSINESS NETWORKING propose un tarif exceptionnel en communication d’influence et accompagnement Marketing à l’international ou B2B aux 5 premières entreprises qui frapperont à sa porte.

par -

Le ministre tunisien de l’Intérieur, Hédi Majdoub, a exhorté les touristes britanniques à revenir dans le pays, exprimant l’espoir que le Royaume-Uni révisera ses conseils Voyage, en affirmant que la Tunisie n’est pas plus menacée par le terrorisme que toute grande ville européenne.

Le Foreign Office avait déconseillé tous les voyages en Tunisie sauf ceux essentiels suite à l’attaque contre la station balnéaire d’El-Kantaoui à Sousse où 30 touristes britanniques et huit autres ont été tués en juin 2015 par un terroriste de Daech.

Le ministre a précisé qu’il n’a pas exigé mais espérait que l’avis du FO serait changé, ajoutant que ses entretiens avec les responsables britanniques sont consacrés à la coopération en matière de sécurité.

Dans une interview au quotidien « The Guardian », il a posé la question suivante : «  Est-ce vous pensez que les gouvernements ne sont pas sous la menace à Paris, à Bruxelles et à Istanbul? La menace existe partout. La question est de savoir si vous faîtes confiance aux Tunisiens ou non ».

« Nous ne disons pas aux Européens:« S’il vous plaît, venez en Tunisie; il n’y a pas de menaces. Il y a des menaces comme il en existe partout dans le monde. Mais nous sommes prêts à coopérer en permanence sur toutes les questions relatives à la sécurité pour rassurer les Britanniques, améliorer la situation, et renforcer leur confiance en nous », a-t-il dit.

Avec un taux de chômage de plus de 14% en Tunisie, les conseils Voyage du Royaume-Uni ont eu des conséquences économiques dévastatrices. Les agences de voyages suivent les conseils du Foreign Office, et les quelques Britanniques voyageant à titre individuel peinent à contracter une police d’assurance.

Plus de 440.000 touristes britanniques se rendaient chaque année en Tunisie pour ses plages et ses sites archéologiques avant l’attaque Sousse, mais, depuis, leur nombre a baissé de 90%.

Thomas Cook a annoncé qu’il ne vendra plus de forfaits sur la Tunisie jusqu’en mai prochain au plus tôt, et les appels lancés la semaine dernière à la Chambre des Lords pour la révision de l’avis de Voyage négatif ont été rejetés par le gouvernement de Londres.

Restaurer la confiance

Le ministre tunisien de l’Intérieur se trouve dans la capitale britannique pour rencontrer les ministres du transport, des responsables du Foreign Office et le ministre de l’Intérieur, Amber Rudd, en vue du renforcement de coopération avec les services de sécurité britanniques. « Pour nous, il n’est pas seulement question de demander au Foreign Office de changer ses conseils Voyage, il s’agit aussi de restaurer la confiance», a-t-il dit.

Il a souligné que l’accent est mis sur l’approfondissement de la coopération sécuritaire, notamment l’échange d’informations et la formation, alors que des jihadistes tunisiens combattant dans les rangs de Daech en Syrie et en Libye pourraient être de retour dans leur pays.

L’enquête judiciaire sur l’attaque de Sousse doit démarrer début 2017 sur la base, entre autres, d’éléments de preuve matériels captés par caméra, ce qui exige que les mesures anti-terroristes soient gardées secrètes. Le terroriste qui a perpétré l’attaque de Sousse a été formé par Daech en Libye.

Le niveau d’interdépendance entre les djihadistes libyens et tunisiens est frappant, et la surveillance des frontières poreuses entre les deux pays, est assurée par des drones fournis par les Etats-Unis.

Une autre façon de penser

“Depuis les attentats en 2015, nous avons revu toute notre façon de penser», a affirmé Hédi Majdoub. «Nous avons changé de stratégie et décidé que la meilleure façon de lutter contre le terrorisme est de ne pas rester sur la défensive mais d’être agressif et proactif. Nous avons restructuré nos services de renseignement, et mis en place tout un plan pour la sécurité du tourisme dans les villes et les hôtels.

«Cette année, et à ce jour, la saison touristique s’est déroulée sans aucun problème ni accroc, mais nous devons avoir besoin de continuer à travailler parce que la route est longue. Certes, nous avons remporté des succès, mais je préfère me concentrer sur ce que nous avons encore à faire. Sur ce terrain, on n’atteint jamais le sommet », a-t-il dit.

Le gouvernement britannique a examiné un assouplissement progressif des conseils de Voyage pour la Tunisie. De nombreux autres pays n’ont pas décrété les mêmes interdictions totales, et les flux de touristes moins dépensiers en provenance de la Russie ont augmenté cette année.

D’aucuns soutiennent que les causes des problèmes économiques de la Tunisie se trouvent ailleurs que dans le tourisme qui représente 8% de l’économie du pays. Mais d’autres affirment que ce chiffre est en deçà de la réalité et se méprennent sur la façon dont la perception du pays peut avoir en tant qu’effet multiplicateur pour l’investissement étranger, conclut le Guardian.

par -

Le ministre tunisien des Affaires étrangères  a de nouveau  lancé un appel à la Grande-Bretagne pour protéger  la tentative “unique” de son pays de fonder un Etat arabe démocratique et l’aider à vaincre la menace de  terrorisme représentée par l’organisation Daech.

Dans une interview à Evening Standard, Khemaies Jhinaoui a affirmé que la Tunisie  cherchait à fonder  un “pays musulman moderne» qui incarne à la fois l’islam et les valeurs internationales des droits de l’homme et de la démocratie.

Il a souligné  que le renforcement de la sécurité et la  nouvelle barrière en cours de construction le long de la frontière libyenne, contribuent déjà à la consolidation de la démocratie naissante de son pays et  à atténuer les effets de l’attentat de Sousse l’année dernière et d’autres attaques terroristes.

Cependant, il a averti que la Tunisie  a encore besoin de davantage  d’aide de la Grande-Bretagne, notamment la coopération en matière de sécurité et une surtout la levée  de l’avertissement voyage du Foreign Office  déconseillant les déplacements des Britanniques en Tunisie, et ce pour relancer l’économie du pays et éviter de tomber dans le «piège» de Daech, ce  qui détruirait la tolérance et la liberté.

Les déclarations de  Jhinaoui interviennent à deux semaines environ du 1er anniversaire commémorant  l’attaque de Sousse où 30 Britanniques et huit  ressortissants d’autres pays sont morts, et seulement 18 mois après que le président Beji Caïd Essebsi  est devenu le premier dirigeant librement élu du pays en décembre 2014.

«Ces gens attaquent la Tunisie parce qu’elle est  l’anti-modèle de leur système”, a déclaré le ministre qui s’est plaint du fait que le Foreign Office n’ait pas modifié  ses conseils contre le voyage en Tunisie, ce qui rend encore plus que les dommages causés par Daech soient réparés.

«Nous aimerions que les autorités britanniques évaluent ce qui se passe ici du point de vue de la sécurité et si elles estiment que les choses s’améliorent, elles devraient les refléter dans leurs  conseils Voyage.

« Jusqu’à présent, nous n’avons vu rien de tel  et c’est très frustrant pour nous. Depuis Sousse,  il y a eu d’énormes progrès », a-t-il indiqué ajoutant que « la Tunisie est un pays tolérant qui est en train de faire de son mieux pour protéger ses citoyens et ses visiteurs et  sécuriser ses sites sensibles, y compris les sites touristiques.”

FOCUS 🔍

Le directeur général de la Banque de l'Habitat, Ahmed Rejiba a fait le point sur la situation de la banque en 2017, ainsi que...

Le meilleur des RS

En cette journée où la Tunisie a oublié ses chamailleries politiques, le GUN qu’on veut dégommer, les signataires de Carthage dont les réunions s’étirent,...

INTERVIEW

Il travaille beaucoup, apparaît peu et n’est pas facile à l’interview. C’est qu’il est conscient de l’immensité de la tâche herculéenne pour laquelle il...

AFRIQUE

Le Conseil des gouverneurs de la Banque africaine de développement (BAD) a autorisé le Comité consultatif des gouverneurs à lancer des discussions sur l’augmentation...

Reseaux Sociaux

SPORT

La Stir Zarzouna a été releguée en ligue 3 après avoir concédé une quatrième défaite d'affilée devant le SC Moknine (0-1), dimanche à Soliman,...