Tags Posts tagged with "Conserve, tomate,"

Conserve, tomate,

par -
Depuis deux ans

Depuis deux ans, les citoyens tunisiens s’inquiètent au sujet de leur pouvoir d’achat, constatant une flambée des prix des produits alimentaires, et par conséquent des difficultés croissantes à subvenir à leurs besoins au quotidien. Récemment, le ministère du Commerce n’en a pas moins décidé d’augmenter le prix de la boîte de conserve de tomate qui se vend désormais à 1,890 DT.

Suite à cette mesure, l’Union Tunisienne de l’Agriculture et de la Pêche (UTAP) a décidé de ne pas signer le document commun relatif à l’augmentation du prix des tomates et de boycotter la culture des tomates pendant la prochaine saison.

« La prise de cette décision est une première réponse à la hausse des prix des tomates transformées décidée par le ministère du Commerce, au cours de la dernière période. On n’engagera pas, prochainement, des négociations avec les parties syndicales relevant de l’organisation patronale, sous réserve d’un engagement de déboursement des arriérés dus aux des producteurs de tomates au titre de 2011-2012. »

« Improvisée » et « abusive», cette décision est une prise de position favorable aux industriels et une dénote une ignorance totale des intérêts des agriculteurs. Cette augmentation est le résultat de pressions et chantages exercés par les industriels qui ont politisé la situation pour aboutir à leurs objectifs aux dépens des droits des agriculteurs”, souligne l’UTAP.

Sur un autre volet, l’organisation a rappelé qu’elle a déployé des efforts et a entamé des pourparlers avec les parties représentant le gouvernement et l’organisation patronale, dans l’objectif de parvenir à des solutions consensuelles à même de résoudre la crise profonde par laquelle passe le secteur. « Cette crise menace l’appareil productif et peut conduire à une réticence quant à la culture des tomates ».

Elle a encore souligné qu’en dépit de sa satisfaction de la décision du ministère de l’Agriculture prise en mai 2012 et relative à l’augmentation de 15 millimes le kilogramme du prix de référence de la tomate destinée à la transformation, elle a enregistré d’énormes pertes matériels aux agriculteurs.

La centrale agricole estime que ceci a entraîné une baisse des superficies et des récoltes de tomates destinées à la transformation à plus de la moitié, au cours de l’année 2013, et ce, en raison du refus continu des agriculteurs de cultiver ce produit. L’UTAP a affirme que des négociations sont encore possibles avec les industriels au cas par cas selon leur volonté réelle et sérieuse de régler leur situation avec les agriculteurs.

La Tunisie risque de perdre ses clients à cause de baisse de la production des tomates

Dans une déclaration faite à Express Fm, Naim Ghorbel, le PDG du groupe « Sicame » a indiqué, à ce propos que le secteur connaît de sérieuses difficultés en raison de la régression des superficies consacrées à la culture des tomates et son corollaire, le recul de la production à environ 500 mille tonnes contre 830 mille tonnes, en 2012, et 865 mille tonnes, en 2011, et la diminution des exportations. Il a rappelé que la Tunisie a exporté, en 2012, pour 40 MDT et risque de perdre ses clients à cause de cette baisse de la production.

Il a imputé cette baisse de la production aux coupures généralisées d’eau d’irrigation dans la région de Jendouba, relevant que ces coupures ont affecté même ceux qui ont payé leur facture. Il a justifié également ces difficultés par la problématique de la qualité et du rendement des cultures de tomate dans la région de Kairouan.

N.B.T

par -
Depuis deux ans

Depuis deux ans, les citoyens tunisiens s’inquiètent au sujet de leur pouvoir d’achat, constatant une flambée des prix des produits alimentaires, et par conséquent des difficultés croissantes à subvenir à leurs besoins au quotidien. Récemment, le ministère du Commerce n’en a pas moins décidé d’augmenter le prix de la boîte de conserve de tomate qui se vend désormais à 1,890 DT.

Suite à cette mesure, l’Union Tunisienne de l’Agriculture et de la Pêche (UTAP) a décidé de ne pas signer le document commun relatif à l’augmentation du prix des tomates et de boycotter la culture des tomates pendant la prochaine saison.

« La prise de cette décision est une première réponse à la hausse des prix des tomates transformées décidée par le ministère du Commerce, au cours de la dernière période. On n’engagera pas, prochainement, des négociations avec les parties syndicales relevant de l’organisation patronale, sous réserve d’un engagement de déboursement des arriérés dus aux des producteurs de tomates au titre de 2011-2012. »

« Improvisée » et « abusive», cette décision est une prise de position favorable aux industriels et une dénote une ignorance totale des intérêts des agriculteurs. Cette augmentation est le résultat de pressions et chantages exercés par les industriels qui ont politisé la situation pour aboutir à leurs objectifs aux dépens des droits des agriculteurs”, souligne l’UTAP.

Sur un autre volet, l’organisation a rappelé qu’elle a déployé des efforts et a entamé des pourparlers avec les parties représentant le gouvernement et l’organisation patronale, dans l’objectif de parvenir à des solutions consensuelles à même de résoudre la crise profonde par laquelle passe le secteur. « Cette crise menace l’appareil productif et peut conduire à une réticence quant à la culture des tomates ».

Elle a encore souligné qu’en dépit de sa satisfaction de la décision du ministère de l’Agriculture prise en mai 2012 et relative à l’augmentation de 15 millimes le kilogramme du prix de référence de la tomate destinée à la transformation, elle a enregistré d’énormes pertes matériels aux agriculteurs.

La centrale agricole estime que ceci a entraîné une baisse des superficies et des récoltes de tomates destinées à la transformation à plus de la moitié, au cours de l’année 2013, et ce, en raison du refus continu des agriculteurs de cultiver ce produit. L’UTAP a affirme que des négociations sont encore possibles avec les industriels au cas par cas selon leur volonté réelle et sérieuse de régler leur situation avec les agriculteurs.

La Tunisie risque de perdre ses clients à cause de baisse de la production des tomates

Dans une déclaration faite à Express Fm, Naim Ghorbel, le PDG du groupe « Sicame » a indiqué, à ce propos que le secteur connaît de sérieuses difficultés en raison de la régression des superficies consacrées à la culture des tomates et son corollaire, le recul de la production à environ 500 mille tonnes contre 830 mille tonnes, en 2012, et 865 mille tonnes, en 2011, et la diminution des exportations. Il a rappelé que la Tunisie a exporté, en 2012, pour 40 MDT et risque de perdre ses clients à cause de cette baisse de la production.

Il a imputé cette baisse de la production aux coupures généralisées d’eau d’irrigation dans la région de Jendouba, relevant que ces coupures ont affecté même ceux qui ont payé leur facture. Il a justifié également ces difficultés par la problématique de la qualité et du rendement des cultures de tomate dans la région de Kairouan.

N.B.T

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Les États-Unis et le Togo seront co-organisateurs du Forum de la loi sur la croissance et les possibilités économiques en Afrique – Africa Growth...

Reseaux Sociaux