Tags Posts tagged with "coopération tuniso-européenne"

coopération tuniso-européenne

par -
L'Union européenne a salué dimanche le déroulement de l'élection présidentielle en Tunisie et a invité les électeurs à

Le positionnement de l’économie tunisienne dans son environnement régional et euroméditerranéen, tel est le thème débattu, lors d’un atelier de travail tenu jeudi, dans la capitale, dans le cadre de la célébration de 40 ans de la coopération Tuniso-européenne.
Les conférenciers ont souligné l’importance de la diversification des marchés et des partenaires en vue de réaliser l’intégration nécessaire de l’économie tunisienne, outre la nécessité de conclure de nouveaux accords à même notamment, de favoriser l’emploi et de drainer l’investissement extérieur.
Le conseiller auprès du chef du gouvernent chargé des questions économiques Ridha Ben Mosbah a fait savoir que le nouveau plan de développement (2016-2020), est fondé sur cinq axes dont la bonne gouvernance, la lutte contre la corruption, la réforme de l’administration et le passage d’une économie à faible coût à une économique active. Il s’agit également, de mettre l’accent sur les compétences humaines et la dynamisation du rôle de la femme tunisienne outre la concrétisation de la discrimination positive entre les régions.
S’agissant de l’Accord de libre échange complet et approfondi (ALECA) avec l’UE, Ben Mosbah a considéré que cet accord qui est en cours des négociations préliminaires permettra d’inciter l’investissement et d’accélérer le rythme d’emploi dans le pays, soulignant l’importance que la négociation, soit équilibrée et au service de la Tunisie.
Pour la vice présidente de la commission de négociation de l’ALECA à l’UE Monika Hencsey cet accord n’est pas le premier, étant donné que la relation entre les deux parties a été renforcée particulièrement, depuis le lancement du processus de Barcelone en 1995. L’ALECA est à même d’assurer à la Tunisie, une exploitation optimale et judicieuse de ces ressources humaines, le rapprochement les législations entre les deux parties de manière à donner une impulsion à l’investissement privé notamment, dans certains secteurs porteurs tels que les industries agroalimentaires, les composantes aéronautiques et le textile technique, a-t-elle dit. L’accord contribuera à renforcer l’intégration de la Tunisie dans l’espace de européen, à ses partenaires, et à ne pas se limiter aux trois partenaires traditionnels du pays d’autant que l’UE compte 28 pays.
Dans le même contexte, l’ambassadeur de la Hongrie à Tunis Zoltan Szent-Gyorgyi a exhorté les autorités tunisiennes à s’orienter davantage vers les pays de l’Europe centrale et de l’Est qui font partie de l’Union. Il a affirmé que les appréhensions exprimées par la société civile et certains experts concernant l’ALECA sont légitimes, mais “il ne peut y avoir de compétitivité sans concurrence” selon ses propos, d’autant que l’accord ouvrira des perspectives pour la Tunisie qui servira de portail de l’Afrique pour l’UE. S’agissant de la coopération Tuniso- hongroise, le diplomate a annoncé que le nombre des étudiants tunisiens voulant continuer leurs études en Hongrie sera porté à partir de l’année prochaine, à 200 contre 100 étudiants actuellement .
L’expert économique Radhi Meddeb a précisé que la Tunisie fait face à des grands défis pour assurer son intégration dans l’espace régionale et euroméditerranéen, appelant à maitriser les circuits de distribution des 28 pays membres, à communiquer avec les décideurs économiques européens et à s’informer sur l’importation dans ces pays.

par -

“La commission européenne suit avec beaucoup d’attention la finalisation du plan de développement quinquennal qui sera un élément important pour guider la coopération de l’Union européenne avec la Tunisie, a affirmé mardi, Christian Danielsson,directeur général à la direction générale Politique de voisinage et négociations d’élargissement de la Commission Européenne Intervenant à l’ouverturedes travaux des journées de l’Europe organisées au Palais des congrès à Tunis, du24 au 26 mais, Danielsson a estimé que ” le nouveau plan quinquennal , feuille de route de changements, est très positif pour les investisseurs et les citoyens. il décrit très bien les défis et l’approche proposée et “laquelle va dans un sens que nous trouvons très sage “, a-t-il également dit, lors d’un point de presse en marge des journées, soulignant l’importance qu’accorde l’UE à à la prosperité de l’économie tunisienne car il y va de l’intérêt de l’Europe aussi .
“Les succèséconomiques tunisiens sont devant nous. Ils seront nombreux dès lors que les réformes nécessaires seront élaborées,a-t-il indiqué.  Parmi ces réformes,le responsable européen a cité les trois lois votées récemment par l’Assemblée desreprésentants du peuple qui sont la loi sur la faillite, la loi sur le secteur bancaire et la loi sur la banque centrale outre, la stratégie de réforme fiscale approuvée par le gouvernement.
Il a mis l’accent sur l’importance de mettre en œuvre toutes ces réformes au plus vite affirmant que ces réformes difficiles requierent le soutien de la société d’auant qu’elles vont permettre de faire face au chômage et à la pauvreté Danielsson a signalé que le renforcement des relations avec l’UE est une priorité politique indiquant que ce partenariat est marqué par son caractère constant et son approfondissement progressif.
Il s’est aussi félicité pour la similitude des valeurs proclamées par la constitution tunisienne de janvier 4102 et la charte universelle des droits fondamentaux del’UE droits de l’homme ( démocratie et justice sociale). “L’UE a augmenté depuis 2011 son volume d’aide pour la Tunisie. Ainsi sur la période2011-2015 l’aide s’élève à 1,3 miliards d’euros à laquelle s’ajoutent les prêts de la banque européenne d’investissement au cours de la même période, ce qui porte le total à environ 3 milliards d’euros”, a-t-il dit.
Il a, en outre,signalé que l’accord de libre échange complet et approfondi (ALECA), permettra à la Tunisie d’accéder aux grands marchés uniques de 500 millions deconsommateurs.
Répondant à une question relative à cet aspect, le responsable européen a précisé lors du point de presse, que la révision de ce cadre permettra d’approfondir la coopération dans le domaine économique ainsi que dans les domaines de la sécurité de l’énergie et de la gestion du flux migratoire et des réfugiés.
S’agissant de la coopération intermaghrébine, Danielsson a exprimé le soutien de l’UE à ce type de coopération régionale ainsi qu’ à la coopération dans le cadre d’ l’Union pour la Méditerranée.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

SPORT

Reseaux Sociaux