Tags Posts tagged with "coupures, eau, Tunisie"

coupures, eau, Tunisie

par -
C’est depuis des jours que les perturbations dans l’électricité et la distribution des eaux se poursuivent. Des coupures ont été enregistrées dans plusieurs régions du pays. Pis encore

C’est depuis des jours que les perturbations dans l’électricité et la distribution des eaux se poursuivent. Des coupures ont été enregistrées dans plusieurs régions du pays. Pis encore, ces coupures vont se poursuivre dans les prochains jours, chaque fois que la consommation dépasse la capacité de la production de la Steg et de la Sonede. « Si la demande en électricité excède notre capacité de production qui est estimée à environ 3250MW, on va procéder à des délestages », a confirmé Hechmi Dimassi, directeur adjoint à la Steg, lors d’un point de presse organisé, jeudi 12 juillet 2012, au siège de la présidence du Gouvernement.

La Steg prévoit des coupures également, ce jeudi, afin de réduire de 60MW la consommation d’énergie contre une réduction de 120 MW enregistrée, mercredi, et 72MW, mardi. La durée de ces délestages varie entre 30 et 35 minutes au maximum. Ils vont concerner les régions autres que vitales. Les zones touristiques et les hôpitaux sont exemptés de ces coupures.

Selon Hechmi Dimassi, la demande en électricité a augmenté de 20% pour atteindre 3330 MW, raison pour laquelle la Steg a procédé à ces délestages. « Malheureusement, on a été obligé de couper l’électricité sur certaines régions afin d’ équilibrer la consommation qui ne doit pas dépasser le seuil de 3250MW. On a évité une catastrophe à la Steg », a assuré le directeur adjoint de la compagnie.

Le volume d’électricité coupé, lundi dernier, a atteint, en effet, 320 MW. Cela est dû à une panne au niveau de 3 des 40 générateurs électriques, installés dans les gouvernorats de Sfax, Kasserine et Sousse. Ces trois générateurs électriques représentent ensemble 7% de la capacité de production totale de la société. Selon la Steg, cette panne est due à des raisons techniques suite à la hausse de la température et de la consommation sous l’effet d’une utilisation intensive des climatiseurs. A cela s’ajoute « l’absence d’une marge de réserve en électricité », a expliqué la Steg.

Quant à Abdelhamid Moussa, directeur central de l’exploitation à la Sonede, il a indiqué qu’il n y a pas de problèmes avec le Grand Tunis mais plutôt avec le Cap Bon, Ain Drahem, Menzel Temime, Sfax, Kébili, Gafsa, Tataouine, Sousse, Monastir et Mahdia. A titre d’exemple, dans la région de Sfax, la consommation en eau a augmenté de 14%, nécessitant plusieurs coupures. La consommation dans la région de Sidi Bouzid dépasse de loin la capacité de la Sonede, soit environ 100 litres par seconde.

Abdelhamid Moussa n’a pas manqué d’en imputer la responsabilité à la Steg. « L’arrêt du réservoir d’eau dans le gouvernorat de Kébili suite à un délestage d’électricité opéré par la Steg a aggravé le problème surtout que le rétablissement de l’électricité est instantanée chez la Steg, mais prendra du temps chez la Sonede», a indiqué le responsable tout en appelant les Tunisiens, particulièrement ceux habitant les régions à relief bas, à réduire leurs consommation.

Des mesures urgentes

Lors de cette rencontre, Khaled Mokni, conseiller auprès du chef du gouvernement a annoncé la création d’une cellule de suivi commune entre la Steg et la Sonede. La cellule se chargera de suivre la situation de ces deux sociétés et déterminer les causes des perturbations. Ces mesures ont été prises suite à un Conseil ministériel tenu, mercredi 11 juillet.

Il a été également décidé de mettre en place un numéro vert commun (Steg/Sonede).

De son côté, la Steg a annoncé l’entrée en production de 3 centrales électriques à cycle combiné. Avec une capacité de production de 400M, la première centrale va démarrer, en 2013, pour porter la production à 3650 MW. Les deux autres centrales vont entrer en production successivement en 2015 et 2016 avec une capacité de 400MW pour chacune.

Pour sa part, Abdelhamid Moussa a appelé les Tunisiens à réduire leur consommation. « La Sonede est en butte à de nombreuses difficultés d’ordre financier retardant la mobilisation de certains investissements », a-t-il indiqué.

Khadija Taboubi

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Les exportations de l'Algérie ont nettement augmenté à 18,141 milliards de dollars (mds usd) sur la première moitié de l'année 2017 contre 13,323 mds...

SPORT

Reseaux Sociaux