Tags Posts tagged with "coût de la vie"

coût de la vie

par -

The Economist Intelligence Unit, un organe du célèbre hebdomadaire économique britannique, a élaboré une étude sur le coût de la vie dans les grandes villes du monde. Pour ce qui est du continent africain, c’est Nairobi, la capitale du Kenya, qui occupe la première place du podium (à la 75ème position à l’échelle de la planète).

Le Caire, en Egypte, est la 2ème ville la plus chère d’Afrique (99ème au plan mondial), ex-æquo avec Abidjan, en Côte d’Ivoire. Viennent ensuite Casablanca (Maroc, 107ème dans le monde), puis Dakar (Sénégal, 108ème mondial), Johannesburg (Afrique du Sud, 116ème), Lusaka (Zambie, 122ème mondial), Pretoria (Afrique du Sud, 123ème mondial), Alger (Algérie, 127ème mondial) et Lagos (Nigeria, 132ème mondial).

A noter que Singapour, pour la 4ème fois d’affilée, est la ville la plus chère de la planète, devant Hong Kong, Zurich, Tokyo, Osaka, Séoul, Genève, Paris, New York et Copenhague.

Le continent affiche 5 villes parmi les 6 les plus chères du monde. Londres est en chute libre dans le classement, pour le plus grand bonheur des visiteurs, passant du 6ème au 24ème rang à cause de la dépréciation de la livre sterling suite au référendum sur le Brexit.

Enfin sachez que l’enquête de The Economist Intelligence Unit, qui se base sur les prix de 160 biens et services dans 133 villes du monde, est très précieuse pour les gestionnaires des ressources humaines qui veulent avoir une nette idée sur la rémunération des employés en poste à l’étranger.

Top 10 des métropoles africaines les plus chères :

1-Nairobi (75è rang à l’échelle mondiale)

2-Le Caire (99è)

3-Abidjan (99è)

4-Casablanca (107è)

5-Dakar (108è)

6-Johannesburg (116è)

7-Lusaka (122è)

8- Pretoria (123è)

9- Alger (127è)

10- Lagos (132è)

par -

Selon les chiffres de l’INS (institut national des statistiques), relatifs à l’indice des prix à la consommation familiale pour le mois mars 2016, l’inflation s’est stabilisée à 3,4 % avec un glissement de -0,1 % entre décembre 2015 et mars 2016. En février de la même année, elle était au même niveau. En dehors de l’énergie, l’inflation était de 3,6 %, ce qui montre l’impact de la petite baisse des prix des carburants, introduite dernièrement. En dehors des prix des boissons alcoolisées et du tabac, l’inflation aurait été de 3,5 %. Il faut aussi noter le glissement négatif, de -2,2 au cours des 3 premiers 2016 comparés à la même période 2015, du prix des communication grâce à la concurrence des opérateurs téléphoniques

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Selon l’agence d’information coréenne Xinhua qui cite une source diplomatique basée à Cotonou, la Chine a accordé, lundi, une enveloppe de 50 milliards de FCFA (89...

Reseaux Sociaux