Tags Posts tagged with "Cuir, et, chaussures"

Cuir, et, chaussures

par -

Une délégation de l’UTICA a participé à la réunion d’un conseil ministériel économique qui s’est tenue, le 07 aout 2018, au palais du gouvernement à la Kasbah. Le Conseil était composé du ministre des Finances, qui en présidait les assises et des ministres de l’Industrie et des PME, du Commerce, de la Formation Professionnelle et de l’Emploi, de l’Environnement et des Affaires Sociales ainsi que le Directeur général des Douanes et les Directeurs généraux chargés respectivement des deux secteurs au sein du ministère de l’Industrie et des PME.

Pour sa part, la délégation de l’UTICA était présidée par M. Samir Majoul, accompagné des vice-présidents de l’organisation patronale ainsi que des présidents de la Fédération tunisienne du textile et de l’habillement (FTTH) et de la Fédération nationale du cuir et de la chaussure (FNCC). La rencontre se voulait une mise à jour de la situation des deux secteurs qui, s’ils affichent une relative reprise de leurs activités d’exportations méritant d’ailleurs d’être consolidée, n’en connaissent pas moins de grandes difficultés sur le marché intérieur du fait d’une concurrence de plus en plus vive, mais également déloyale. La rencontre a été l’occasion de faire le point sur l’état d’avancement des mesures annoncées à l’issue du Conseil ministériel restreint tenu le 1er juin 2017 afin de soutenir les deux secteurs. A cet égard, la FTTH a proposé de poursuivre les efforts pour accomplir la réalisation des 22 mesures prises lors du CMR du 1er juin 2017, notamment les mesures dont le taux de réalisation demeure très faible comme la prise en charge par l’Etat de la contribution patronale à la sécurité sociale pour les entreprises établies dans les zones de développement régional, souhaitant que cette mesure soit inscrite dans le projet de loi de finances 2019. La FTTH a par ailleurs insisté sur l’application dans les meilleurs délais de la mesure visant à accorder la priorité aux entreprises tunisiennes dans le cadre des marchés publics d’approvisionnement en produits textile, d’habillement, de cuir et chaussures. La Fédération a également exprimé la nécessité d’améliorer davantage les services logistiques et notamment les opérations sur le port de Rades et de faciliter les procédures dans le processus d’exportation des produits du textile et d’habillement tunisien.

S’agissant des industries du textile et de l’habillement tournées vers le marché local, la FTTH a formulé une série de propositions visant à repositionner l’industrie nationale du textile et de l’habillement             sur le marché local en corrigeant les distorsions actuelles du marché et le rendre plus transparent et sainement concurrentiel. Dans ce cadre, la FTTH a présenté un certain nombre de mesures qui méritent d’être introduites afin d’instaurer une concurrence loyale entre les entreprises tunisiennes opérant sur le marché local et les importateurs.             Ainsi, la Fédération a défendu le principe d’égalité de traitement entre les opérateurs locaux et les importateurs au stade du contrôle technique à l’importation alors que cette procédure est imposée aux premiers alors que les seconds en sont exonérés. La FTTH a plaidé également pour l’instauration de « valeurs tendances » pour les produits du textile et d’habillement importés, reflétant le prix de revient de ces produits le plus proche de la réalité. Par ailleurs, la Fédération a exhorté les pouvoirs publics à autoriser la publication du décret relatif à la simplification des procédures pour la commercialisation sur le marché local de l’équivalent de 30% de la valeur annuelle des exportations des entreprises totalement exportatrices. Une mesure qui constituerait une alternative efficace à l’importation.

D’autre part, la FTTH a appelé à une révision des cahiers des charges régissant l’organisation des malls et autres centres commerciaux en garantissant un espace dédié aux entreprises et aux enseignes nationales d’au moins 20% dans ces espaces.

S’agissant du secteur de la fripe, la Fédération a plaidé le principe de la normalisation du secteur de la fripe, invitant fermement à l’application de la loi régissant le secteur dont l’esprit a été fourvoyé dans la mesure où elle répond moins aux besoins en habillement des catégories démunies et plus une importation tous azimuts des fins de séries et autres produits de braderie. De ce point de vue, il s’agit de rationaliser les quantités d’importation de friperie en corrélant les volumes d’importation aux volumes reconditionnés et réexportés par les opérateurs fripiers.

par -

Le ministre de l’industrie et des PME, Slim Fériani, a réitéré la volonté de son département de concrétiser les décisions et les dispositions prises en juin 2017 au profit des secteurs du textile/habillement et du cuir et chaussures.
Répondant aux interventions des députés, lors de l’examen du projet de budget de son département pour l’année 2018, il a indiqué que l’objectif recherché consiste à revaloriser ce secteur qui fournit 160 mille emplois.

Evoquant le programme de son département pour la prochaine période, le ministre a évoqué le démarrage d’un programme de restructuration financière des PME à travers la création d’un fonds d’appui moyennant une enveloppe de 100 millions de dinars.
Le ministère œuvre en outre à développer une nouvelle génération de zones industrielles intégrées en donnant la priorité aux régions de l’intérieur et en encourageant le secteur privé.
Le ministère œuvre à réduire les délais d’exécution des projets, outre la mise en place d’un programme de promotion de l’investissement en Tunisie à travers la sensibilisation et l’encouragement des investisseurs à créer des projets industriels intégrés dans les régions intérieures et à attirer des industriels et des investisseurs internationaux.

par -

Le ministre de l’Industrie, Zakaria Hamad a indiqué que les exportations du secteur du cuir et de la chaussure ont enregistré une croissance d’environ 6,6% à la fin du mois d’avril 2016, ce qui constitue, « un indicateur positif pour redresser un secteur en difficulté en 2015 ».

Les intentions d’investissement dans le secteur ont également enregistré une hausse d’environ 88% par rapport à 2015, a-t-il déclaré à l’agence TAP en marge de la clôture d’une conférence sur la rénovation du secteur organisée à Hammamet à l’occasion du salon du cuir et de la chaussure (12-14 mai).

Selon le ministre de l’Industrie, la priorité sera accordée à ce secteur « prometteur générateur d’emplois et d’exportations » dans le cadre du programme de promotion des investissements industriels, rappelant que les exportations annuelles en cuir et chaussures s’élèvent à environ 1000 millions de dinars.

Parmi les problèmes dont souffre le secteur du cuir et de la chaussure, celui de l’expansion du secteur parallèle, a indiqué le ministre, ajoutant que la commission de lutte contre ce type de commerce et contre la contrebande relevant du ministère du Commerce a placé ce secteur parmi ses priorités.

Le président de la Fédération du cuir et de la chaussure Younes Ben Tahar a demandé aux autorités compétentes de veiller à l’application de la loi pour lutter contre le marché parallèle et la friperie.

Pour sa part, le directeur général du Centre national du cuir et de la chaussure, Abdessattar Toumi a estimé que le concours « Créatif 2016 » et le salon professionnel du cuir et de la chaussure visent à conférer une nouvelle dynamique au secteur.

par -

Les exportations du secteur des Industries de Cuir et Chaussures (ICC) ont enregistré une évolution de 8,9%, au cours des dix premiers mois 2011, passant de 796,9 MDT (2010) à 868,1 MDT.Les importations ont augmenté de 9,1% atteignant 556,9 MDT, contre 510,5 MDT au cours de la même période de l’année 2010.La balance commerciale affiche un taux de couverture de 155,9 %Selon le bulletin d’information mensuel (octobre 2011) du Centre National du Cuir et de la Chaussure (CNCC), la croissance des exportations du secteur est expliquée par l’évolution enregistrée au niveau de la filière de la maroquinerie dont les exportations ont augmenté de 50,7%    (117,4 MDT) et de l’habillement en cuir 73,6% (12,5MDT).Pour ce qui est des clients de la Tunisie, l’Italie occupe la première place avec 46,6% des exportations globales, soit 404,4 MDT.
En deuxième position se trouve la France avec une évolution de 21,3 passant de 212,4MDT à 257,7MDT en 2011, soit 29,7% des exportations globales.L’Allemagne, l’Espagne et Hong-Kong occupent respectivement la 3ème, 4ème et 5ème place avec   96,3MDT, 14MDT et 7,8MDT, et ce, en dépit de leurs régressions.S’agissant des importations, elles concernent les cuirs, peaux pelleterie (314,1MDT), soit 56,4% des importations globales, accessoires et composants (97,9MDT) et 76,8MDT pour les tiges de chaussures.Le premier fournisseur de la  Tunisie est l’Italie avec 252,6MDT, soit 45,4% des importations globales.La France avec 129,7MDT soit 23,3%, l’Allemagne avec 59MDT soit 10,6% occupent la deuxième et troisième place.La Chine et l’Allemagne se trouvent en 4ème et 5ème position avec respectivement 23MDT et 21,2MDT.

FOCUS 🔍

L’Union Internationale de Banques (UIB) vient de franchir le cap symbolique d’un Milliard de Dinars de Capitalisation boursière, soit l’équivalent de 1% du PIB...

Le meilleur des RS

Ancien DG de l’ONTT, Wahid Ibrahim en a certainement gardé cette capacité à brosser d’un «coup de gueule» qui ne dit que gentiment son...

INTERVIEW

Walid Ben Salah, expert comptable, a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs points dont l'augmentation et à plusieurs reprises...

AFRIQUE

Ibrahim Boubacar Keïta (IBK), 73 ans, repart pour un mandat de 5 ans, après un second tour qu'il a remporté avec une confortable majorité,...

Reseaux Sociaux

SPORT

Désignation des arbitres de la première journée du championnat de la Ligue 1 du football professionnel, prévue samedi 18, dimanche 19 et mercredi 22...