Tags Posts tagged with "délégations spéciales"

délégations spéciales

par -

L’Instance Nationale de Lutte contre la Corruption (INLUCC) a transféré à la Justice plus de 200 dossiers de corruption présumée en 2017, dont 20 dossiers liés aux contrats de concession et à la mauvaise gestion dans certaines délégations spéciales, a indiqué, dimanche, le président de l’Instance Chawki Tabib.
Dans une déclaration à la TAP, en marge d’une rencontre à Monastir sur le rapport d’activité de l’instance au titre de 2017, Tabib a cité en exemple le dossier de la délégation spéciale de Monastir qui a été soumis à la Justice pour suspicion de corruption.
” L’instance a alerté le gouvernement sur plusieurs dépassements et lacunes constatés dans les rapports de la Cour des comptes pour les exercices 2014, 2015 et 2016 “, a-t-il poursuivi.

Le président de l’Instance a dénoncé le ” manque de rigueur ” du gouvernement dans le traitement des dossiers de corruption présumée, faisant remarquer que l’INLUCC était contrainte de les transférer à la Justice.
Selon Tabib, le processus de la lutte contre la corruption aussi bien au niveau de la législation qu’au niveau de la mise en application des décisions est jugé aujourd’hui ” lent ” face à l’ampleur des défis auxquels est confronté le pays.
Tabib a souligné que l’instance est, à l’heure actuelle, confrontée à de nombreux problèmes citant, à titre d’exemple, la question de la protection des lanceurs d’alerte.
“La loi sur la dénonciation de la corruption et la protection des lanceurs d’alerte est bonne dans l’ensemble, mais elle n’est pas appliquée”, a-t-il dit appelant, dans ce contexte, à la publication des textes d’application de cette loi.
Le Parlement avait adopté, en février 2017, une loi anticorruption qui devrait permettre de faciliter la dénonciation de ce fléau tout en protégeant les lanceurs d’alerte.

par -

La Commission des compromis au parlement a appelé à la dissolution de toutes les délégations spéciales avant fin aout 2016.
Plusieurs groupes parlementaires avaient réclamé la dissolution des délégations au moins neuf mois avant les élections municipales.
Dans une déclaration publiée mercredi, le groupe d’Al Horra préconise la dissolution des délégations spéciales, au nombre de 86. Dans ce sens, le député Mohamed Troudi a rappelé, dans une déclaration à l’agence TAP que la coalition au pouvoir s’était engagée à dissoudre ces structures municipales avant décembre 2015.
Il a indiqué que les groupes du Front populaire, d’Afek Tounès, de l’Union patriotique libre et de quelques députés de Nidaa appuient cette revendication.

FOCUS 🔍

Comme chaque année et pour la 8ème fois consécutive, Orange Tunisie a organisé son Orange Summer Challenge (OSC), le rendez-vous incontournable des jeunes technophiles,...

Le meilleur des RS

Ce Post, intitulé «Polémiques hôtelières», est l'oeuvre d'un homme qui a une grande expérience dans le secteur du tourisme et un ancien DG de...

INTERVIEW

L'expert en économie et ancien ministre des Finances Houcine Dimasi a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs points dont...

AFRIQUE

Une mission du Fonds Monétaire International (FMI) dirigée par M. Alex Segura-Ubiergo a visité Brazzaville du 6 au 14 novembre pour poursuivre les discussions...

Reseaux Sociaux

SPORT