Tags Posts tagged with "développement, Sud"

développement, Sud

par -
Face un développement encore fragile et contrasté dans le gouvernorat de Médenine

Face un développement encore fragile et contrasté dans le gouvernorat de Médenine, un plan régional d’environnement et de développement durable du gouvernorat (PREDD) vient de voir le jour.

Initié dans le cadre du programme tuniso-allemand pour l’environnement et mis en œuvre conjointement par le secrétariat d’Etat à l’environnement du ministère de l’Equipement et de l’environnement et par la coopération allemande au développement au GIZ, ce plan dont le coût est estimé à 2610,2 millions de dinars vise à favoriser l’émergence d’une nouvelle dynamique de développement économique et social soutenue par les pouvoirs publics.

Des indicateurs en deçà des attentes

Après un travail consenti ayant nécessité deux ans, les travaux de diagnostic ont permis d’identifier plusieurs lacunes. En effet, le gouvernorat de Médenine n’a pas enregistré un niveau de développement économique similaire à celui d’autres régions.

Le PIB par habitant de Médenine (5368) est dépassé par celui de nombreux gouvernorats comme Monastir (8932), Nabeul (8694) et Sousse (8015). Aussi, l’indicateur régional de développement calculé en 2012 y occupe une position moyenne avec un indice de 0,50 contre 0,76 pour Tunis.

Pis, sur environ 21 mille entreprises à Médenine, 18 mille ne recrutent aucun salarié et une entreprise sur dix recrute un à deux salariés. Donc, on peut conclure que le taux d’activité est encore faible par rapport au niveau national. Pour l’ensemble du pays, ce taux est passé de 45,6%, en 2004, à 47%, en 2010. Pour Médenine, le taux n’a pas dépassé 40,2%.

De même, l’indicateur de pauvreté extrême est alarmant, soit 10,1% contre 6,3% pour Sousse, 6,9% pour Tunis.

Nouveaux projets sectoriels pour la promotion économique

Face à ce constat, le PREDD a suggéré la mise en place d’un nombre importants de projets à caractère régional d’appui au développement ainsi que des projets à caractère sectoriel au nombre de 74 repartis sur les secteurs suivants : régional, agricole et pêche, industriel, tourisme, territoire et équipements ainsi que les secteurs de l’enseignement, recherche-développement et formation professionnelle.

Partant de cette vérité, un séminaire régional s’est tenu, ce mardi 23 juin, à Médenine. Plusieurs personnalités ont pris part à cette occasion comme Mounir Majdoub, secrétaire d’Etat au développement durable, le gouverneur de la région, des représentants de la GIZ ainsi que des députés à l’ANC.

Lors de son intervention, le gouverneur de Médenine a affirmé que la réalisation des objectifs du PREDD nécessite la mise en place des structures à caractère régional dont le rôle consisterait à apporter l’appui nécessaire au développement et la mise en œuvre des différents plans d’action sectoriels du plan. Car, les perspectives du développement sont plus importantes, mais l’absence de représentants des directions concernées dans la région reste le handicap qui entrave la réalisation de cet objectif.

Pour ce faire, la mise en place d’un cadre adéquat est plus que jamais une priorité, selon Rainer Krischel, directeur résident de la GIZ en Tunisie, précisant que ce travail nécessite, à son avis, une meilleure coordination avec les acteurs locaux qui sont appelés à jouer pleinement leur rôle. « C’est le temps d’initier une dynamique de concertation pour pouvoir relever ce défi », a-t-il souligné.

Le PREDD sera-t-il intégré dans le plan de développement de la Tunisie ?

Mounir Majdoub, secrétaire d’Etat au développement durable a assuré, de son côté, que ce plan régional sera certainement intégré dans le futur plan de développement du pays. « Le PREDD, fruit d’un effort participatif, sera suivi par d’autres plans établis dans les régions de Kasserine, Kef et Sidi Bouzid, et cette initiative sera bien évidement prise en considération lors de l’élaboration du futur plan de développement prévue pour l’année prochaine », a-t-il indiqué.

Vers un partenariat plus solide avec la Libye

Outre la promotion du développement à Médenine, le PREDD revêt une importance particulière étant donné qu’il vise la promotion des relations avec la Libye. A cet égard, l’intérêt sera focalisé sur la création d’un espace économique international entre la région et l’ouest de Médenine. Il s’agit également d’initier un processus de formalisation du secteur informel.

Dans ce contexte, il est à noter que ce plan retient 9 projets regroupés visant à promouvoir un nouveau type de partenariat entre les deux pays.

Wiem Thebti

par -
Face un développement encore fragile et contrasté dans le gouvernorat de Médenine

Face un développement encore fragile et contrasté dans le gouvernorat de Médenine, un plan régional d’environnement et de développement durable du gouvernorat (PREDD) vient de voir le jour.

Initié dans le cadre du programme tuniso-allemand pour l’environnement et mis en œuvre conjointement par le secrétariat d’Etat à l’environnement du ministère de l’Equipement et de l’environnement et par la coopération allemande au développement au GIZ, ce plan dont le coût est estimé à 2610,2 millions de dinars vise à favoriser l’émergence d’une nouvelle dynamique de développement économique et social soutenue par les pouvoirs publics.

Des indicateurs en deçà des attentes

Après un travail consenti ayant nécessité deux ans, les travaux de diagnostic ont permis d’identifier plusieurs lacunes. En effet, le gouvernorat de Médenine n’a pas enregistré un niveau de développement économique similaire à celui d’autres régions.

Le PIB par habitant de Médenine (5368) est dépassé par celui de nombreux gouvernorats comme Monastir (8932), Nabeul (8694) et Sousse (8015). Aussi, l’indicateur régional de développement calculé en 2012 y occupe une position moyenne avec un indice de 0,50 contre 0,76 pour Tunis.

Pis, sur environ 21 mille entreprises à Médenine, 18 mille ne recrutent aucun salarié et une entreprise sur dix recrute un à deux salariés. Donc, on peut conclure que le taux d’activité est encore faible par rapport au niveau national. Pour l’ensemble du pays, ce taux est passé de 45,6%, en 2004, à 47%, en 2010. Pour Médenine, le taux n’a pas dépassé 40,2%.

De même, l’indicateur de pauvreté extrême est alarmant, soit 10,1% contre 6,3% pour Sousse, 6,9% pour Tunis.

Nouveaux projets sectoriels pour la promotion économique

Face à ce constat, le PREDD a suggéré la mise en place d’un nombre importants de projets à caractère régional d’appui au développement ainsi que des projets à caractère sectoriel au nombre de 74 repartis sur les secteurs suivants : régional, agricole et pêche, industriel, tourisme, territoire et équipements ainsi que les secteurs de l’enseignement, recherche-développement et formation professionnelle.

Partant de cette vérité, un séminaire régional s’est tenu, ce mardi 23 juin, à Médenine. Plusieurs personnalités ont pris part à cette occasion comme Mounir Majdoub, secrétaire d’Etat au développement durable, le gouverneur de la région, des représentants de la GIZ ainsi que des députés à l’ANC.

Lors de son intervention, le gouverneur de Médenine a affirmé que la réalisation des objectifs du PREDD nécessite la mise en place des structures à caractère régional dont le rôle consisterait à apporter l’appui nécessaire au développement et la mise en œuvre des différents plans d’action sectoriels du plan. Car, les perspectives du développement sont plus importantes, mais l’absence de représentants des directions concernées dans la région reste le handicap qui entrave la réalisation de cet objectif.

Pour ce faire, la mise en place d’un cadre adéquat est plus que jamais une priorité, selon Rainer Krischel, directeur résident de la GIZ en Tunisie, précisant que ce travail nécessite, à son avis, une meilleure coordination avec les acteurs locaux qui sont appelés à jouer pleinement leur rôle. « C’est le temps d’initier une dynamique de concertation pour pouvoir relever ce défi », a-t-il souligné.

Le PREDD sera-t-il intégré dans le plan de développement de la Tunisie ?

Mounir Majdoub, secrétaire d’Etat au développement durable a assuré, de son côté, que ce plan régional sera certainement intégré dans le futur plan de développement du pays. « Le PREDD, fruit d’un effort participatif, sera suivi par d’autres plans établis dans les régions de Kasserine, Kef et Sidi Bouzid, et cette initiative sera bien évidement prise en considération lors de l’élaboration du futur plan de développement prévue pour l’année prochaine », a-t-il indiqué.

Vers un partenariat plus solide avec la Libye

Outre la promotion du développement à Médenine, le PREDD revêt une importance particulière étant donné qu’il vise la promotion des relations avec la Libye. A cet égard, l’intérêt sera focalisé sur la création d’un espace économique international entre la région et l’ouest de Médenine. Il s’agit également d’initier un processus de formalisation du secteur informel.

Dans ce contexte, il est à noter que ce plan retient 9 projets regroupés visant à promouvoir un nouveau type de partenariat entre les deux pays.

Wiem Thebti

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Les États-Unis et le Togo seront co-organisateurs du Forum de la loi sur la croissance et les possibilités économiques en Afrique – Africa Growth...

Reseaux Sociaux