Tags Posts tagged with "discrimination positive"

discrimination positive

Les dernières mesures, prises et annoncées par le chef du gouvernement tunisien Youssef Chahed, en application du principe de la ségrégation positive, ont dernièrement touché un droit qui devrait être égalitaire car garanti par la Constitution, qui est celui à l’éducation. Elles font débat et tout le monde n’est pas d’accord sur la blogosphère tunisienne. L’exemple de Salsabil Klibi, Professeur de droit et qui a exercé au ministère de l’Enseignement supérieur. Elle dit ainsi, dans un Post sur sa page, que «il n’existe pas à mon avis de filières nobles et d’autres moins nobles mais des filières d’excellence ou d’élite. Réserver un quota pour les jeunes bacheliers issus de régions défavorisées, n’est pas la solution à la disparité entre les régions ni à l’échec de l’école en tant qu’ascenseur social. L’accès à ce type de filière se fait sur la base des résultats obtenus au bac. Tout jeune bachelier doté d’un très bon score peut accéder aux filières d’excellence, indépendamment de sa région d’origine. Introduire un système de quota qui permettrait aux jeunes issus des régions défavorises d’accéder à ce type de filière sans considérations pour leurs moyennes au bac et donc pour leurs aptitudes ne résoudra pas le problème des disparités face au droit à l’éducation, il pourrait, au contraire, augmenter chez eux le sentiment de frustration, suite à un échec très probable vu les lacunes accumulées tout au long d’une scolarité de deuxième rang (dans le meilleur des cas!) qui ne leur permettrait pas de suivre le rythme d’une formation délite. 
Les mesures de discrimination positive, doivent être adoptées beaucoup plus en amont, c’est à dire au niveau du primaire et du secondaire, mettre le paquet dans l’infrastructure, (revoir notamment le système des internats pour collèges et lycées, ceux qu’on a vu ces derniers mois dans les médias sont une vraie insulte à la dignité humaine. Mais s’assurer aussi qu’ils deviennent non pas seulement des abris pour les élèves pour qu’ils y passent la nuit mais des lieux de vie, de travail et de préparation aux examens.
Sur l’augmentation du nombre de places dans les foyers universitaires, on ne peut que s’en réjouir, cependant s’il y a une mesure de discrimination positive à prendre c’est bien sur ce dossier: réserver un quota de lits aux étudiants issus de régions défavorisées (filles et garçons) et ce jusqu’à la fin de leur cursus, Master compris ».

par -

Le chef du gouvernement, Youssef Chahed, a annoncé, ce mardi 19 juin 2018, l’activation du principe de la discrimination positive dans l’orientation universitaire à partir de l’année académique 2018-2019 et approuve de nouvelles procédures pour orienter les talents et les compétences exceptionnelles, en particulier dans les domaines des nouvelles technologies.

Outre la discrimination positive, Chahed a annoncé l’augmentation de la capacité d’accueil des restaurants et foyers et a décide d’octroyer une bourse de 500 dinars tunisiens aux nouveaux lauréats à l’examen du baccalauréat, et ce dans l’objectif d’aider les familles modestes et à faible revenu à supporter les charges liées à l’inscription de leurs enfants à l’université.

par -

Le ministère de l’Agriculture est en train de réfléchir pour mettre en place une banque spécialisée dédiée au secteur agricole.

Dans une interview accordée au journal « Achourouk » et parue dans son édition de ce jeudi 19 janvier, le ministre a précisé que cette démarche est importante voire cruciale pour aider les agriculteurs qui font actuellement face à plusieurs difficultés financières.

« La mise en place d’une banque et d’une assurance spécialisée sera bénéfique pour l’agriculteur sachant que l’opération de transfert s’effectue automatiquement au sein de la même région productrice », a expliqué le ministre, qualifiant cette démarche d’importante puisqu’elle obéit au principe de la discrimination positive.

par -

Lazhar Bennour, directeur général du commerce extérieur, a déclaré ce jeudi 26 mai 2016 que son département s’oriente vers la mise en place d’une politique régionale destinée à l’export.

C’est important, a dit le responsable, au regard du potentiel et des atouts des différentes régions du pays qui ne sont pas pleinement exploités.

« On est en train de préparer le terrain non seulement pour les exportateurs, mais aussi pour les autorités régionales pour qu’elles puissent définir leurs propres stratégies et les niches à développer », a précisé le directeur général lors d’une interview accordée à Africanmanager. Et d’ajouter : « notre but est de relancer l’exportation pour qu’elle soit capable de reprendre assez vite le chemin de la croissance ».

Est-il possible d’atteindre cet objectif ? Certainement, a répondu le responsable, faisant savoir que les structures publiques régionales sont capables aujourd’hui d’offrir un climat favorable aux entreprises voulant investir ou encore conquérir le marché international et ce, malgré le manque de moyens.

Lazhar Bennour a par conséquent affirmé qu’une grande responsabilité incombe donc au gouverneur. « Le gouverneur de chaque région sera chargé d’accomplir cette mission et il devra collaborer avec les différentes directions régionales et les structures locales pour déterminer cette politique », a-t-il souligné.

Toujours selon ses dires, cette politique régionale visant l’exportation ne sera pas imposée, mais élaborée dans le cadre d’un partenariat entre les représentants et structures régionales concernées qui connaissent déjà les capacités, les moyens et les spécificités de chaque région. C’est important dans la mesure où 80% des exportations sont assurées par cinq ou six régions. « On pourra faire mieux, surtout que plusieurs régions de la Tunisie ont une grosse marge de progression dans pluiseurs secteurs », a-t-il estimé.

Vers la concrétisation de la discrimination positive

Le directeur général du commerce extérieur a par ailleurs mis l’accent sur cette démarche qui vient compléter la politique d’investissement. « Ce genre d’action va certainement jouer un rôle déterminant au niveau de la concrétisation de la discrimination positive », a ajouté le responsable, jugeant « difficile de réaliser la discrimination positive en l’absence d’une vision économique ».

Dans le même ordre d’idées, il a souligné que les régions frontalières peuvent aussi jouer un rôle déterminant dans ce processus. « Le marché libyen et algérien sont une extension naturelle de notre marché local et c’est pour cette raison que ces régions doivent se mobiliser davantage pour être actives dans ces deux marchés importants ».

S’agissant de son entrée en exploitation, Lazhar Bennour a signalé que le ministère de tutelle est encore dans la phase de réflexion et les efforts vont se conjuguer pour qu’elle soit opérationnelle dans le futur. « On œuvre pour la mise en place de la politique régionale destinée à l’export au cours de la prochaine période, mais on a aussi des échéances électorales à respecter dont notamment les élections municipales pour mieux gagner ce pari », a-t-il conclu.

 

FOCUS 🔍

Comme chaque année et pour la 8ème fois consécutive, Orange Tunisie a organisé son Orange Summer Challenge (OSC), le rendez-vous incontournable des jeunes technophiles,...

Le meilleur des RS

La loi antiraciste vient d'être votée par le Parlement, avec son lot de sanctions qui en refroidit plus d'un (fortes amendes et même peine...

INTERVIEW

Slim Feriani, le ministre de l'Industrie et des PME et de l'Energie par intérim, a récemment accordé à Africanmanager une interview exclusive où il...

AFRIQUE

Cinquante-cinq personnes ont été tuées cette semaine dans des violences intercommunautaires entre jeunes chrétiens et musulmans dans le nord du Nigeria, a déclaré le...

Reseaux Sociaux

SPORT

Résultats et classement à l'issue de 4e journée de la Ligue 2 professionnelle de football, disputée samedi et dimanche: POULE A Dimanche A Oued Ellil : AS Oued...