Tags Posts tagged with "Dmitri Medvedev"

Dmitri Medvedev

par -

L’Algérie, avant le Maroc, a eu son lot d’accords avec la Russie. Mardi 10 octobre 2017, à Alger, Dmitri Medvedev, Premier ministre de son Etat, a paraphé plusieurs conventions ainsi que des mémorandums d’entente, au terme de sa visite officielle de deux jours, rapporte l’Agence Ecofin.

Dans le détail, le premier accord a trait à la justice, plus précisément la coopération et l’entraide judiciaire entre les deux nations, surtout dans le domaine pénal.

Le deuxième accord engage les deux partenaires dans un programme exécutif dans le secteur de la santé. Dans le domaine pharmaceutique, il y a eu un mémorandum d’entente signé par la société privée algérienne Biomap et une russe, privée également, Biocad.

Le troisième accord couvre un programme exécutif de partenariat dans le domaine de la formation professionnelle.

Le secteur des hydrocarbures n’est pas en reste, avec un mémorandum d’entente entre le Groupe Sonatrach et l’entreprise russe Transneft. Il est  question de coopération, notamment dans le domaine de la canalisation et du transport d’hydrocarbures.

Dans l’énergie nucléaire civile, enfin, un mémorandum d’entente a été paraphé par le Commissariat à l’énergie atomique (Comena) d’Algérie et la société russe RosAtom. L’accord stipule une coopération et des échanges d’expériences dans ce secteur.

Les deux vieux partenaires entendent ainsi placer leurs relations sous le sceau de la diversification, en plus des gros contrats traditionnels dans l’armement…

Quand le président russe, Vladimir Poutine, prend un dossier en main, il y va avec la fougue qu’on lui connait, même si cela doit au passage bousculer des habitudes, incommoder quelques parties et même parfois piétiner quelques conventions internationales. Poutine a des vues sur le Maghreb, pour commencer – car in fine c’est toute l’Afrique qu’il veut conquérir -, et tient à le faire savoir en y dépêchant son Premier ministre et ex-président de la République, Dmitri Medvedev. Ce dernier est depuis hier lundi 09 octobre en Algérie, pour une visite de jours. Après cap sur le Maroc, rapporte Jeune Afrique. Il est question de partenariats économiques et dans la lutte contre le terrorisme…

Medvedev aura un entretien avec le président Abdelaziz Bouteflika, nous a appris le site du Premier ministère russe. Mais du côté de la présidence algérienne, motus sur cette rencontre. «M. Medvdev tiendra des rencontres avec  des responsables de l’État, en plus de la signature d’accords pour le renforcement des relations distinguées qui lient les deux pays», se borne à confier le ministre algérien des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, à l’agence officielle APS.

Ce qu’on sait c’est que le Premier ministre russe est venu à Alger suite à l’invitation du Premier ministre algérien, Ahmed Ouyahia, en septembre dernier, lors de la réunion de la haute commission mixte algéro-russe. On sait également que les deux pays ont de solides liens, tissés il y a 60 ans, mais que les deux pays ont des envies de diversification de leurs relations économiques, en plus de l’armement (Alger est un des plus gros acheteurs d’équipements militaires russes). Il est aussi question, la chose étant très prégnante dans la région, de renforcer la coopération dans le combat contre les djihadistes qui infestent le Sahel. Mais il y aura surtout sur la table, et c’est nouveau, des dossiers sur les secteurs de l’énergie nucléaire, l’industrie agroalimentaire, l’extraction de ressources, le transport maritime, les hautes technologies et de l’espace, le bâtiment et l’industrie pharmaceutique.

Maroc : Au menu l’économie et l’épineux dossier du Sahara

Ce mardi 10 octobre 2017, le Premier ministre russe est attendu à Rabat, pour là aussi un séjour de deux jours (comme pour Alger, histoire de ne fâcher personne) durant lequel il va s’entretenir avec le roi Mohammed VI, d’après le site de la Primature russe. Il va également rencontrer le chef de gouvernement, Saadeddine El Othmani et fera une virée au Parlement marocain.

L’ambassade de Russie à Rabat n’est pas avare de détails sur le déplacement de Medvedev : On nous dit qu’il y aura à ses côtés une cohorte d’hommes d’affaires russes, qui vont nouer des contacts dans les milieux d’affaires marocains, dans la perspective d’accords dans les domaines de l’industrie, de l’agriculture, du tourisme et de la culture.

A noter que la venue de Medvedev avait été ébruitée en juillet dernier par le chef de la diplomatie marocaine, Nasser Bourita, qui prenait part à Moscou à la sixième session de la commission mixte maroco-russe.

Le voyage du souverain marocain en mars 2016 en Russie est pour beaucoup dans la qualité des relations entre les deux pays. Mais ces derniers ne feront pas que causer économie, la question du Sahara occidental, un sujet majeur pour Rabat, est également dans le haut du panier. Le soutien russe est d’autant plus précieux que Moscou, en tant que membre du Conseil de sécurité, a un droit de véto qui pourrait faire toute la différence quand cette affaire sera sur la table.

Présentement, le Maroc exporte essentiellement vers la Russie des produits agro-alimentaires, mais, comme on le sait, ça rapporte peu, alors Rabat aimerait taper dans les niches à haute valeur ajoutée, et il y en a un paquet ! Les Marocains lorgnent également l’armement russe, qui la cote dans le monde entier. Bref, les possibilités pour les deux nations sont infinies et l’appétit de Poutine, qui vient de hisser les rapports avec l’Arabie saoudite à un niveau sans précédent, est très grand…

par -

Cela fait longtemps, 5 ans exactement, que le tout-puissant président de la Russie, Vladimir Poutine, n’avait pas été réveillé par les clameurs des manifestants. Cette période de grâce a pris fin le dimanche 26 mars 2017, subitement. En effet des dizaines de milliers de citoyens ont battu le pavé dans quatre-vingts deux villes pour crier leur ras-le-bol contre le fléau endémique de la corruption, suite à l’appel de la Fondation de lutte contre la corruption mise sur pied par l’avocat Alexeï Navalny…

Le succès des manifs a dépassé les espérances des organisateurs, débordant du coup les autorités qui commençaient à oublier le goût amer qu’avaient ces face-à-face avec les protestataires. Dans le centre de la capitale, Moscou, la manifestation a carrément été interdite, pour être relogée à une dizaine de kilomètres en banlieue. Mais cela n’a pas refroidi les ardeurs de plusieurs milliers de personnes – 8.000 d’après la police, bien plus selon les observateurs indépendants –, qui ont défié les autorités en occupant l’avenue Tverskaïa, une des plus grandes artères de la Moscou et qui donne directement sur la place Rouge et le Kremlin, autant dire sous les fenêtres de Poutine.

Alexeï Navalny a payé cher son “crime” puisqu’il a été interpelé manu militari dès qu’il a débarqué sur les lieux du rassemblement et a été fourré dans un fourgon de police. Mais cela ne l’a pas empêché de chauffer les manifestants avec le tweet «Continuez. Tout va bien». Les policiers ont fait irruption dans les locaux de sa Fondation, ont embarqué les ordinateurs et placé en résidence surveillée ses collaborateurs.

Cinq à huit cents manifestants ont été également arrêtés à Moscou, selon les sources. Plus d’une centaine a subi le même sort à Saint-Pétersbourg, malgré le fait que la manif ait été autorisée. Mais le nombre des protestataires, plus nombreux qu’à Moscou, a dû affoler les autorités, qui n’avaient certainement pas envie d’aller expliquer chez le terrible Poutine pourquoi ils ont laissé faire. Il y a aussi eu du grabuge à Ekaterinbourg, dans la grande ville de l’Oural ou Vladivostok, dans l’extrême-Orient. Pas de doute, les Russes se sont réveillés.

Il est vrai que Navalny avait mis le paquet en mettant en ligne, au début de ce mois, une vidéo où on voit l’insolente opulence des dirigeants du pays, notamment le Premier ministre, Dmitri Medvedev. On y voit les demeures de luxe, les yachts, les vignes, évalués à plusieurs millions de dollars, et qu’on attribue au faire-valoir de Poutine, qui a été, un court moment, chef de l’Etat, avant de s’effacer devant l’actuel au terme d’un étrange arrangement qui avait marqué les esprits. Le film a été visionné sur YouTube 12 millions de fois. Dans un pays où la récession frappe durement depuis trois ans, où l’économie est plombée par une pluie de sanctions occidentales suite à l’annexion de la Crimée par Moscou, par le conflit dans l’est de l’Ukraine et par la chute des cours des hydrocarbures, principaux pourvoyeurs de devises, les écarts des dignitaires du régime ne passent pas…

par -

Le Premier ministre russe Dmitri Medvedev a qualifié mardi de “décision cynique” le rejet par le Tribunal arbitral du sport (TAS) de l’appel des sportifs paralympiques russes suspendus des Jeux paralympiques de Rio (7-18 septembre) suite à un scandale de dopage. “Exclure nos athlètes paralympiques de Rio-2016 est une décision cynique motivée par le désir d’exclure d’importants adversaires”, a-t-il écrit sur le réseau social Twitter.
“Ceci est une décision doublement cynique parce que nous parlons de personnes qui se surpassent chaque jour. C’est un coup dur pour toutes les personnes handicapées, et pas seulement russes”, a ajouté le Premier ministre dans un autre message, plus long, sur Facebook.
“C’est triste pour le sport”, a-t-il ajouté, estimant que les révélations de l’Agence mondiale antidopage (AMA) sur un système de dopage des athlètes organisé par les autorités russes étaient “une politique dirigée contre le sport russe, les athlètes russes et la Russie en tant qu’Etat”.
“Certains Etats et leurs institutions politiques et sportives cherchaient le traditionnel ennemi et l’ont trouvé, une fois encore”, a-t-il affirmé. Le Comité international paralympique (IPC) avait annoncé le 7 août avoir suspendu le Comité paralympique russe à la suite du scandale de dopage d'”Etat” mis au jour ces derniers mois.

Le meilleur des RS

Dans un récent statut sur sa page officielle, l’économiste Ezzeddine Saidane dit «Non, ce n’est pas vrai, il n’y a pas de reprise économique»....

INTERVIEW

Le président de la Conect, Tarek Cherif a accordé à Africanmanager, une interview exclusive dans laquelle, il a évoqué plusieurs points dont le projet...

AFRIQUE

Reseaux Sociaux

SPORT

Le défenseur et capitaine du Real Madrid (Liga espagnole de football) Sergio Ramos, victime d'un coup de pied au visage face à l'Atletico (0-0), souffre probablement...