Tags Posts tagged with "documentaire "

documentaire 

par -

Les autorités gabonaises ont eu la main lourde après ce qu’elles ont considéré comme une offense et une calomnie pour le président Ali Bongo : Un an de suspension pour la chaîne de télévision France 2. C’est le tarif suite à la rediffusion du documentaire explosif intitulé «Le clan Bongo, une histoire française». Un journal d’opposition a également trinqué : Une interdiction de parution de 2 mois, rapporte l’AFP.

Le reportage avait provoqué un tollé lors de son premier passage en juillet 2017. En effet ce film décortique les pratiques de la dynastie Bongo – Omar, le père de l’actuel président, a régné sur le pays de 1967 à son décès en 2009. L’ancien PDG de la compagnie pétrolière française Elf Aquitaine, Loïk Le Floch-Prigent, charge la barque du clan en déballant qu’un accord secret stipule que 18 % des actions d’Elf Gabon tombent directement dans les poches d’Omar Bongo, sans compter les bonus. Le scandale a été digéré depuis par l’opinion publique gabonaise. Mais la chaine publique française a eu la bonne idée de déterrer cette affaire en repassant le documentaire le 16 août 2018, veille de la fête de l’indépendance gabonaise. La Haute Autorité Gabonaise de la communication (HAC) y voit un acte «répréhensible» et une «atteinte aux institutions de la République, à la dignité d’autrui de nature à troubler l’ordre public».
Reporter sans frontières (RSF) lui y voit un «signal inquiétant». «En suspendant des médias qui enquêtent sur des sujets d’intérêt général”, la HAC “se pose en défenseur des intérêts du régime au lieu de défendre la liberté de la presse garantie par la constitution», ajoute RSF dans son communiqué.

La HAC, pilotée par Raphaël Ntoutoume Nkoghe, ancien directeur de la communication du président Bongo, a également frappé le journal Echos du Nord, l’un des plus grands médias d’opposition du pays. Le vice-président gabonais, Pierre Claver Maganga Moussavou, ulcéré par la publication dans ce journal d’articles dévoilant des acquisitions de voitures de luxe par Moussavou, s’est plaint auprès de la HAC, pour «atteinte à sa personne et défaut de preuves». Autant dire que le contexte politique n’est pas des plus favorables à quelques semaines des élections législatives, programmées le 6 octobre après plusieurs reports.

par -

Le directeur général de l’Institut Pasteur de Tunis, Hechmi Louzir, a affirmé, lors d’un point de presse, qui se tient actuellement à Tunis, que l’institut a décidé de poursuivre en justice la chaîne Eljazeera suite à la diffusion, samedi 17 décembre 2016, du film documentaire « هل يصنع القتلة الدواء؟ ».

Il a par ailleurs souligné que cette campagne diffamatoire intervient pour la deuxième fois en neuf mois, confirmant que l’une des plus prestigieuses institutions tunisiennes publiques de recherche en santé, ses chercheurs et son personnel ainsi que le ministère de la Santé font l’objet d’une tentative acharnée et organisée de déstabilisation et de dénigrement.

Il s’agit, selon lui, d’un modèle scandaleux de désinformation et de manipulation médiatique.

par -

Le ministre de la défense, Farhat Horchani a inauguré, lundi, l’exposition documentaire sur la défense, à l’occasion du 60ème anniversaire de la création de l’armée nationale, sous le slogan “60 ans au service de la protection de la patrie”, à la salle de l’information, à Tunis.
Cette exposition met en exergue le rôle que jouent les forces armées dans la protection du territoire national, des frontières, ainsi que dans la lutte contre le terrorisme et la réalisation du développement économique et social.
Dans une déclaration aux médias, le ministre a félicité toute la famille des forces armées et les civils qui travaillent dans l’institution militaire, à l’occasion de la célébration du 60ème anniversaire de la création de l’armée.
Il a souligné l’importance du rôle que joue l’armée nationale, durant cette période, dans la défense du territoire et de la souveraineté nationales, la réalisation de projets de développement et la lutte contre les dangers non traditionnels tels que le terrorisme et le crime organisé.
Le ministre a encore, fait savoir que l’armée nationale assure la sécurisation de la saison touristique en totale coordination avec l’institution sécuritaire et se chargera de la sécurisation des prochaines élections municipales comme cela a été le cas pour les dernières élections législatives et présidentielles.
Le colonel Major, Abdelaziz Tlili, directeur du patrimoine et de la communication, a déclaré à l’Agence TAP que cette exposition est un message d’espoir lancé aux citoyens pour leur montrer l’évolution du rôle de l’institution militaire dans la lutte contre le terrorisme.
Le ministre était accompagné, lors de l’inauguration de cette exposition, par le Chef d’Etat-Major de l’armée de terre et nombre d’officiers supérieurs.

par -
La mémoire noire témoignages contre l’oubli

La mémoire noire témoignages contre l’oubli , est un nouveau documentaire de Hichem Ben Ammar, produit par 5/5 productions avec le concours du Mémorial de l’ancienne prison de la STASI (Berlin) et le soutien du Ministère allemand des affaires étrangères.

À la fin des années soixante, Bourguiba s’acharne contre le mouvement de gauche « Perspectives », créé, à Paris, en 1963.D’abord des arrestations , ensuite la torture , et puis les procès politiques retentissants , dans le but de décimer ce groupe d’opposition. La torture avait une double fonction : extorquer des informations , mais aussi briser la résistance en terrorisant les militants . Quatre témoignages ont été présentés pour mettre à nu ces pratiques : deux illustrant la première génération de 1968 , un de la deuxième génération qui a émergé à partir de 1970 , et le quatrième n’est autre que celui de Simone Lelouche Otmani , l’épouse du très emblématique Ahmed Othmani (connu sous le nom Ahmed Ben Othman ) qui a appartenu à la première génération de 1968 , mais a conduit les luttes de 1970/1973 .

Il s’agit de Hachemi Troudi, emprisonné de mars 1968 à janvier 1970 puis de mars 1973 à août 1979.

Ezzeddine Hazgui, emprisonné de mars 1968 à janvier 1970 puis de novembre 1973 à avril 1979.

Fethi Bel Haj Yahya , emprisonné de mars 1975 à juin 1980, l’un des leaders de la seconde génération du mouvement « Perspectives ».

Simone Lelouche Otmani , elle évoque , dans son témoignage son époux, Ahmed Othmani , leader de « Perspectives » dès 1964 et qui a dirigé les grandes luttes de la période 1971L1973 .Il a été également membre fondateur, en 1981, de la section tunisienne d’Amnesty International. Simone Otmani relate aussi son parcours personnel comme une infatigable militante qui porte le flambeau de la défense des Droits de l’Homme. Expulsée de Tunisie et condamnée par contumace, en 1972.

Le film , qui constitue le premier volet d’un documentaire en quatre parties sur la torture en Tunisie, sera présenté le 7 décembre 2013 , à l’occasion du 65ème Anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme . Il a été également présenté en avant-première à Tunis lors de la Journée mondiale de l’écrivain en prison, le 15 novembre2013.

FOCUS 🔍

Comme chaque année et pour la 8ème fois consécutive, Orange Tunisie a organisé son Orange Summer Challenge (OSC), le rendez-vous incontournable des jeunes technophiles,...

Le meilleur des RS

La loi antiraciste vient d'être votée par le Parlement, avec son lot de sanctions qui en refroidit plus d'un (fortes amendes et même peine...

INTERVIEW

Slim Feriani, le ministre de l'Industrie et des PME et de l'Energie par intérim, a récemment accordé à Africanmanager une interview exclusive où il...

AFRIQUE

Cinquante-cinq personnes ont été tuées cette semaine dans des violences intercommunautaires entre jeunes chrétiens et musulmans dans le nord du Nigeria, a déclaré le...

Reseaux Sociaux

SPORT

Résultats et classement à l'issue de 4e journée de la Ligue 2 professionnelle de football, disputée samedi et dimanche: POULE A Dimanche A Oued Ellil : AS Oued...