Tags Posts tagged with "donald trump Jr."

donald trump Jr.

par -

Que le président américain, Donald Trump, défende son fils, Donald Trump Jr, empêtré dans le scandale de l’intrusion russe dans les dernières élections aux Etats-Unis, c’est normal. Mais que Moscou fasse la même chose, ça c’est très étonnant. Donald Trump Jr, après moult pressions, a fini par avouer qu’il avait rencontré une mystérieuse avocate russe, qui travaillerait pour son gouvernement, une femme qui aurait eu en sa possession des informations explosives sur la démocrate Hillary Clinton. Cette affaire avait complètement parasité la campagne des Clinton lors de l’élection de 2016. Et Trump, que personne, ou presque, ne voyait à la Maison Blanche, en avait bien profité.

Donald Trump Jr a balancé mardi 11 juillet sur Twitter un échange de mails avec un émissaire britannique, Rob Goldstone, censé organiser cette entrevue avec Natalia Vesselnitskaïa, le 9 juin 2016. Dans la soirée, le fils du président est passé sur la chaîne de télévision Fox News, acquise à la cause des républicains, pour confesser ceci : “Rétrospectivement, j’aurais sans doute fait les choses un peu différemment.” Trump y est allé de son communiqué, le même jour, en qualifiant son fils d’homme de “grande qualité“. Puis ce mercredi, après le passage de Trump Jr à la télévision la veille, le papa s’en est pris, comme à son habitude, aux médias obsédés selon lui par l’ingérence russe dans le scrutin présidentiel américain de 2016.
Mon fils Donald a fait du bon boulot hier soir“, a twitté le président américain en réaction à l’entretien télévisé. “Il a été ouvert, transparent et innocent. C’est la plus grande chasse aux sorcières de l’Histoire. Triste!“, a lâché le chef de l’exécutif américain.

Ensuite est venu le très inattendu soutien du ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, ce mercredi à Bruxelles. Pour lui, c’est “dingue” que le fils du président américain soit indexé juste pour avoir rencontré une avocate russe. Quant aux accusations d’immixtion dans la campagne présidentielle américaine, le chef de la diplomatie russe les a balayées d’un revers de la main, exigeant “au moins un fait” étayant ces allégations. Même son de cloche du côté du porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, qui a affirmé que Moscou n’avait jamais entendu parler de l’avocate Natalia Vesselnitskaïa.

Bref, tout le monde nie, minimise. Et Lavrov, dans une dernière tentative de dégonfler cette affaire hautement explosive, a fini par asséner face aux journalistes : “C’est incroyable que des gens sérieux puissent faire une montagne d’un rien.” Il n’est pas sûr que les médias et surtout la justice américaine en restent là, maintenant qu’ils ont les aveux du fils du patron de la Maison Blanche…

par -

La famille Trump a attiré, une fois de plus, l’attention. Cette fois ce ne sont pas les frasques ou les écarts de langage de Donald Trump ou le plagiat de son épouse qui font jaser, mais les horreurs lâchées par un des trois fils du magnat de l’immobilier. Pour Donald Trump Jr., il y a un moyen simple et radical de résoudre l’épineux dossier des migrants syriens : Puisque certains réfugiés sont dangereux, il ne faut en admettre aucun sur le sol américain. Et pour bien illustrer cette trouvaille digne de son père, candidat des républicains à la présidentielle de novembre 2016, il fait une analogie de très mauvais goût, mais que l’Américain moyen capte très bien : réfugiés = bonbons (“Skittles”). «Si j’avais un bol de Skittles et que je vous disais que trois d’entre eux peuvent vous tuer. Est-ce que vous en prendriez une poignée? Voilà notre problème avec les réfugiés syriens».

Ce n’est pas le premier coup d’éclat du petit génie de la famille Trump, la semaine dernière, il avait créé l’émoi en évoquant les camps de concentration, sujet ô combien délicat. Pour s’en prendre à la presse, laquelle d’après lui est acquise à la cause de la démocrate Hillary Clinton, il avait lâché que si les républicains mentaient autant que Clinton, les journalistes «seraient déjà en train de préparer les chambres à gaz» pour eux.

Sa sortie malheureuse sur les Skittles a déclenché une avalanche de réactions, négatives, vous vous en doutez bien. La plus forte est sans doute celle du chanteur John Legend, qui décoche régulièrement des flèches en direction du candidat Trump sur les réseaux sociaux. L’artiste a tourné en dérision Trump Jr en soulignant l’absurdité de sa proposition : «Il y a une toute petite chance que n’importe qui puisse être un meurtrier. Débarrassons-nous de tout le monde maintenant!!! #trumplogic».

Donald Trump Jr. est monté au créneau suite à l’arrestation d’Ahmed Khan Rahami, un citoyen américain d’origine afghane soupçonné d’être derrière les attentats de New York et New Jersey le 18 septembre 2016. Rahami n’est ni réfugié ni syrien, pourtant le candidat républicain ne s’est privé de faire le lien direct entre le terrorisme aux États-Unis et l’afflux de réfugiés. Il avait même provoqué un tollé en déclarant après la tuerie de San Bernardino qu’une fois à la Maison Blanche, il barrerait l’accès du territoire américain aux musulmans. Alors si Trump Jr. se comporte ainsi, il le tient de son cher papa. Comme on dit, les chiens ne font pas des chats…

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Le président français, Emmanuel Macron, est décidément très actif sur le contient africain. Après avoir parrainé la force conjointe anti-djihadiste des pays du Sahel,...

Reseaux Sociaux