Tags Posts tagged with "E-Governement, Tunisie,"

E-Governement, Tunisie,

par -
L’Indice Onusien de développement du e-Governement (EGDI)

L’Indice Onusien de développement du e-Governement (EGDI), produit par la Division de l’administration publique et la gestion du développement (DPADM) du Département des Nations Unies pour les affaires économiques et sociales (DAES), vient de classer la Tunisie première en Afrique en termes d’e-government. A l’échelle mondiale, la Tunisie est classé 75ème en progression de 28 places par rapport à 2012 où elle avait été classée 103ème, avant l’Ile Maurice (76ème mondiale), l’Égypte (80ème mondiale) et les Seychelles (81ème mondiale).

Quant au Maroc, il gagne 38 places dans ce classement, mais reste derrière la Tunisie et occupe la 82ème place mondiale. A l’échelle africaine, le Maroc arrive au top 5, affichant de bons résultats pour les services en ligne, alors que pour ce qui concerne les infrastructures en télécommunications et le capital humain, le pays a encore du progrès à faire.

Intitulé « United Nations E-Governement Survey 2014 », l’indice est un outil permettant aux décideurs d’identifier leurs points forts et les défis.

L’enquête évalue l’état de préparation de l’e-gouvernement des 193 Etats membres de l’ONU selon un indice quantitatif composite de préparation électronique. Elle prend en compte trois composantes, à savoir les services en lignes, les infrastructures en télécommunications et le capital humain.

C’est depuis déjà plusieurs d’années que la Tunisie a décidé d’accorder un grand intérêt à l’e-gouvernement et faire la révolution de son administration électronique.

Vers la fin de l’année 2013, la Tunisie a reçu un don de la Banque africaine de développement en vue du financement d’un projet d’appui à la mise en œuvre de l’e-government et de l’open government en Tunisie. Ce projet vise à élaborer une stratégie et un master plan de l’e-Government pour la phase future, à clarifier la vision autour du développement des services en ligne en Tunisie et à renforcer la démocratie participative à travers la promotion de l’Open-Government,

Depuis lors, la Tunisie s’est focalisée sur l’accompagnement de la mise en œuvre de l’e-Government à travers le renforcement des capacités des fonctionnaires dans le domaine de la gouvernance électronique, l’amélioration de l’accès et la sensibilisation du public autour des projets d’e-Government.

Les objectifs qualitatifs sont liés à la perception qui est faite du développement de l’administration électronique tunisienne.

L’objectif de l’e-government est aussi d’accroître la confiance dans l’appareil administratif et d’améliorer le taux de satisfaction des services rendus par l’administration de 5% par an. La réalisation de cet objectif nécessite de mener des enquêtes de mesure et d’évaluation régulière afin de pouvoir suivre leur niveau de satisfaction au cours du temps auprès d’un groupe représentatif d’usagers des services en ligne.

Il s’agit aussi de la valorisation de la Tunisie au niveau international dans le domaine de l’administration électronique pour qu’elle soit une référence internationale retenue pour mesurer le positionnement de la Tunisie dans le domaine de l’administration électronique est le système d’indicateurs de l’ONU intitulé UN e-Government Survey.

Kh.T

INTERVIEW

Le Directeur général de l’Agence de promotion de l’industrie et de l’innovation (APII), Samir Bechoual, a appelé à l’institutionnalisation de la campagne d’interpellations et...

AFRIQUE

La Banque africaine de développement (BAD) pense pouvoir offrir 25 millions d'emplois d'ici 2025, dans le cadre de sa nouvelle stratégie pour changer le...

SPORT

Reseaux Sociaux