Tags Posts tagged with "échanges extérieurs, Tunisie,"

échanges extérieurs, Tunisie,

par -

Les échanges extérieurs de la Tunisie avec les Etats membres de l’Union du Maghreb arabe (Libye, Algérie, Maroc et Mauritanie) ont régressé, allant de 2967,4 MD pour les 10 mois 2010 à 2634,4 MD, ce qui correspond à une baisse de 11,2%

La valeur des exportations tunisiennes vers ces pays est estimée à 1758,4MD contre 1722,6 MD l’année précédente, soit une croissance de 2.1%
Ces exportations ont été comme suit jusqu’à fin octobre : 584,2 millions de dinars tunisiens vers la Libye, 374,9 millions vers l’Algérie, 202,7 millions vers le Maroc et 20,9 millions vers la Mauritanie. Quant à ses importations de ces pays, elles se sont chiffrées à 433,1 millions de dinars d’Algérie, à 70,3 millions du Maroc, à 27 million de Libye et à 0,7 million de Mauritanie.

Avec 854,8 MD, la Libye est aujourd’hui le premier partenaire commercial de la Tunisie avec une part de 4.4%, l’Algérie vient en deuxième position avec une 3 % soit 569.3MD, suivie du Maroc (1.5%), l’équivalent à 276.9MD et de la Mauritanie avec 1.1% soit 28.5MD.

De fait, les importations ont régressé de 29,6% durant la même période, pour s’établir à 876 MD.

Des chiffres demeurent encore faibles par rapport aux échanges avec la zone hors UMA où le volume des échanges de la Tunisie avec ces pays se sont élevés de 8.5% durant les 10 mois 2011, soit 46205,2 MD. Selon les statistiques disponibles, la Tunisie exportaient près de 10 fois plus vers la zone hors UMA que vers les pays de l’Union du Maghreb Arabe, soit 19194MD.

Une étape inquiétante qui devrait être prise en considération par le prochain gouvernement pour qu’il renforce les liens établis entre la nouvelle Tunisie, signataire de plusieurs accords commerciaux et les pays limitrophes, surtout avec la crise économique de la zone euro qui aura certainement des retombées sur l’économie tunisienne  et plus précisément sur ses échanges commerciaux avec les pays de l’UE.

La Tunisie postrévolutionnaire se trouve, donc, obligée de se tourner vers ses voisins pour faire face à cette grave crise et minimiser les effets sur son économie tout en révisant ses stratégies de positionnement sur ces marchés.

L’urgence pour l’instant est  de refonder le partenariat entre la Tunisie avec les membres de l’UMA pour la mise en place d’une zone prospère et développée. Chose qui pourrait sans doute consolider davantage le rôle de l’UMA qui sera “un poids spécifique” sur la scène internationale, lui permettant de “participer activement à l’équilibre mondial.

Il importe, donc, d’inspirer une nouvelle dynamique au dialogue tuniso-maghrébin, pour qu’il contribue positivement au développement socio-économique des pays maghrébins  appelés plus que jamais à repenser leurs actions pour relancer l’intégration maghrébine.

Wiem Thebti

par -

Les échanges extérieurs de la Tunisie avec les Etats membres de l’Union du Maghreb arabe (Libye, Algérie, Maroc et Mauritanie) ont régressé, allant de 2967,4 MD pour les 10 mois 2010 à 2634,4 MD, ce qui correspond à une baisse de 11,2%

La valeur des exportations tunisiennes vers ces pays est estimée à 1758,4MD contre 1722,6 MD l’année précédente, soit une croissance de 2.1%
Ces exportations ont été comme suit jusqu’à fin octobre : 584,2 millions de dinars tunisiens vers la Libye, 374,9 millions vers l’Algérie, 202,7 millions vers le Maroc et 20,9 millions vers la Mauritanie. Quant à ses importations de ces pays, elles se sont chiffrées à 433,1 millions de dinars d’Algérie, à 70,3 millions du Maroc, à 27 million de Libye et à 0,7 million de Mauritanie.

Avec 854,8 MD, la Libye est aujourd’hui le premier partenaire commercial de la Tunisie avec une part de 4.4%, l’Algérie vient en deuxième position avec une 3 % soit 569.3MD, suivie du Maroc (1.5%), l’équivalent à 276.9MD et de la Mauritanie avec 1.1% soit 28.5MD.

De fait, les importations ont régressé de 29,6% durant la même période, pour s’établir à 876 MD.

Des chiffres demeurent encore faibles par rapport aux échanges avec la zone hors UMA où le volume des échanges de la Tunisie avec ces pays se sont élevés de 8.5% durant les 10 mois 2011, soit 46205,2 MD. Selon les statistiques disponibles, la Tunisie exportaient près de 10 fois plus vers la zone hors UMA que vers les pays de l’Union du Maghreb Arabe, soit 19194MD.

Une étape inquiétante qui devrait être prise en considération par le prochain gouvernement pour qu’il renforce les liens établis entre la nouvelle Tunisie, signataire de plusieurs accords commerciaux et les pays limitrophes, surtout avec la crise économique de la zone euro qui aura certainement des retombées sur l’économie tunisienne  et plus précisément sur ses échanges commerciaux avec les pays de l’UE.

La Tunisie postrévolutionnaire se trouve, donc, obligée de se tourner vers ses voisins pour faire face à cette grave crise et minimiser les effets sur son économie tout en révisant ses stratégies de positionnement sur ces marchés.

L’urgence pour l’instant est  de refonder le partenariat entre la Tunisie avec les membres de l’UMA pour la mise en place d’une zone prospère et développée. Chose qui pourrait sans doute consolider davantage le rôle de l’UMA qui sera “un poids spécifique” sur la scène internationale, lui permettant de “participer activement à l’équilibre mondial.

Il importe, donc, d’inspirer une nouvelle dynamique au dialogue tuniso-maghrébin, pour qu’il contribue positivement au développement socio-économique des pays maghrébins  appelés plus que jamais à repenser leurs actions pour relancer l’intégration maghrébine.

Wiem Thebti

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

SPORT

Reseaux Sociaux