Tags Posts tagged with "échangeur de Montplaisir"

échangeur de Montplaisir

par -

Dans une interview accordée à Africanmanager, le ministre de l’Equipement, de l’Habitat et de l’Aménagement du territoire, Mohamed Salah Arfaoui,  a assuré que son département s’est engagé à réaliser les projets programmés dans les délais fixés.

Plusieurs projets seront réalisés en 2016 d’une valeur de 2600 millions de dinars, un chiffre qui passe du simple au double, comparé à 2015, soit 1200 millions de dinars.

Sur un autre plan, le ministre a annoncé la réouverture, le 21 avril courant, e  l’échangeur de Montplaisir fermé à la circulation depuis novembre 2015. Interview :

A quel point le projet de la modernisation des infrastructures routières (PMIR) récemment lancé contribuera-t-elle à booster l’activité économique ?

Ce projet s’inscrit dans le cadre d’une série des programmes prévus par notre département dont le nombre est estimé à six, afin de contribuer davantage au développement économique  et à la mise à niveau des régions défavorisées.

Intervenant dans le cadre de la stratégie de développement régional pour la période 2016-2020, ce projet, d’une valeur de 855 millions de dinars et de 3.3 millions de dinars au titre de  l’assistance technique, va renforcer la discrimination positive, tout en améliorant la qualité du réseau routier essentiellement dans les régions intérieures,  et offrant de réelles opportunités d’investissement.

Le lancement de ce projet a été soutenu par la Banque Africaine du Développement (BAD), en tant que partenaire stratégique pour le financement en contribuant à hauteur de 400 millions de dinars sous forme de prêt octroyé au gouvernement tunisien.

Le PMIR porte en fait sur  plusieurs axes prioritaires, à savoir la transformation structurelle de notre économie, le développement régional, le renforcement de l’infrastructure et la création d’emplois.

Pour l’étape actuelle, un appel d’offres a été lancé sachant qu’il est en cours de dépouillement au niveau du ministère.

Le démarrage est prévu au cours de ces prochaines semaines et le projet s’étalera sur une période de trois ans sachant que les travaux de la réalisation de la première tranche vont démarrer très prochainement et s’achèvera en 2017, alors que la deuxième tranche sera entamée en 2017 et se poursuivra jusqu’à fin 2018.

Je saisis cette occasion pour préciser que ce projet ciblera 21 régions du pays dont notamment celles de l’intérieur afin d’assurer une meilleure connectivité avec  les régions côtières  de manière à mieux répondre aux attentes des investisseurs.

C’est la raison pour laquelle  on multiplie les efforts pour que nos routes répondent aux normes internationales. Notre but est de permettre à nos routes de mieux se conformer aux normes internationales avec un taux de 68 pour cent.

A noter que ce projet portera sur  environ 700 km de nos routes principales et secondaires, sans oublier les 23 ouvrages qu’il comporte ; et eu égard à l’importance qu’il revêt,  on s’est engagé à tout faire pour respecter les délais de réalisation.

Y a-t-il des nouveautés en ce qui concerne l’échangeur de Montplaisir  fermé à la circulation depuis novembre 2015 ?

Au début, il est important d’affirmer qu’il ne s’agit pas de l’unique incident du genre et les ingénieurs sont habitués à ce type de problème. D’ailleurs, une équipe d’experts a été chargée de diagnostiquer les lacunes enregistrées afin que la reprise de l’activité soit effectuée dans les meilleures conditions.

A cet effet, je pense que l’échangeur en question sera de nouveau ouvert à la circulation, ce mardi 12 avril courant, une fois les tests accomplis et les dispositifs d’appui changés.

Qu’en est-il de la révision du code de l’aménagement de territoire et de l’urbanisme (Catu) ?

Les travaux relatifs à la révision de code ainsi que d’autres décrets-lois sont en train d’avancer et ce, dans le but à faciliter les procédures pour ‘ensemble des citoyens, notamment l’octroi des permis de bâtir.

Pour le Catu, je pense qu’il sera transmis dans un mois au Conseil des ministres avant d’être soumis à l’ARP pour approbation.

C’est une démarche cruciale dans la mesure ou sa révision vise à faire de l’aménagement et de l’urbanisme un levier du développement économique, social et environnemental. Il s’agit aussi de soutenir le processus de décentralisation et de démocratie locale.

Avez-vous une date exacte relative au  démarrage de l’exploitation du projet de l’autoroute Sfax-Gabès ?

Comme mentionné auparavant, notre département s’est engagé à respecter les délais de la réalisation de l’ensemble des projets.

Pour ce projet, il  entrera en exploitation au cours de l’été prochain, et ce suite à la résolution de tous les problèmes entravant son achèvement dans les délais. Faut-il rappeler que  les travaux de cette autoroute à laquelle une enveloppe de 800 millions de dinars a été allouée, ont commencé depuis mars 2010.

Idem pour  le projet de l’autoroute A3 Oued Zarga-Bousalem qui entrera en exploitation cet été.

Qu’en est-il  des projets bloqués ?

Il ne s’agit pas de projets, mais  de plusieurs programmes dont les travaux de réalisation seront lancés en 2016.

Ces programmes sont d’une valeur de 2600 millions de dinars. Un chiffre  presque doublé par rapport à l’année précédente où le montant était de l’ordre de 1200 millions de dinars.

Les efforts se multiplient pour que ces projets soient réalisés dans les délais et les citoyens sont appelés à mieux coopérer avec nos services pour faciliter la résolution des problèmes fonciers.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Les États-Unis et le Togo seront co-organisateurs du Forum de la loi sur la croissance et les possibilités économiques en Afrique – Africa Growth...

Reseaux Sociaux