Tags Posts tagged with "el karama holding"

el karama holding

par -

Contrairement à ce que rapporte le site français «Africaintelligence», il n’y avait pas eu qu’un seul retrait du cahier des charges pour la manifestation d’intérêt à l’acquisition de la majorité des actions du cimentier tunisien «Carthage Cement », mais 14 et ce n’est pas fini.  Selon le site français qui croit qu’El Karama Holding «peine à se défaire de son principal actif» qu’est le cimentier tunisien, «un seul groupe s’est porté candidat à la reprise du second cimentier du pays : l’allemand HeidelbergCement Group, qui s’est manifesté dès 2017». Contacté par Africanmanager, le DG d’Al Karam, Adel Grar, réaffirme, car il l’avait déjà annoncé lors d’un dernier point de presse, que «il y a eu jusqu’à ce jour 14 retraits du cahier des charges et que la prolongation et non le renvoi de la limite des dépôts des manifestations d’intérêt au 9 mars faisait suite à la demande de plusieurs autres cimentiers étrangers». Grar affirme aussi être plus que sûr, après les contacts pris lors du roadshow organisé par les Cabinets ECC Mazars, IEG et Mrabet Avocats, qu’il y aura dépôt d’au moins cinq gros cimentiers internationaux, dont Heidelberg qui avait été l’un des derniers à retirer le cahier des charges

par -

Le 17 novembre 2017, l’IVD aurait fait parvenir à El Karama Holding une demande de suspension de la vente de l’éditeur des journaux de «Dar Assabah». Or, selon Adel Grar, le DG d’Al Karama, la Holding de l’Etat qui est propriétaire de «Dar Assabah», n’a jamais reçu une telle demande, ni de l’IVD, ni de l’Etat tunisien qui est propriétaire depuis 2011. L’opération de cession continuera donc de manière normale. On apprend à ce sujet qu’après le premier appel à manifestation d’intérêt (AMI), pour lequel ne s’est présenté que l’homme d’affaire Lotfi Abdennadher, Al Karama aurait décidé de déclarer infructueux ce premier AMI et d’en lancer prochainement un autre.

On notera par ailleurs que Moncef Cheikhrouhou, encore propriétaire de quelques actions, en plus de celles plus importantes de son frère Raouf, se serait adressé, depuis 2016, à l’IVD (Instance Vérité et Dignité) présidée par Sihem Ben Sedrine, se plaignant que la vente de ses parts de «Dar Assabah» à Sakher El Materi se serait faite sous la pression et la contrainte.

Fondé le 1er février 1951 par Feu Habib Cheikhrouhou, Dar Assabah est un groupe de presse tunisien dont le quotidien phare est Assabah, a accompagné l’édification de la jeune nation tunisienne et renforcé en 1975 par l’arrivée du journal Le Temps. Détenu jusqu’à 2009 par la fratrie (3 hommes et 4 femmes) Cheikhrouhou, le groupe est ensuite en grande partie repris par l’homme d’affaire et beau-fils de l’ancien président tunisien, Mohamed Sakhr El Materi. Raouf Cheikhrouhou a pourtant gardé ses 20% et son frère et ancien député Moncef Cheikhrouhou ses 7 %, jusqu’à 2011 où les parts d’El Materi sont confisqué par l’Etat tunisien qui en a transmis l’entière propriété à la Holding Al Karama.

FOCUS 🔍

Comme chaque année et pour la 8ème fois consécutive, Orange Tunisie a organisé son Orange Summer Challenge (OSC), le rendez-vous incontournable des jeunes technophiles,...

Le meilleur des RS

La loi antiraciste vient d'être votée par le Parlement, avec son lot de sanctions qui en refroidit plus d'un (fortes amendes et même peine...

PRESSE LOCALE

INTERVIEW

Slim Feriani, le ministre de l'Industrie et des PME et de l'Energie par intérim, a récemment accordé à Africanmanager une interview exclusive où il...

AFRIQUE

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) s’est préoccupé de l’évolution rapide de la situation humanitaire dans la région du Kasaï, en...

Reseaux Sociaux

SPORT