Tags Posts tagged with "entreprises allemandes, Tunisie"

entreprises allemandes, Tunisie

par -
La Tunisie paie encore la facture chère de son instabilité et insécurité qui ont entravé la croissance économique et retardé la reprise souhaitée. En effet

La Tunisie paie encore la facture chère de son instabilité et insécurité qui ont entravé la croissance économique et retardé la reprise souhaitée. En effet, le manque de visibilité et l’incertitude sur l’avenir politique et économique du pays ont pénalisé les activités des entreprises aussi bien nationales qu’étrangères. A vrai dire, la Tunisie traverse une très mauvaise passe ! Le Dialogue national est encore bloqué, les élections tardent à se tenir, pas de consensus sur le prochain chef du gouvernement, et des politiciens qui se sont mis d’accord pour ne pas se mettre en accord ! Ajoutons à cela, la réticence des investisseurs et des bailleurs des fonds qui hésitent à financer l’économie nationale.

Une enquête allemande effectuée sur des entreprises allemandes installées en Tunisie confirme, déjà, ce constat. Par ailleurs, 11% des entreprises allemandes ont choisi d’implanter des sites de production dans des pays autres que la Tunisie, pour manque de stabilité et de sécurité. C’est ce qui ressort d’une enquête réalisée, par la chambre tuniso-allemande de l’Industrie et du commerce (AHK). L’enquête a été réalisée à la fin du mois d’août 2013 sur un échantillon de 30 entreprises allemandes employant ensemble plus de 20 mille personnes.

L’enquête a montré, en outre, que 63% des entreprises allemandes installées en Tunisie sont influencées par la crise politique actuelle qui persiste en Tunisie, alors que 37% ont imputé la responsabilité de la réticence constatée chez leurs clients et partenaires, à l’incertitude, soulignant qu’il s’agit d’un défi majeur à relever par la Tunisie. Toujours selon l’enquête, 21% des entreprises allemandes affirment que les grèves ont pénalisé leurs activités alors que 11% tiennent le manque de personnel qualifié pour un facteur négatif sur leurs activités.

Toutefois, il se dégage de l’enquête que, malgré toutes les difficultés, 76% des entreprises ont pu réaliser, en dépit de l’instabilité du climat des affaires, des chiffres d’affaires positifs à l’export, durant la période allant du mois de janvier à août 2013. Bien plus, 50% des entreprises s’attendent à des chiffres d’affaires constants, et 33% à des revenus d’export en hausse par rapport aux précédents. Ces réponses montrent, cependant, que jusqu’à présent, les sociétés allemandes installées en Tunisie ont confiance, mais il est nécessaire d’assurer, dans un avenir proche, des conditions sûres et stables.

Au sujet des demandes présentées par les entreprises allemandes aux responsables politiques, 43% des répondants réclament des conditions politiques et sociales stables et 39% revendiquent plus de rigueur de planification.

17% des répondants exigent la fin des grèves dont le nombre va croissant pour qu’ils puissent exercer leurs activités dans des conditions stables. En outre, les entreprises allemandes ont appelé à accélérer le processus électoral et organiser les prochaines élections dans les plus brefs délais. Les entreprises demandent également une amélioration dans le domaine de la formation professionnelle.

L’enquête de l’AHK a relevé qu’il existe une contradiction sociale, précisant que, d’une part, les entreprises cherchent du personnel qualifié et, d’autre part, les jeunes diplômés tunisiens sont au chômage. C’est pourquoi les entreprises demandent une formation en fonction des besoins du marché du travail. Actuellement, plusieurs projets, financés par l’Allemagne sont initiés pour améliorer la formation professionnelle », a indiqué l’enquête.

Kh.T

par -
En tant que troisième investisseur en Tunisie

En tant que troisième investisseur en Tunisie, les sociétés allemandes restent très importantes pour l’économie du pays. Les investissements allemands en 2012 étaient aussi élevés que rarement auparavant. L’engagement des entreprises allemandes est principalement visible dans l’industrie du câblage et des composants électriques, mais aussi à moindre degré, dans le domaine de l’informatique.

Deux ans après la révolution, le taux de croissance du PIB a augmenté à 2.7% (0% en 2011) et l’évolution des exportations s’est améliorée de 6.7%, en 2011, à 12.9%, en 2012. Le taux de chômage avec 17% et le taux d’inflation avec 6% ont augmenté, en 2012.

L’AHK Tunisie travaille avec succès depuis 34 ans à l’intensification des relations économiques tuniso-allemandes. En tant qu’interlocuteur privilégié pour les entreprises exportatrices allemandes implantées en Tunisie, ainsi que pour les nouveaux investisseurs, elle est appelée à apporter sa contribution à l’amélioration continue des conditions d’implantation dans ce pays.

Implantation des entreprises exportatrices allemandes en Tunisie

Selon une analyse géographique effectuée par l’AHK, près de 77% des entreprises exportatrices allemandes, sont implantées dans les quatre régions suivantes: Sousse/Monastir 24.7% avec des entreprises (18.3%, en 2011), Tunis 23.4% des entreprises (31% ,en 2011), Nabeul/Hammamet 16.9% des entreprises (18.3%, en 2011) et Bizerte 11.7% des entreprises (18.3%, en 2011).

Pour le secteur du textile, 72.4% des sociétés concernées sont concentrées dans les régions suivantes : Tunis 27.6% des entreprises (32%, en 2011), Bizerte 24.1% des entreprises (20%, en 2011) et Nabeul/Hammamet 20.7% des entreprises (32% en 2011).

Pour le secteur électrotechnique, près de 59% des entreprises sont implantées dans les deux régions suivantes : Sousse/Monastir 41.2% des entreprises (32%, en 2011) et Tunis 17.6% des entreprises (21.4%, en 2011).

50.000 emplois directs

La coopération économique est l’une des priorités des relations bilatérales germano-tunisiennes. Plus de 250 entreprises allemandes sont installées en Tunisie et contribuent, ensemble, à assurer près de 50.000 emplois directs dans plusieurs secteurs industriels.

En 2012, l’Allemagne a mis un montant de 99,9 millions d’euros à disposition de la coopération au développement avec la Tunisie. Les axes principaux de cette coopération sont la promotion de l’économie et de l’emploi, le développement des régions défavorisées et la protection de l’environnement.

Pendant cette même année, ce pays a converti une partie de la dette tunisienne, soit 30 millions d’euros en faveur du secteur tunisien de l’eau. Enfin, l’Allemagne a mobilisé une enveloppe de 112 millions d’euros pour la réalisation du Plan solaire tunisien, ce qui porte le montant global de l’aide allemande à la Tunisie, en 2012, à 267 millions d’euros.

Sur un autre volet, il convient de signaler que l’AHK Tunisie contribue considérablement et, depuis de nombreuses années, à l’amélioration des conditions de production offertes par le site d’implantation « Tunisie ».

L’objectif de l’AHK Tunisie et des institutions partenaires tunisiennes est de continuer à offrir des conditions d’implantation attractives aux entreprises allemandes déjà présentes et aux nouveaux investisseurs, afin de créer ainsi les bases d’un élargissement des engagements des entreprises allemandes et européennes en Tunisie.

N.B.T

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Reseaux Sociaux