Tags Posts tagged with "entreprises en difficulté"

entreprises en difficulté

par -

A l’occasion de l’assemblée générale de BIAT, Le Directeur Général Mohamed Agrebi, a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs questions dont principalement la stratégie de développement de la banque, sa contribution dans l’économie nationale ainsi que son rôle en matière de soutien aux entreprises. La stratégie de la banque et son intention d’investir en Afrique ont été aussi évoquées.

Y a-t-il une stratégie de développement bien précise à la BIAT ?

Depuis 2008, la BIAT a engagé un travail de fond sur la transformation de la banque grâce aux 2 plans stratégiques DEFI et HORIZON, menés sur la période 2008-2016. C’est l’ensemble de ces plans qui explique aujourd’hui notre positionnement et nos performances financières. Je peux citer à titre d’exemple les projets d’amélioration de l’efficacité commerciale et opérationnelle, la refonte de notre système d’information, l’amélioration de la gestion de nos risques.

Aujourd’hui nous sommes sur un nouveau plan s’étalant sur les années 2016-2019. Il s’articule autour d’une vision stratégique nouvelle basée sur une gouvernance claire et transparente et une bonne compréhension des besoins de la clientèle. Parmi nos objectifs, je peux citer l’amélioration de notre offre de produits et services, son adaptation aux besoins spécifiques de chaque client en mettant l’accent sur l’accompagnement, le conseil et la prise en charge.

Parmi les réalisations récentes dans ce sens, je peux citer la création du pôle conseil financier dont la mission est d’apporter les meilleures solutions aux entreprises clientes de la BIAT, assurer leur pérennité et préserver les emplois.

Quelles sont les principales réalisations de la banque en 2016?

La BIAT a vu ses indicateurs s’améliorer en 2016. Nous avons maintenu notre premier rang en PNB et en collecte de dépôts. En matière de crédits bruts, nous sommes passés au 1er rang avec une part de marché de 15% ce qui constitue pour nous un accomplissement majeur. Ceci a été rendu possible grâce à la fidélité de nos clients et à l’effort collectif de nos collaborateurs. Pour le groupe BIAT, nous avons consolidé le réseau commercial de BIAT Assurances grâce à l’ouverture de 15 nouvelles agences. Nous avons également lancé en 2016 un nouvel indice obligataire en partenariat avec la BMCE qui permet aux acteurs financiers de suivre l’évolution du marché obligataire tunisien.

En 2016, la BIAT a créé son « Pôle conseil financier » pour appuyer les entreprises en difficulté. Où en est-on actuellement?

La mission du Pôle conseil financier ne se résume pas à la prise en charge des entreprises en difficulté. Il a deux principales missions : l’accompagnement et le suivi rapproché des entreprises en difficulté et aussi le conseil et l’accompagnement des entreprises dans leurs projets de reconfiguration et de développement.
Ainsi et au-delà des financements bancaires, nous nous positionnons en banquier conseil qui accompagne les entreprises à s’engager sur la voie du développement.
Aujourd’hui, plus de 90 entreprises sont prises en charge par ce pôle, et le taux de satisfaction est de 70%. Nous continuons à travailler pour améliorer notre offre et apporter le meilleur conseil à nos clients.

Nous venons d’apprendre que la BIAT a abandonné sa stratégie d’investir en Afrique. Pouvez-vous nous donner plus de détails?

Notre stratégie de développement en Afrique a toujours été très claire : nous avons souhaité privilégier les échanges d’expertises et de savoirs faire et nous associer à un acteur bancaire déjà présent et implanté dans plusieurs pays d’Afrique. C’est ce qui a été réalisé dans le cadre du partenariat récent que nous avons signé avec le Groupe Bank Of Africa, présent dans 17 pays d’Afrique. Ce partenariat nous permettra d’accompagner nos clients dans leurs projets d’internationalisation grâce à des experts dédiés au niveau de la BIAT et grâce à la bonne maîtrise du Groupe BANK OF AFRICA des environnements africains.

par -

La réunion de la commission de législation générale relevant de l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP), qui a eu lieu aujourd’hui, jeudi 7 avril 2016 au Bardo, ne pouvait pas passer inaperçue avec le grand nombre d’absents enregistré parmi les membres de ladite commission, et ce malgré l’importance de l’évènement.

L’ordre du jour, était l’approbation du projet de loi portant sur le redressement des entreprises en difficulté, mais sans surprise, seuls 7 députés étaient présents, par exemples Yamina Zoghlami, Chaker Ayad, Hassen Amari, Hassouna Nasfi ou encore Maherzia Laâbidi, qui a quitté la salle quelques minutes avant l’approbation du projet.

Le nombre des députés absents a été quand même important pour une commission composée de 19 membres. Au total, 12 membres de ladite commission étaient absents, dont Nourredine Bhiri, Ahmed Seddik, Rim Mahjoub, Nourredine Ben Achour, Latifa Habachi, Ghazi Chaouachi, Najla Saâdaoui, Souad Zaouali, Mourad Hmaidi ou encore Hajer Aroussi.
Pire, le président de la commission, Chaker Ayadi, a laissé deux heures aux retardataires pour participer à la réunion, mais en vain.

Après un retard de deux heures, les 7 membres de la commission présents ont décidé de ne pas attendre davantage et d’approuver le projet de loi en question. Cette opération ainsi que le rapport y afférant
n’ont pas pris plus de 30 minutes. Une plénière devrait avoir lieu mardi prochain à l’ARP pour l’approbation finale du projet en question.

Bon à savoir : La réunion de la commission en question a commencé vers 11h du matin et a pris fin vers 11h26. Les membres qui sont venus en retard ont trouvé la salle vide. Ils n’ont pas compris si la réunion a eu lieu ou non. Un des membres de la dite question s’est adressé aux journalistes qui étaient sur place pour savoir si la réunion de la commission a eu lieu ou non et si le projet avait été vraiment approuvé. Pauvre ARP, avec ces représentants du peuple qui ne cessent de revendiquer des primes et des avantages…

par -

Le projet de loi portant sur le redressement des entreprises économiques en difficulté a été approuvé aujourd’hui, jeudi 7 avril 2016, par la commission de législation générale de l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP), et ce en la présence de seulement 7 députés dont Chaker Ayadi, Hassen Amari, Hassouna Nasfi, Yamina Zoghlami et Sana Mersni.
12 députés étaient absents : Nourredine Bhiri, Ahmed Seddik, Rim Mahjoub, Nourredine Ben Achour, Latifa Habachi et Ghazi Chaouachi, Najla Saâdaoui, Souad Zaouali et Mourad Hmaidi.

Les députés présents à cette réunion ont également approuvé le rapport relatif à ce projet de loi. Ce rapport devrait être soumis au bureau de l’ARP pour fixer une plénière consacrée à l’approbation finale de ce projet…

Il est à signaler à ce propos que la réunion de la commission de législation générale aurait dû se tenir à 9h du matin, mais elle a été retardée de deux heures suite à l’arrivée tardive des députés.

par -

Le projet de loi portant sur le redressement des entreprises en difficulté fera l’objet d’une plénière mardi 12 avril 2016. C’est ce qu’a annoncé la commission de législation générale réunie ce jeudi 7 avril 2016 à l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) pour approuver le projet en question.

Il est à signaler à ce propos que le projet de loi portant sur les entreprises en difficulté a été approuvé ce jeudi 7 avril 2016 par la commission de législation générale de l’ARP, et ce après avoir apporté les modifications et les amendements nécessaires. 7 députés seulement avaient été présents à cette réunion.

La commission a approuvé également le rapport final relatif à ce projet de loi sur les entreprises en difficulté, qui devrait être soumis au bureau de l’ARP pour fixer une plénière en vue de son approbation finale.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Les États-Unis et le Togo seront co-organisateurs du Forum de la loi sur la croissance et les possibilités économiques en Afrique – Africa Growth...

Reseaux Sociaux