Tags Posts tagged with "expression,"

expression,

par -
Avec la montée remarquable des opérations terroristes en Tunisie

Avec la montée remarquable des opérations terroristes en Tunisie, le gouvernement de Mehdi Jomaa a arrêté une panoplie de mesures visant l’éradication du terrorisme. Cependant, nombreux sont les politiciens, journalistes et militants de droits de l’Homme qui ont exprimé leurs craintes concernant les répercussions de la guerre contre le terrorisme sur la liberté d’expression en Tunisie.

Mustapha Tlili, un ancien dirigeant de la Ligue tunisienne des droits de l’homme a jugé positifs les efforts menés récemment par le gouvernement en matière de lutte contre le terrorisme et affirmé que l’Etat joue un rôle primordial dans la protection du citoyen contre tout danger qui pourrait le menacer.

Répondant à une question concernant les craintes de certains militants de droits de l’Homme au niveau du risque d’atteinte à la liberté d’expression au nom de l’éradication du terrorisme, évoqué par des journalistes, politiciens et activistes, il a affirmé qu’il faut garantir la sécurité des citoyens sans toucher à la liberté d’expression. « Le terrorisme demeure un vrai danger pour la Tunisie, et c’est dans ce contexte que l’Etat est appelé à protéger le pays tout en respectant les droits de l’Homme ».

Nabil Jmour, secrétaire général du syndicat général de la culture et des médias a affirmé , dans une déclaration à Africanmanager que la liberté d’expression des journalistes, des activistes de la société civile… est une ligne rouge à ne pas franchir par le gouvernement. Selon lui, le gouvernement, dans son combat contre le terrorisme, est appelé à garantir la protection du pays contre tout danger qui pourrait menacer sa sécurité. Cependant, le respect des droits de l’Homme est une priorité absolue. « Nous somme dans une guerre contre le terrorisme, l’Etat doit jouer un rôle important dans cette lutte, et, pour notre part, nous sommes aussi appelés à la vigilance pour ne pas répéter le même scénario de l’ancien régime », ajoute-t-il.

L’interdiction de l’accès aux sites internet vaut répression de la liberté d’expression

Selon Ahmed Kaanich, militant des droits de l’homme et ancien activiste de Human Rights Watch, la guerre contre le terrorisme pourrait engendrer de mauvais impacts sur la liberté d’expression et le retour à l’ancienne dictature de Ben Ali. « C’est vrai que la lutte contre le terrorisme demeure une priorité absolue ; toutefois, elle pourrait se traduire par de mauvais impacts sur la liberté d’expression. A titre d’exemple, les autorités tunisiennes envisagent d’interdire l’accès à quelques sites internet, et ce n’est pas une bonne solution pour lutter contre le terrorisme, c’est une autre forme de répression de la liberté d’expression et cela nous rappelle de la dictature de l’ancien régime de Ben Ali. D’ailleurs les personnes suspectes peuvent utiliser le « proxy » pour surfer en cachette. Il faut les contrôler à distance sans limiter l’accès sur le web », a-t-il affirmé.

N.B.T

par -
Avec la montée remarquable des opérations terroristes en Tunisie

Avec la montée remarquable des opérations terroristes en Tunisie, le gouvernement de Mehdi Jomaa a arrêté une panoplie de mesures visant l’éradication du terrorisme. Cependant, nombreux sont les politiciens, journalistes et militants de droits de l’Homme qui ont exprimé leurs craintes concernant les répercussions de la guerre contre le terrorisme sur la liberté d’expression en Tunisie.

Mustapha Tlili, un ancien dirigeant de la Ligue tunisienne des droits de l’homme a jugé positifs les efforts menés récemment par le gouvernement en matière de lutte contre le terrorisme et affirmé que l’Etat joue un rôle primordial dans la protection du citoyen contre tout danger qui pourrait le menacer.

Répondant à une question concernant les craintes de certains militants de droits de l’Homme au niveau du risque d’atteinte à la liberté d’expression au nom de l’éradication du terrorisme, évoqué par des journalistes, politiciens et activistes, il a affirmé qu’il faut garantir la sécurité des citoyens sans toucher à la liberté d’expression. « Le terrorisme demeure un vrai danger pour la Tunisie, et c’est dans ce contexte que l’Etat est appelé à protéger le pays tout en respectant les droits de l’Homme ».

Nabil Jmour, secrétaire général du syndicat général de la culture et des médias a affirmé , dans une déclaration à Africanmanager que la liberté d’expression des journalistes, des activistes de la société civile… est une ligne rouge à ne pas franchir par le gouvernement. Selon lui, le gouvernement, dans son combat contre le terrorisme, est appelé à garantir la protection du pays contre tout danger qui pourrait menacer sa sécurité. Cependant, le respect des droits de l’Homme est une priorité absolue. « Nous somme dans une guerre contre le terrorisme, l’Etat doit jouer un rôle important dans cette lutte, et, pour notre part, nous sommes aussi appelés à la vigilance pour ne pas répéter le même scénario de l’ancien régime », ajoute-t-il.

L’interdiction de l’accès aux sites internet vaut répression de la liberté d’expression

Selon Ahmed Kaanich, militant des droits de l’homme et ancien activiste de Human Rights Watch, la guerre contre le terrorisme pourrait engendrer de mauvais impacts sur la liberté d’expression et le retour à l’ancienne dictature de Ben Ali. « C’est vrai que la lutte contre le terrorisme demeure une priorité absolue ; toutefois, elle pourrait se traduire par de mauvais impacts sur la liberté d’expression. A titre d’exemple, les autorités tunisiennes envisagent d’interdire l’accès à quelques sites internet, et ce n’est pas une bonne solution pour lutter contre le terrorisme, c’est une autre forme de répression de la liberté d’expression et cela nous rappelle de la dictature de l’ancien régime de Ben Ali. D’ailleurs les personnes suspectes peuvent utiliser le « proxy » pour surfer en cachette. Il faut les contrôler à distance sans limiter l’accès sur le web », a-t-il affirmé.

N.B.T

Le meilleur des RS

Dans un récent statut sur sa page officielle, l’économiste Ezzeddine Saidane dit «Non, ce n’est pas vrai, il n’y a pas de reprise économique»....

INTERVIEW

Le président de la Conect (Confédération des Entreprises Citoyennes de Tunisie), Tarek Cherif, a accordé à Africanmanager une interview exclusive dans laquelle il a...

AFRIQUE

Le bilan de l'attaque d'une mosquée vendredi à Bir al Abed, dans le nord du Sinaï en Egypte, atteint désormais 200 morts, selon un...

Reseaux Sociaux

SPORT