Tags Posts tagged with "Fadhel Saihi, Tunisie"

Fadhel Saihi, Tunisie

par -
Lors de la réunion de la cellule de communication tenue

Lors de la réunion de la cellule de communication tenue, mardi, au siège de la présidence du Gouvernement, à la Kasbah, Fadhel Saihi, chargé de mission au cabinet du ministre de la Justice s’est attardé sur la réforme du système judiciaire, la création d’une instance provisoire de la magistrature et la mise en place des nouvelles technologies dans les différentes institutions judiciaires.

Selon le responsable, le ministère de la justice n’a jamais cessé de fournir des efforts assidus en matière de réforme de la magistrature. « Le département s’est engagé à améliorer la situation matérielle et financière des magistrats et à procéder l’amendement des lois organiques portant statut de plusieurs corps judiciaires.

De même, il a été décidé d’augmenter les primes accordées aux corps judiciaires de (70dt), quels que soient les grades. Il s’agit également de la création d’une prime de logement, la fixation de ses différentes modalités ainsi que le recrutement des fonctionnaires, et ce pour renforcer le corps de la magistrature, a-t-il affirmé.

Il a, en outre, souligné que « des caméras de surveillance ont été installées dans les différents tribunaux tunisiennes ainsi qu’une salle d’opérations pour contrôler la sécurité dans les tribunaux outre les unités de sécurité communes entre les forces de l’ordre et les agents des établissements pénitentiaires.

Sur un autre volet, il a annoncé que « le pôle judiciaire, spécialisé dans les affaires de malversation financière, est opérationnel. Ce pôle, selon le responsable, est rattaché au tribunal de première instance de Tunis et comprend parmi ses membres 15 juges d’instruction et 5 juges relevant du ministère public.

Au sujet de l’instance provisoire de la magistrature, il a rappelé que cette structure aura à assumer les fonctions assurées, auparavant, par le Conseil supérieur de la magistrature : la mise au point du mouvement annuel de mutation des magistrats, la promotion des magistrats, le recrutement des nouveaux magistrats et les sanctions à décider à l’endroit des magistrats défaillants à leurs obligations…

Fadhel Saïhi a affirmé, en conclusion, que « la transparence est notre objectif majeur. Il est primordial que la justice préserve sa neutralité et son indépendance et qu’elle demeure au service du peuple, rien que du peuple.»

Force est de constater que l’assainissement et la réforme de la justice en Tunisie s’avèrent donc vitaux et urgents. Rappelons dans ce contexte que depuis l’indépendance à ce jour, la Tunisie n’a jamais bénéficié d’une justice libre et indépendante et même la Constitution de 1959, est avare en textes, pouvant garantir explicitement les nécessités vitales.

Nadia Ben Tamansourt

par -
Lors de la réunion de la cellule de communication tenue

Lors de la réunion de la cellule de communication tenue, mardi, au siège de la présidence du Gouvernement, à la Kasbah, Fadhel Saihi, chargé de mission au cabinet du ministre de la Justice s’est attardé sur la réforme du système judiciaire, la création d’une instance provisoire de la magistrature et la mise en place des nouvelles technologies dans les différentes institutions judiciaires.

Selon le responsable, le ministère de la justice n’a jamais cessé de fournir des efforts assidus en matière de réforme de la magistrature. « Le département s’est engagé à améliorer la situation matérielle et financière des magistrats et à procéder l’amendement des lois organiques portant statut de plusieurs corps judiciaires.

De même, il a été décidé d’augmenter les primes accordées aux corps judiciaires de (70dt), quels que soient les grades. Il s’agit également de la création d’une prime de logement, la fixation de ses différentes modalités ainsi que le recrutement des fonctionnaires, et ce pour renforcer le corps de la magistrature, a-t-il affirmé.

Il a, en outre, souligné que « des caméras de surveillance ont été installées dans les différents tribunaux tunisiennes ainsi qu’une salle d’opérations pour contrôler la sécurité dans les tribunaux outre les unités de sécurité communes entre les forces de l’ordre et les agents des établissements pénitentiaires.

Sur un autre volet, il a annoncé que « le pôle judiciaire, spécialisé dans les affaires de malversation financière, est opérationnel. Ce pôle, selon le responsable, est rattaché au tribunal de première instance de Tunis et comprend parmi ses membres 15 juges d’instruction et 5 juges relevant du ministère public.

Au sujet de l’instance provisoire de la magistrature, il a rappelé que cette structure aura à assumer les fonctions assurées, auparavant, par le Conseil supérieur de la magistrature : la mise au point du mouvement annuel de mutation des magistrats, la promotion des magistrats, le recrutement des nouveaux magistrats et les sanctions à décider à l’endroit des magistrats défaillants à leurs obligations…

Fadhel Saïhi a affirmé, en conclusion, que « la transparence est notre objectif majeur. Il est primordial que la justice préserve sa neutralité et son indépendance et qu’elle demeure au service du peuple, rien que du peuple.»

Force est de constater que l’assainissement et la réforme de la justice en Tunisie s’avèrent donc vitaux et urgents. Rappelons dans ce contexte que depuis l’indépendance à ce jour, la Tunisie n’a jamais bénéficié d’une justice libre et indépendante et même la Constitution de 1959, est avare en textes, pouvant garantir explicitement les nécessités vitales.

Nadia Ben Tamansourt

Le meilleur des RS

Dans un récent statut sur sa page officielle, l’économiste Ezzeddine Saidane dit «Non, ce n’est pas vrai, il n’y a pas de reprise économique»....

INTERVIEW

Le président de la Conect (Confédération des Entreprises Citoyennes de Tunisie), Tarek Cherif, a accordé à Africanmanager une interview exclusive dans laquelle il a...

AFRIQUE

Reseaux Sociaux

SPORT

Le Comité exécutif de l'Union arabe de football (UAFA), a tenu mercredi à Ryadh (Arabie saoudite), une réunion sous la présidence de l'algérien Mohamed...