Tags Posts tagged with "financement occulte"

financement occulte

par -

Cela fait des années que les juges essayent de coincer l’ex-président français, Nicolas Sarkozy, dont le nom a été cité fréquemment dans une sombre affaire de financement occulte de sa campagne de 2007 par le défunt guide libyen, Mouammar Kadhafi. Avec le témoignage accablant de l’homme d’affaires franco-libanais Ziad Takieddine, la justice a peut-être du grain à moudre pour inquiéter Sarkozy, qui se démène actuellement pour être le champion de son camp – Les Républicains – à la présidentielle d’avril 2017.

Takieddine, qui a mis en relation Sarkozy et Kadhafi en 2005, a affirmé, dans un entretien filmé avec Mediapart, s’être rendu au ministère de l’Intérieur à deux reprises, en 2006 et en 2007, avec des mallettes bourrées d’argent (l’ex-président était à l’époque ministre de l’Intérieur), 5 millions d’euros au total.

Ce mardi 15 novembre, l’homme d’affaire franco-libanais a déclaré : “J’ai découvert des choses qui ne méritent plus d’être cachées”, en ajoutant qu’il a décidé de “raconter exactement les faits à la justice”. Il a indiqué que ce pactole, “qu’il a remis en mains propres”, avait été préparé par le régime syrien. Pas avare en détails, il a précisé qu’il a donné cet argent, à deux reprises, à Claude Guéant, qui était le directeur de cabinet du ministre de l’Intérieur. Takieddine a affirmé être revenu une troisième fois, en janvier 2007, pour cette fois remettre à Sarkozy en personne, dans le logement privé du ministre de l’Intérieur, une valise.

De l’eau au moulin des juges

Mais ce n’est pas fini, Takkieddine livre aussi des éléments précis sur le modus operandi de cette étrange valse de mallettes. Il affirme que c’est Abdallah Senoussi, l’un des patrons des services secrets libyens, qui lui donnait les valises, organisait son voyage en avion, son passage à la douane et son débarquement place Beauvau, à Paris. Il a ajouté qu’il est disposé à tout déballer devant la justice pour “raconter exactement les faits de l’intérieur”. “Je veux dénoncer l’État mafieux dans lequel on est en train de vivre. Je n’en peux plus” lâche-t-il.
“Pourquoi et comment se fait-il, qu’un type comme celui-là puisse prétendre encore une fois à la présidence de la République ? Le peuple français doit réagir !”. A noter que jusqu’ici, Takieddine refusait catégoriquement de mouiller Guéant et Sarkozy, mais il semble décidé à vider son sac. La raison de ce revirement spectaculaire ? On ne la connait pas, pour le moment. Mais toujours est-il que les confidences de cet homme, qui a piloté la signature de nombreux contrats sécuritaires ou pétroliers entre la France et la Libye, est du pain béni pour les juges…

A noter que Senoussi avait déjà déclaré devant la Cour pénale internationale avoir eu vent d’un transfert d’argent de 5 millions d’euros au profit de Sarkozy, en 2006 et 2007 et que Takieddine avait joué les bons offices…
“À ce propos, je dois préciser que Sarkozy m’a, en personne, demandé d’éviter que Saïf Kadhafi ou Bachir Saleh ne soient mis au courant”, avait précisé Senoussi. “Et jusqu’à la livraison de la somme, rien n’a en tout cas filtré. Mais je confirme que cette somme a bien été réceptionnée par Sarkozy”, avait-il ajouté.

Mediapart a pris contact avec Guéant, qui a démenti énergiquement les révélations de Takieddine. Quant à Sarkozy, il a préféré garder le silence… jusqu’à son prochain passage devant le juge. Ce qui est sûr c’est que ce nouveau pavé dans la marre complique sensiblement la reconquête du palais de l’Elysée…

par -

Alors que Nicolas Sarkozy joue des coudes pour s’imposer à droite, dans la perspective de la présidentielle de 2017, une bombe est déterrée : Les soupçons de financement occulte de sa campagne électorale de 2007 par Mouammar Kadhafi. De quoi faire exploser toutes ses ambitions politiques, en à en croire Mediapart.

D’après le journal français, le juge d’instruction Serge Tournaire est en possession d’un carnet où un dignitaire libyen a consigné dès 2007 un financement de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy. La somme dépasserait 6,5 millions d’euros.

Le propriétaire de ce précieux carnet est Choukri Ghanem. Il avait été ministre du Pétrole entre 2006 et mai 2011, avant de se brouiller avec le dictateur et de mette le cap sur Vienne, en Autriche. Sa dépouille a été retrouvée dans le Danube le 29 avril 2012. L’enquête de police avait conclu à un décès accidentel mais “plusieurs proches de la victime n’hésitent pas à évoquer en privé des soupçons persistants de meurtre”, indique Mediapart.

Le carnet de Chourki Ghanem fourmille de détails, comme par exemple le fait que le 29 avril 2007, il y a eu une rencontre avec Bachir Saleh, à l’époque directeur de cabinet de Kadhafi. D’après Ghanem, Saleh lui a confié avoir remis 1,5 millions d’euros au candidat de l’UMP. Le carnet évoque d’autres sommes et grands noms du régime libyen : “3 millions envoyés par Saïf al-Islam Kadhafi et 2 millions par Abdallah Senoussi, chef des services secrets intérieurs libyens et beau-frère de Kadhafi”, révèle Mediapart. Sale temps pour Nicolas Sarkozy…

Le meilleur des RS

Dans un récent statut sur sa page officielle, l’économiste Ezzeddine Saidane dit «Non, ce n’est pas vrai, il n’y a pas de reprise économique»....

INTERVIEW

Le président de la Conect (Confédération des Entreprises Citoyennes de Tunisie), Tarek Cherif, a accordé à Africanmanager une interview exclusive dans laquelle il a...

AFRIQUE

Pour la première fois, un évènement spécialisé dans les échanges commerciaux entre les entreprises Chinoises et Marocaines ouvrira ses portes du 20 au 22...

Reseaux Sociaux

SPORT