Tags Posts tagged with "Financement, projets agricoles,"

Financement, projets agricoles,

par -
Lors de son rencontre

Lors de son rencontre, mardi, à la présidence du Gouvernement, Abdelatif Ghedira, directeur général de l’agence de promotion des investissements agricoles (APIA), a relevé que l’indice de financement des projets agricoles par les banques a accusé un recul, ce qui a été à l’origine, entre autres, de la baisse des investissements agricoles privés. Selon lui, durant les 5 premiers mois de l’année en cours, le secteur bancaire n’a contribué qu’à hauteur de 13,4% dans le financement des projets agricoles contre une contribution de l’ordre de 17,8% durant la même période de l’année dernière, enregistrant ainsi que baisse de 25%. D’une manière plus détaillée, le taux des crédits alloués pour le financement des grands projets agricoles, durant les 5 premiers mois de l’année en cours, est de 17,6% alors qu’ils n’ont pas dépassé 4,6% pour les petits projets.

Selon Abdelatif Ghedira, les banques devraient accorder plus d’importance aux projets agricoles, d’une part, vu leur contribution dans l’économie nationale et, d’autre part, en raison des menaces qui pèsent sur le secteur, soulignant, toutefois, qu’en dépit de plusieurs difficultés, le secteur agricole est générateur de rentabilité et de bons résultats. Durant les 5 mois de l’année 2013, les investissements privés des catégories « B » et « C » dans le secteur de l’agriculture et de la pêche ont atteint un volume global de 185,7 millions de dinars contre 161,2 millions de dinars, au cours de la même période de l’année précédente, enregistrant ainsi une augmentation de 15%. Ces investissements permettront de créer environ 2100 emplois dont 113 pour les diplômés de l’enseignement supérieur, soit une progression de 0,1% par rapport à 2012 et de 21,2% comparée à la même période de l’année 2011.

Le directeur général de l’APIA, a précisé, en outre, que les régions de Béja, Kasserine, Bizerte, Gabès, Sidi Bouzid, Monastir, Nabeul, accaparent la part de lion de ces investissements, soit 54% de l’ensemble des investissements du secteur. Egalement, les régions de Tozeur et de Gabes ont enregistré une évolution significative en termes d’investissements agricoles déclarés, enregistrant le quintuple de ce qu’a été déclaré, durant les 5 premiers mois de l’année 2012, enregistrant respectivement une hausse de 180% et de 176%.

Abdelatif Ghedira a appelé, dans ce cadre, à trouver des solutions radicales pour le financement des projets agricoles, soulignant que la Banque nationale agricole est l’institution qui finance plus ces projets. Toutefois, il n’a pas caché qu’il y avait des promoteurs qui refusent de travailler avec les banques, précisant que des réunions ont été organisées entre l’APIA, les banques et le ministère des Finances pour trouver des solutions et qu’il a été convenu d’évaluer le coût et la rentabilité des projets à l’avance. Et de préciser que plusieurs points ont été discutés mais rien n’a été officialisé.

Il a fait savoir, également, qu’un nouveau cahier des charges sera mis en place dans les prochains mois, plus précisément, avant le mois de novembre de cette année. L’objectif est d’instaurer plus de transparence et de clarté dans les critères et les procédures, soulignant que plusieurs promoteurs de projets ne respectent pas les critères inscrits dans le cahier des charges.

Revenant sur les chiffres, Abdelatif Ghedira a précisé que toutes les branches d’activités ont connu une évolution en termes d’investissement privés déclarés à l’exception de celle des services qui a enregistré, durant les 5 premiers mois de l’année en cours, une baisse de 5,3% par rapport à la même période de l’année 2012. En revanche, les activités agricoles ont enregistré une progression de 17,3%, tandis que celles de la pêche ont évolué de 40,2%, l’aquaculture de 70,5% et la transformation des produits de la mer et de l’aquaculture (36,6%).

Kh.T

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Le président français, Emmanuel Macron, est décidément très actif sur le contient africain. Après avoir parrainé la force conjointe anti-djihadiste des pays du Sahel,...

Reseaux Sociaux