Tags Posts tagged with "Fipa, Mongia Khmiri, Noureddine Zekri, Tunisie"

Fipa, Mongia Khmiri, Noureddine Zekri, Tunisie

par -

Première sortie média, hier mercredi 16 mars 2011 lors d’une conférence de presse,  de Noureddine Zekri, ancien haut cadre du ministère du développement économique et qui prend la suite de Mongia Khmiri à la tête de la Fipa (Foreign Investment Promotion Agency), la structure chargée en Tunisie de la promotion des IDE.

Clou de cette rencontre de presse, l’annonce que  sur un total de 3135 entreprises étrangères opérant en Tunisie, seules 33 ont cessé leurs activités. Et même si cela aura tout de même engendré la perte de 2400 postes d’emplois,  la majorité des IDE installées en Tunisie, ont repris rapidement leurs activités après un arrêt ou une perturbation au cours des premiers jours de la révolution. Cette situation n’a toutefois pas empêché leurs propriétaires de manifester leur intention de redémarrer et à poursuivre leurs activités en Tunisie. 

Le nouveau Directeur générale de la FIPA tentait, dans cette rencontre avec la presse, de positiver et de transmettre aux hommes d’affaires son optimisme en affirmant que «le nouveau climat de démocratie ne fera qu’améliorer le climat économique » et que « la démocratie et la transparence, auxquels s’activent toutes les parties, ne peut avoir qu’un impact positif sur les investissements dans le pays ». Son optimisme serait d’autant plus justifié, que «les investisseurs étrangers ont aussi affirmé leur soutien et leur intention de travailler en Tunisie tout en consolidant leurs investissements par des extensions ».

Question communication, sur cette nouvelle image positive à donner sur la Tunisie de l’après Ben Ali, le nouveau DG de la Fipa renvoie la balle sur la presse et en parle longuement, sans donner de détails sur le propre plan de communication et d’action de la Fipa.  « Les médias nationaux ou internationaux sont appelés à mettre en valeur le bon côté de la révolution que notre Tunisie est en train de vivre. Du fait que cette opération de changement sera bénéfique pour notre économie et pour séduire les investisseurs étrangers qui seront désormais convaincus de s’implanter sur notre site..» affirmait Noureddine Zekri.

Devant un parterre des journalistes le DG de Fipa  a insisté sur le rôle stratégique des médias dans la reconstruction socio-économique du pays. Il a, également, relevé que la Tunisie, désormais débarrassée des  faiblesses dont elle souffrait au niveau de la transparence et de la gouvernance, verra son climat des affaires s’améliorer et son potentiel attractivité augmenter.

Pour le moment, l’urgence est que, toutes les parties intervenantes puissent collaborer ensemble pour booster l’économie nationale « un plan de communication commun entre l’ensemble des acteurs économiques, sera mis en place  afin que la Tunisie effectue un bond en avant et que nous puissions reprendre la confiance des promoteurs étrangers » a-t-il juste dit sans autre forme de détail, surtout financier.

 Zekri se contentera de focaliser sur «la mobilisation des compétences tunisiennes résidents en les impliquant davantage dans l’élaboration et l’exécution de plans marketing visant à valoriser le site Tunisie ». Zekri n’oubliera pas de mettre l’accent sur «la priorité absolue à donner aux régions ». A ce propos, il a attiré l’attention sur l’utilité de promouvoir les atouts dont dispose plusieurs gouvernorats auprès des hommes d’affaires afin d’attirer davantage d’IDE. Cela passe par l’amélioration immédiate de l’infrastructure routière, technologique et l’aménagement de zones industrielles afin de créer des microprojets dans ces régions enclavées qui ont moins bénéficié du soutien au passé, la volonté est de s’orienter vers l’instauration d’un meilleur équilibre régional. Tout cela, mis à part l’optimisme dont il a fait état, manque de concret et d’actions, palpables et mesurables, tant pour promouvoir la nouvelle image de la Tunisie de l’après Ben Ali, que pour inciter les IDE à aller dans des régions où il manque aussi et surtout la sécurité.

Wiem Thebti

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Reseaux Sociaux