Tags Posts tagged with "Global Financial Integrity"

Global Financial Integrity

par -

Il semble que rien ne se passe comme prévu en Tunisie ni au niveau de la restitution des fonds de l’étranger ni au niveau de la lutte contre la fraude douanière, en témoigne le volume des capitaux fuyant la Tunisie. En effet, selon un nouveau rapport publié le 8 décembre 2015 par l’ONG américaine Global Financial Integrity (GFI), la Tunisie figure dans la liste des pays les plus gangrenés par la fuite des capitaux.

Selon ce rapport qui couvre les années 2004-2013, le volume des capitaux fuyant la Tunisie a augmenté de 20% par rapport à 2011 (1,630 milliard de dollars), et ce après avoir chuté à 1,630 milliard de dollars en 2011.

Le rapport américain a démontré aussi que les flux financiers illicites à partir de la Tunisie ont augmenté de nouveau depuis deux ans pour atteindre 1,995 milliard de dollars en 2012 et 1,993 milliard de dollars en 2013, enregistrant ainsi une croissance de plus de 20% par rapport à 2011 (1,630 milliard de dollars).

Avec un flux moyen de 1,684 milliard de dollars par an, la Tunisie se place en milieu de tableau du classement des flux financiers illicites dans le monde arabe. Elle figure en effet à 57ème sur le plan international derrière des pays arabes incontestés en la matière comme le cas de la Syrie (4,767 milliards de dollars), le Qatar (4,713 M$), Oman (4,385 M$), le Maroc (4,102 milliard$) et l’Egypte (3,983 M$), suivis du Koweït (2,847 M$), et du Liban (1,991).

La Tunisie (1,684 M$) est talonnée par ailleurs par l’Algérie (1,525 M$), la Jordanie (1,522 M$), le Soudan (1,311 M$), la Libye (1,183 M$), Bahreîn (791 millions de dollars) et la République du Yémen (307 millions de dollars).

Le volume total des flux illicites à partir de la Tunisie avant et après la Révolution a atteint par ailleurs, selon le rapport, 60 milliards de dollars et la Tunisie n’a récupère qu’une petite partie non significative selon le GFI.

En Afrique également, la Tunisie se classe 8ème derrière les 2 grands africains des flux financiers illicites, à savoir l’Afrique du Sud (20,922 milliards de dollars, 7ème sur le plan mondial) et le Nigeria (17,804 milliards $, 10ème).

L’analyse du GFI montre également que 83%, soit plus de 800 milliards de dollars par an provient de la falsification de transactions commerciales.

Le diagnostic de Global Financial Integrity (GFI) rejoint à celui de la banque Mondiale qui avait démontré que la fraude douanière en Tunisie est pire qu’avant.

Dans son rapport intitulé « Réseaux politiques et fraude douanière et rendu public à la fin de l’année 2015, la Banque Mondiale a indiqué que la fraude douanière en Tunisie a augmenté après la Révolution pour toutes les entreprises dans leur ensemble. Une augmentation estimée, selon la Banque à 5%. Bien plus, les entreprises appartenant au président Ben Ali et sa famille étaient plus susceptibles d’échapper aux droits d’importation.

Selon le rapport, les tarifs douaniers liés à la famille Ben Ali et ses alliés sont aussi d’environ 1,2 milliards de dollars d’impôts de plus que les autres entreprises privées au minimum pour la période 2000-2009.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Les exportations de l'Algérie ont nettement augmenté à 18,141 milliards de dollars (mds usd) sur la première moitié de l'année 2017 contre 13,323 mds...

SPORT

Reseaux Sociaux