Tags Posts tagged with "gouvernement d’union"

gouvernement d’union

par -

L’expert en économie Sami Arfaoui a déclaré ce vendredi 12 août 2016 à Africanmanager que la Tunisie traverse depuis les dernières années une crise économique qui a touché plusieurs secteurs à haute valeur ajoutée.

“Un grand chantier attend le nouveau gouvernement de Youssef Chahed pour confirmer la reprise de la croissance économique”, a déclaré Sami Arfaoui, soulignant que cela est tributaire de la synergie des membres du gouvernement.

On rappelle que Youssef Chahed récemment désigné par le président de la République a officiellement un mois pour former son gouvernement.

par -

Les forces loyales au gouvernement d’union nationale à Tripoli ont avancé dans Syrte. Les batailles des dernières heures ont eu lieu sur trois axes et ces progrès ont été payés au prix fort : Plus de 46 morts et 140 blessés dans les rangs des combattants venus de Misrata et de Tripoli à Syrte. La ville située au centre de la Libye est le fief du groupe Etat islamique depuis juin 2015.

Le gouvernement al-Sarraj avait promis de libérer Syrte avant la fête de la fin du Ramadan, mais les batailles entre différentes milices un peu partout dans le pays compliquent sa tâche, rapporte le site français rfi.fr.

Les forces loyales au gouvernement continuent leur lente progression dans le centre de Syrte, où se barricadent encore quelques centaines de combattants de l’organisation Etat islamique.

Selon Rida Issa, un porte-parole de l’opération menée à Syrte, des points stratégiques ont été récupérés telles la radio-télévision ou la station électrique. Mais les membres de Daech multiplient les tentatives de se frayer un chemin vers le port.

Syrte n’est pas l’unique défi à relever pour le nouveau gouvernement. A l’est, à Ajdabiya, l’aviation du général Khalifa Haftar a bombardé des bases militaires occupées par l’une des milices locales. Or, cette milice nommée « Les gardes des installations pétrolières », s’est ralliée au gouvernement d’union nationale. Ses membres participent à la bataille de Syrte et le ministère de la Défense à Tripoli l’a défendue en considérant que « son agression est une agression au gouvernement ». Cette situation risque de compliquer les relations entre le gouvernement d’union nationale et le général Haftar, dont les forces combattent à Benghazi des milices proches d’al-Qaïda, a ajouté la même source.

 

par -

Ennahdha estime que le consensus et la mise en place d’un projet national englobant tous les acteurs de la scène politique sont autant de facteurs devant être réunis afin d’assurer la formation d’un gouvernement d’union nationale.

Par la voix de son membre du bureau exécutif Ajmi Lourimi, le parti d’obédience islamiste a souligné la nécessité de trouver un consensus pour pouvoir réaliser les réformes prévues. ” Ce nouveau gouvernement devrait être celui des réformes et c’est pour cette raison qu’on doit se sacrifier et mettre à l’avant l’intérêt national”, a expliqué Lourimi lors d’une interview accordée ce lundi 13 mai 2016 à Africanmanager.
D’après lui, l’ensemble des acteurs sont plus que jamais appelés à se mobiliser pour sauver l’économie tunisienne, déjà en berne et pour améliorer la situation sociale.

Pour ce faire, Ennahdha prévoit une meilleure concentration sur certains dossiers, dont notamment le code d’investissement, la réforme bancaire, les caisses sociales et la loi relative aux municipalités. “Il est temps d’entamer ces réformes très importante pour que la Tunisie puisse reprendre son rythme normal”, a t-il estimé.

par -

A en croire les forces du gouvernement libyen d’union nationale (GNA), l’Etat islamique recule sur le terrain. Ces troupes ont annoncé hier mardi 31 mai 2016 avoir infligé une cinglante défaite à Daech en lui arrachant les villes côtières de Ben Jawad et Nofliya, dans la région de Syrte, le bastion du groupe jihadiste.

« Les Gardes des installations pétrolières, sous le commandement du ministère de la Défense du GNA, sont entrés dans Ben Jawad et en ont chassé les combattants de l’EI », a déclaré à l’AFP le responsable au centre de communication de ces forces de sécurité, qui défendent depuis peu la cause du GNA.

D’après le colonel Bachir Bouthefira, commandant du secteur militaire où ont eu lieu ces affrontements, les combats dans les environs de Ben Jawad ont causé cinq morts et 18 blessés. Par contre le lendemain, les forces du GNA ont rencontré moins de résistance et il n’y a pas eu de perte humaine à déplorer. « Nos forces ont pris le contrôle de Nofliya et avancent maintenant vers Harawa à environ 75 km à l’est de Syrte”, a confié hier le colonel à l’AFP.

Une compétition dangereuse entre deux armées

Mais il s’est produit une chose à laquelle on ne s’attendait pas, et qui recèle mille danger selon la communauté internationale : Les forces armées du gouvernement d’union et celles du gouvernement rival installé dans l’est du pays, qui ont fait allégeance au général Khalifa Haftar, rivalisent actuellement d’ardeur pour être les premières à éjecter Daech de Syrte, pour l’honneur. Une situation périlleuse qui pourrait affaiblir le front de la lutte contre les jihadistes. L’envoyé spécial de l’ONU pour la Libye, Martin Kobler, a invité hier les deux armées libyennes à s’associer contre l’EI, l’ennemi numéro 1. « Ce doit être un combat libyen et un combat uni », a affirmé le haut responsable au terme d’une rencontre à Paris avec le patron de la diplomatie française, Jean-Marc Ayrault. « Il faut une structure commune, une armée commune, un commandement général », a-t-il précisé.

Certes le GNA, qui a pris du service il y a tout juste deux mois à Tripoli, est reconnu et appuyé par la communauté internationale, mais il a le plus grand mal à reprendre la main pour sécuriser le pays. Il a récemment demandé à la communauté internationale de mettre fin à l’embargo sur les ventes d’armes à la Libye, décrété par l’ONU depuis 2011, afin de préparer au mieux ses troupes pour débarrasser la Libye de l’EI.

par -

Le gouvernement d’union en Libye a annoncé avoir formé vendredi 6 mars un commandement des opérations militaires contre Daech, interdisant à tous les groupes armés du pays d’agir sans avoir obtenu son feu vert.

Le commandement des opérations militaires sera présidé par le général Bachir Mohamad al-Qadi, a annoncé le gouvernement d’union. Il est composé de six membres – deux généraux et quatre colonels – et placé sous “l’autorité directe du Commandant suprême de l’armée libyenne”.

La formation de ce commandement intervient alors que Daech  a revendiqué un attentat-suicide et des attaques dans des localités proches de Misrata, une ville située à 200 km à l’est de Tripoli, qui ont fait jeudi huit morts et 105 blessés, selon l’hôpital central de Misrata.

Le meilleur des RS

Dans un récent statut sur sa page officielle, l’économiste Ezzeddine Saidane dit «Non, ce n’est pas vrai, il n’y a pas de reprise économique»....

INTERVIEW

Le président de la Conect (Confédération des Entreprises Citoyennes de Tunisie), Tarek Cherif, a accordé à Africanmanager une interview exclusive dans laquelle il a...

AFRIQUE

Reseaux Sociaux

SPORT

Le Comité exécutif de l'Union arabe de football (UAFA), a tenu mercredi à Ryadh (Arabie saoudite), une réunion sous la présidence de l'algérien Mohamed...