Tags Posts tagged with "Hadj, Ben ali"

Hadj, Ben ali

par -
Le ministre des Affaires religieuses

Le ministre des Affaires religieuses, Noureddine Khadmi, avait promis, dès sa nomination, le 26 décembre 2011, que les préparatifs du pèlerinage vont être revus pour qu’il n’y ait plus de désordre et que les pèlerins profitent de meilleures conditions de transport et d’hébergement dans les lieux saints , allant jusqu’à parler de révision à la baisse des tarifs du Hadj et de l’accroissement du nombre des places pour les postulants .

C’étaient là les paroles et les promesses. Les connaisseurs parmi les journalistes qui étaient au courant des contraintes du dossier du pèlerinage, ont presque souri lorsqu’ils ont entendu ce discours, mais ont tout de même souhaité que ces promesses se réalisent pour le bien de nos citoyens candidats au pèlerinage.

Mis à l’épreuve, notre ministre et le département qu’il dirige nous ont fait voir ce que nous n’avons jamais vu depuis des années. Les dysfonctionnements pour ne pas dire la gabegie qui ont entaché l’organisation de l’année dernière sont restés dans les annales. Mais cette année, on en a vu d’autres : d’abord, les tarifs ont grimpé de manière vertigineuse, les préparatifs n’ont pas été indemnes de lenteurs et d’opacité. Et les Tunisiens en sont arrivés à prendre d’autres nationalités pour avoir leur place au Hadj .

Mais ce qui a le plus offusqué les Tunisiens, c’est que les autorités de leur pays n’ont pas cherché à les sortir des problèmes qu’ils ont rencontrés en recourant soit à des passeports soit à des visas délivrés par d’autres pays. C’est vrai que la faute incombe au citoyen qui a pris le risque de faire un tel recours, mais les autorités nationales de son pays sont impérieusement tenues de lui venir en aide dès lors qu’il se trouve à l’étranger quelle que soit sa situation administrative ou juridique .

Le comble, c’est que d’après des informations insistantes, le président déchu, Zine Abedine Ben Ali aurait intercédé auprès du roi de l’Arabie Saoudite afin de résoudre le problème des pèlerins tunisiens bloqués à l’aéroport de Djeddah depuis le 6 octobre.

Des propos ont été tenus dans ce sens par des candidats au pèlerinage, qui étaient restés bloqués à l’Aéroport de Djeddah parce qu’ils étaient porteurs de visas mauritaniens, alors qu’ils étaient munis de passeports tunisiens. Les mêmes pèlerins ont déploré l’indifférence des autorités tunisiennes vis-à-vis de leur sort durant l’épreuve qu’ils ont vécue durant 5 jours.

Loading the player …

jwplayer(“container”).setup({ flashplayer: “/jwplayer/player.swf”, file: “/images/videos/_30.flv”, height: 270, width: 480 });

Il est à rappeler que le ministère tunisien des Affaires religieuses de Tunisie a publié un communiqué, jeudi, annonçant que les 89 pèlerins tunisiens bloqués à l’aéroport de Djeddah ont été finalement autorisés à effectuer le pèlerinage du Hadj aux termes d’une décision prise par le roi Abdallah Ben Abdelaziz.

Le ministre des Affaires religieuses, Noureddine Khademi, a précisé, dans une déclaration à Express Fm, ne pas être au courant d’une quelconque intervention de Ben Ali en faveur des pèlerins tunisiens bloqués à l’aéroport de Djeddah.

Il a ajouté que son département et l’ambassade de Tunisie à Ryadh n’ont ménagé aucun effort pour dénouer la situation des pèlerins bloqués à l’aéroport.

Parallèlement à ces problèmes, le manque de transparence a donné lieu à des rumeurs extravagantes. L’une d’elles concerne la découverte de réseaux qui ont promis des visas de pays étrangers à des Tunisiens, qui se sont révélés faux. Mais ce qui est grave, c’est que des noms de proches de responsables nahdhaouis ont été associés à ces opérations .

En fait , Me Abdelfattah Mourou a annoncé, à ce propos, dans la soirée de jeudi à Nessma TV , qu’il a été chargé par Soumaya Jebali, fille de l’ex-chef du gouvernement de porter plainte contre le journaliste Zied Héni qui l’a accusée d’être derrière le réseau de falsification des visas délivrés à des pèlerins tunisiens.

Ila affirmé que sa cliente se trouve actuellement soumise à des soins intensifs suite à ces accusations, produisant , par ailleurs, une attestation confirmant qu’elle ne détient plus de parts dans une agence de voyage, depuis la nomination de son père Hamadi Jebali comme chef du gouvernement, il y a un an.

Il est à rappeler que le journaliste a accusé Soumaya Jebali d’être impliquée dans la falsification des passeports en question, qualifiant les membres du mouvement Ennahdha de « nouveaux Trabelsi ».

Tous ces désordres et écarts, sont le produit d’une politique superficielle et arrogante dont l’artisan n’est autre que le ministre des Affaires religieuses qui a toujours privilégié le verbe à l’acte, les accusations contre les anciens responsables et tous ceux qui osent le critiquer , à une démarche efficace qui s’attelle à résoudre les problèmes quotidiens du département ô combien nombreux .

Le meilleur des RS

Il a été ministres, de l’industrie, de la Défense nationale, de la Santé publique et surtout illustre ministre de l’Economie et des finances en...

INTERVIEW

Habib Karaouli, PDG de la Banque d'affaires de Tunisie (BAT), récemment rebaptisée Capital African Partners Bank, a accordé à Africanmanager une interview exclusive où...

AFRIQUE

C'est sans doute un tournant dans le combat contre la secte islamiste Boko Haram, que rien ne semblait pouvoir stopper jusqu'ici. Les gouverneurs de...

Reseaux Sociaux

SPORT

Résultats des matches de la 10e journée du championnat de la Ligue 2 professionnel de football, disputés vendredi. Poule A: Vendredi 15 déc 2017 : A La...