Tags Posts tagged with "Haut-commissariat au Plan"

Haut-commissariat au Plan

par -

D’après des données publiées par le Haut commissariat au plan (HCP) et citées par le site bladi, à fin 2016, le Maroc comptait officiellement 1,105 million de chômeurs.

Leur nombre est légèrement en baisse, explique le HCP dans sa dernière note, indiquant que le chômage est passé à 9,4% de la population active en 2016 contre 9,7% une année auparavant. Il serait de 13,9% en ville et de 4,2% en milieu rural.

« Dans ces conditions, la baisse du taux de chômage est l’expression d’un recul du volume du chômage (-3,7%) plus important que celui de l’emploi (-0,4%) », écrit dans sa note le HCP.

Concernant le taux d’activité, celui-ci est passé de 47,4% en 2015 à 46,4% en 2016, écrit le HCP, lequel fait part d’un recul du taux d’emploi de 0.8 point (42,8% à 42%).

par -

Eclaircie sur le ciel marocain : La croissance est de retour. Plombée par une mauvaise saison agricole 2015-2016, qui l’a scotchée en-dessous de 2% l’an dernier, en dépit de la bonne tenue des autres secteurs, la croissance va retrouver des couleurs en 2017, selon le Haut-Commissariat au Plan (HCP). A la faveur d’un contexte agricole nettement plus favorable, le taux de croissance pourrait monter jusqu’à 3,6%.

Le Haut-commissaire au plan, Ahmed Lahlim, a avancé ce chiffre lors d’un point de presse à Casablanca, hier mardi 17 janvier. Il a indiqué que cette prévision s’appuie sur deux indicateurs majeurs : Un retour à la normale de la production moyenne de la céréaliculture et une intensification de la productivité des autres cultures, de l’élevage et de la pêche maritime.
Il est même prévu, grâce à la dynamique actuelle, de porter la valeur du secteur primaire à 9,7%, gonflant par là sa part à 1,2% dans le PIB prévisionnel de 2017.
Le patron du HCP table également sur une poussée de la valeur ajoutée non agricole, +2,4%, dopée par une croissance de 2,5% du secteur secondaire et le bon comportement du secteur tertiaire, +2,4%

Toutefois quelques faiblesses structurelles et conjoncturelles ont été pointées du doigt, notamment la forte dépendance du secteur agricole du climat, aléatoire par définition et un inquiétant ralentissement de la croissance de la totalité des moteurs non agricoles de l’économie, à savoir les secteurs secondaire et tertiaire. Des solutions durables devront être trouvées, et rapidement…

par -
Un citoyen sur cinq en Tunisie est touché par le chômage

Embellie sur le ciel de l’économie marocaine, notamment au niveau des investissements étrangers, et donc forcément sur le front de l’emploi. D’après les chiffres dévoilés par le Haut-commissariat au Plan (HCP), qui a pris le pouls du marché du travail, la situation au troisième trimestre 2016 est la suivante : Le taux de chômage est passé de 10,1% à 9,6% à l’échelle nationale et de 15,1% à 14,3% en milieu urbain ; il est resté au même niveau en milieu rural, 4,3%.

Le HCP ajoute que ce repli du taux de chômage s’explique d’abord par la bonne santé du secteur du BTP, qui aurait créé 52.000 emplois. A contrario l’agriculture, l’industrie et les autres secteurs font un peu grise mine avec 125.000 emplois détruits au troisième trimestre 2016, du fait surtout des mauvaises performances du secteur agricole impacté par la sécheresse. Ce facteur a fait perdre au secteur 66.000 emplois.

Enfin sachez que le pays compte actuellement 1.142.000 chômeurs. Les reculs les plus importants ont été enregistrés chez les diplômés et les jeunes de 25 à 34 ans, indique le HCP.

INTERVIEW

Le Directeur général de l’Agence de promotion de l’industrie et de l’innovation (APII), Samir Bechoual, a appelé à l’institutionnalisation de la campagne d’interpellations et...

AFRIQUE

Le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires Etrangères Didier Reynders salue l'adoption par le Conseil des Droits de l’Homme (CDH), ce 23 juin 2017,...

Reseaux Sociaux