Tags Posts tagged with "Hédi Djilani, Emploi, Tunisie"

Hédi Djilani, Emploi, Tunisie

par -

Le président de l’Utica (Union tunisienne de l’industrie, du Commerce et de l’Artisanat, Patronat tunisien), a tenu, vendredi 7 janvier 2011, une conférence de presse pour expliquer les décisions annoncées à la suite de la réunion du patronat jeudi avec le Premier ministre Mohamed Ghannouchi. Il s’agissait en fait de l’annonce d’un recrutement de 4 nouveaux diplômés par entreprise employant 100 personnes ou plus.
Hédi Djilani indique, d’abord, que décision a été prise à la dernière réunion du conseil administratif de la centrale patronale de faire de telle sorte que chacune des entreprises sous la bannière de l’Utica recrute, dans les prochaines semaines, quatre diplômés du supérieur. Cela concerne les entreprises employant cent personnes ou plus. Celles qui emploient 50 personnes et plus recruteront 2 nouveaux cadres diplômés. «Nous ambitionnons ainsi pouvoir résorber 50 mille parmi les diplômés chômeurs de l’enseignement supérieur», résumera-t-il.

Réaliste, le patron des patrons précise que cela n’est pas un engagement ferme, mais une ambition que son organisation, avec toutes ses structures régionales et locales, veillera à réaliser dans les semaines à venir. Cela s’explique par le fait que le recrutement est aussi une décision d’investissement propre à chaque entreprise, en fonction de ses moyens et de ses perspectives. H. Djilani n’oubliera pas, à l’occasion et pour relativiser aussi, de rappeler la conjoncture internationale de l’entreprise tunisienne, liée à des marchés européens encore sous l’effet de la crise internationale et dont les taux de croissance sont déjà clignotent à la baisse. «L’entreprise ne pourra faire que ce qu’elle est capable de faire », nuancera-t-il encore. Il aura, bien plus avant, précisé que s’il ne préconise pas par là que l’entreprise se surcharge en main d’œuvre, il n’y aura pas de mal à ce que chacune d’elle diminue un peu ses bénéfices dans cet effort d’investissement solidaire.

Optimiste, il insistera cependant sur la volonté de son organisation, avec toutes ses structures, de veiller à la concrétisation de cette ambition. «On leur mettra la pression et on les harcèlera s’il le faut», préviendra-t-il  pour  faire ressortir la ferme volonté de son organisation de concrétiser la décision de son conseil administratif.

Hédi Djilani expliquera par la suite que ces nouvelles offres d’emplois des patrons tunisiens concerneront exclusivement les diplômés chômeurs de l’enseignement supérieur, avec priorité aux plus anciens des chômeurs, à ceux qui se trouvent dans des situations sociales plus alarmantes que d’autres et aux régions les plus déshérités et dont le tissu économique local n’est plus en mesure à résorber plus de chômeurs diplômés. «Le mixage entre les régions se fera par la centrale patronale », précisera-t-il encore, comme pour signifier une certaine centralisation de l’exécution ou de la concrétisation de ces offres d’emplois. Et pour démontrer le sérieux de l’Utica et de sa volonté à veiller à éviter tout faux effet d’annonce, Hédi Djilani annonce la très prochaine mise en place par l’Utica, d’un nouveau site Internet pour l’emploi, mais dédié à cette nouvelle initiative patronale. «On y mettra toutes les offres et l’identité complète de l’employeur et de l’employé avec le numéro de sa carte d’identité nationale, son adresse et celle de l’emploi qu’il a pu avoir grâce à cette initiative», indique-t-il.

Questionné par Africanmanager sur le nombre d’employés-cadres que les membres du bureau Exécutif de l’Utica se déclarent disposés à accueillir, le patron des patrons répondra qu’ils ne sont que 59, que ce ne sont que des individus, mais que lui-même  il jouera le jeu collectif. La promesse est donc là, pour l’exemple et c’est important, que le groupe Djilani fera partie des entreprises qui feront de nouveaux recrutements de cadres parmi les chômeurs des diplômés du supérieur et qu’on lira prochainement sur le nouveau site de l’emploi à lancer par l’Utica, son nom figurant  parmi ceux des entreprises qui auront recruté.
Hédi Djilani n’en oubliera pas pour autant, durant cette conférence de presse, qu’il reste le patron d’une organisation syndicale patronale. Il évoque ainsi les conditions de l’investissement dans les régions reculées de la Tunisie et la nécessité d’une «meilleure coordination entre les avantages, fiscaux et autres, et la réalité du terrain», et de ne pas exclure la possibilité d’une révision des textes du code de l’investissement. Djilani n’en oublie pas non plus la vision prospective de la centrale  patronale, en notant que «cette action dans l’urgence, pour garantir l’emploi au plus grand nombre possible de chômeurs de l’enseignement supérieur, ne doit pas non plus masquer le problème, structurel et de fond de l’emploi pour les diplômés du supérieur et qui nécessite la mise en place d’une stratégie, nouvelle et complète, pour résorber le stock des chômeurs et faire face au flux annuel et continu des nouveaux diplômés».

Le meilleur des RS

Dans un récent statut sur sa page officielle, l’économiste Ezzeddine Saidane dit «Non, ce n’est pas vrai, il n’y a pas de reprise économique»....

INTERVIEW

Le président de la Conect (Confédération des Entreprises Citoyennes de Tunisie), Tarek Cherif, a accordé à Africanmanager une interview exclusive dans laquelle il a...

AFRIQUE

Le bilan de l'attaque d'une mosquée vendredi à Bir al Abed, dans le nord du Sinaï en Egypte, atteint désormais 200 morts, selon un...

Reseaux Sociaux

SPORT