Tags Posts tagged with "immobilie,"

immobilie,

par -
Déjà frappé de plein fouet par l’ensemble des crises induites par  la

Déjà frappé de plein fouet par l’ensemble des crises induites par la Révolution du 14 janvier 2011, le Tunisien en ajoute une autre, pas moins douloureuse que les précédentes. C’est la crise libyenne ! D’importants risques guettent la classe moyenne et le simple citoyen qui peine, aujourd’hui, à remplir son couffin. Bien que 80% des Tunisiens soient propriétaires de leurs logements, les prix d’achat ou de location des logements ne cessent d’enregistrer une hausse vertigineuse. Le président de l’Union régionale de l’industrie, du commerce et de l’artisanat à Sfax, a annoncé une hausse de 250% des prix des loyers des logements, une flambée qu’il a qualifiée de « terrible ». Un constant qui soulève plusieurs interrogations. Quel effet sur les prix de location de logements en Tunisie sachant que le pouvoir d’achat des Libyens dépasse de loin celui des Tunisiens ? Quel effet de l’affluence des réfugiés libyens sur les prix des logements et du loyer en l’absence d’une visibilité claire concernant leur pays ?

Faouzi Ayadi, expert immobilier et créateur du site spécialisé Bourse Immo a souligné, dans une déclaration à Africanmanager, la forte demande en logement ces derniers jours de la part des Libyens en termes de nombre et de durée de loyer, estimant que les Libyens ne réservent pas, aujourd’hui, pour quelques jours mais plutôt pour des mois, notamment en l’absence d’une visibilité claire concernant l’évolution de la situation sécuritaire dans leur pays.

Il a fait remarquer, en outre, qu’il existe deux types de Libyens en Tunisie. La première catégorie, c’est celle des résidents dont le nombre se situe, selon lui, aux alentours de les 1,4 million, alors que la seconde catégorie comprend ceux qui viennent en Tunisie pour passer des vacances, subir des soins ou transiter vers un autre pays. Ces derniers sont cinq fois plus nombreux que les résidents, selon ses dires.

Il a émis des doutes, dans ce cadre, au sujet du nombre des Libyens résidents en Tunisie dont l’estimation serait de 2 millions, soulignant qu’il est impossible que les Libyens en Tunisie constituent des taux aussi importants.

Evoquant l’effet des afflux des Libyens sur les prix des loyers des logements, Faouzi Ayadi a indiqué que le phénomène est de fraîche date et qu’il est très tôt d’en mesurer l’impact sur la Tunisie sachant que le phénomène est signalé depuis une dizaine de jours uniquement.

Il a estimé, cependant, que son effet reste lié à la stabilisation de la situation en Libye, expliquant que les Libyens qui sont venus en Tunisie n’appartiennent pas en totalité à la classe aisée mais aussi à celles moyenne et à revenu limité, mais il est certain que la demande additionnelle en termes de logement va perdurer à la lumière de la crise en Libye.

De son côté, Abdelmajid Mselmi, dirigeant au Front populaire et originaire de la région de Sousse, nous a affirmé que les Libyens sont riches et il est intéressant qu’ils soient accueillis en Tunisie tout en acceptant les aspects négatifs que cela induit.

Abdelmajid Mselmi a appelé, à ce propos, à soutenir les Libyens dans cette crise eu égard aux relations stratégiques entre les deux peuples, et à supporter les retombées de cette crise pour que l’avenir soit meilleur pour les deux peuples. Il faut aussi, selon lui, améliorer l’infrastructure et les résidences pour mieux accueillir les Libyens mais tout en évitant la hausse des prix et en régulant l’offre et la demande.

Il a suggéré, dans ce cadre, d’instaurer des listes d’attente pour le loyer comme en France et ce dans l’objectif de garantir plus de transparence et de contrôle et, ce faisant, éviter la flambée des prix.

Khadija Taboubi

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

SPORT

Reseaux Sociaux