Tags Posts tagged with "incitations"

incitations

par -

Le volume des investissements a doublé, au cours du mois de janvier 2018, par rapport, à janvier 2017, grâce aux incitations de la nouvelle loi sur l’investissement, a déclaré le ministre du commerce, Omar El Behi.
Intervenant, samedi, à l’occasion de la mise en place de la commission régionale de l’investissement, à Sidi Bouzid, il a ajouté que la mise en place des commissions régionales de l’investissement favorisent un partenariat fructueux entre l’Etat et les régions et la facilitation de l’exécution des programmes politiques et choix économiques, via l’identification des besoins et attentes de la région.
Il a rappelé que les commissions régionales devront assurer le suivi de la réalisation des investissements déclarés et aider aussi bien les promoteurs que les chefs d’entreprises à résoudre les problèmes qui freinent la réalisation des projets.
El Behi a ajouté que la nouvelle loi sur l’investissement et les incitations accordées par l’Etat au profit du développement régional permettront de changer l’image des régions et d’inciter à l’investissement.

par -

Le Cepex a annoncé, sur son site web, son plan ” Turbo-Africa ” 2018 pour donner de l’élan à l’action nationale sur l’Afrique. Il présente une gamme de services assez diversifiée pour soutenir et accompagner les efforts des PME sur le marché africain et fournir une assistance particulière au profit des institutions publiques et privées à qui incombe le marketing du ” made in Tunisia ” sur l’Afrique.

Il s’articule autour de six axes majeurs qui touchent à tous les niveaux la chaine de valeur de la promotion de l’offre tunisienne des biens et services à l’export. Le Cepex a adapté ses mécanismes de soutien en faveur de cette orientation africaine et a opté pour le principe de la discrimination positive en faveur des marchés émergents de l’Afrique Sub-saharienne s’agissant de l’octroi des subventions au titre de promotion et d’accès aux marchés extérieurs, l’expansion de son réseau de représentations sur le territoire africain et la contribution substantielle et effective dans le renforcement des requis de la diplomatie économique.

Cette dynamique de conquête s’opère sur la base d’un programme annuel confectionné selon une démarche de concertation entre les différentes parties prenantes (Représentations diplomatiques tunisiennes en Afrique, Associations patronales, secteur privé…). Ce programme tient compte de la présence géographique de nos bureaux en Afrique, à savoir en Côte d’Ivoire, au Cameroun et en République Démocratique du Congo. Ces trois pays accueilleront 6 actions sur 9 programmées en 2018 eu égard à leur apport considérable dans la préparation et l’organisation de ce type de manifestations.

Le Cepex tisse sa toile depuis 2010

La vocation panafricaine de cette action s’est matérialisée depuis 2010. En effet, le Cepex s’est employé à assurer une présence permanente ” sur place ” en procédant à l’ouverture d’un bureau à Abidjan, capitale de la Côte d’Ivoire, dans le but d’assurer un accompagnement singulier en faveur des opérateurs économiques tunisiens en quête de contacts d’affaires et de mettre à leur disposition un point d’appui pour leur faciliter la tâche à tous les stades du process.
Dans cette même optique, son réseau vient d’être étoffé par deux nouvelles antennes à Douala et Kinshasa, respectivement capitale économique du Cameroun et capitale de la République Démocratique du Congo. Elles seront opérationnelles dès le début de l’année 2018 et représenteront l’amorce d’une stratégie irréversible d’expansion sur le continent africain avec, en perspective, l’ouverture prochaine de nouveaux bureaux.

Les antennes du Cepex en Afrique sont investies d’une triple mission, à savoir :
– Informer sur les opportunités d’affaires que recèlent ces marchés en procédant à une analyse de concordance de l’offre tunisienne avec la demande locale et en tenant compte de leur niveau de compétitivité et des avantages concurrentiels dont ils peuvent se prévaloir sur ces marchés.
– Accompagner l’appareil exportateur tunisien dans sa quête des marchés africains en facilitant l’organisation du voyage d’affaire en termes de logistique d’accueil, de mise en relation commerciale, d’introduction dans les milieux d’affaires, de networking… Bref, en fournissant toutes les conditions favorables à la réussite et à l’optimisation des missions d’affaires en Afrique, qui ne sont pas de tout repos.
-Promouvoir les produits et services ” made in Tunisia ” auprès des milieux d’affaires et consolider l’image de la Tunisie comme provenance idéale pour des importations best-cost.

Cet appui a pour objectif la promotion des capacités des groupements sectoriels de PME proposant des produits ou services complémentaires pour l’ouverture conjointe de nouveaux marchés en Afrique, l’étude du potentiel d’exportation en biens et services tunisiens sur le Cameroun et la RDC ainsi qu’un programme d’actions triennal et du dispositif tunisien et de l’expérience tunisienne (publique et privée) durant ces dernières années sur le marché ivoirien et l’adoption d’une approche commune entre les différents acteurs pour optimiser le potentiel du marché et d’un programme de formation-action (coaching) des nouveaux représentants du CEPEX en Tunisie et sur les marchés ciblés en collaboration avec le réseau des chambres mixtes allemandes dans ces pays.

Bien qu’il s’agisse d’une mesure appliquée depuis longue date, le bonus de 10% accordé aux taux de subventions du Foprodex dont bénéficient les PME exportatrices au titre d’actions promotionnelles qui s’opèrent sur les marchés de l’Afrique subsaharienne sera d’un apport considérable, particulièrement en cette période de multiplication des actions à caractère promotionnel sur l’Afrique. Cette discrimination positive en faveur des pays de l’Afrique subsaharienne fut décrétée dans le but d’encourager les PME tunisiennes à conquérir les destinations peu familières et lointaines et à mettre en application la politique de diversification des marchés que le Cepex s’efforce de consolider.

Le Cepex a évoqué également le programme PEMA ou programme pour la promotion des activités d’export impactant l’emploi vers de nouveaux marchés africains, lequel est le fruit d’une collaboration entre le Cepex et GIZ, bureau allemand de coopération internationale. Ce programme a pour objectif de soutenir les PME Tunisiennes pour accéder à de nouveaux marchés à l’exportation en Afrique Subsaharienne, en renforçant les services d’appui conformes aux besoins ainsi que les initiatives et consortiums d’export.

par -

” Le plan solaire tunisien (PST) reste en deçà des attentes, malgré les efforts consentis et la volonté politique affichée “, a indiqué, jeudi, le ministre de l’énergie, des mines et des énergies renouvelables, Khaled Kaddour.
A l’occasion d’une conférence dédiée à l’accélération de la mise en œuvre des projets d’énergies renouvelables, qui se tient à Gamarth (banlieue nord de Tunis)les 07 et 08 décembre courant, le ministre a précisé que “l’atteinte des objectifs fixés dans le cadre de ce plan reste tributaire d’un engagement rapide pour mettre en place les réformes sur les plans législatif et incitatif, afin de créer un climat favorable aux investissements privés dans le secteur des énergies renouvelables ”
Et d’ajouter “que la Tunisie a choisi d’inscrire les projets d’énergies renouvelables au cœur de ses choix de développement et d’emploi, et c’est ce qui réaffirme l’importance accordée par le gouvernement à la réalisation d’un développement durable, intégré et inclusif “.
Il a expliqué que ” l’augmentation de la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique est une fatalité, dans l’objectif de répondre à la demande croissante en énergie primaire et de réduire les émissions de gaz à effet de serre conformément aux objectifs fixés par l’accord de Paris “.

Le ministre a, par ailleurs, rappelé que ” la Tunisie s’est fixé des objectifs ambitieux pour le développement des énergies renouvelables, à travers sa contribution nationale dans le cadre de l’accord de Paris, en affirmant sa volonté de porter la part des énergies renouvelables à 30 % du mix énergétique, à l’horizon 2030, et de diminuer son intensité carbone de 41% en 2030 par rapport à 2010 “.
Il a, à ce titre, indiqué que le plan quinquennal de développement 2016-2020 a confirmé cette orientation en consacrant un soutien financier de l’ordre de 2,4 milliards de dollars à l’économie verte, dont 40% seront dédiés aux énergies renouvelables.

par -

Le niveau des investissements orientés vers le secteur agricole reste très en-deçà des attentes et du potentiel de ce secteur, se situant entre 8 et 10% de l’ensemble des investissements réalisés durant la dernière décennie“, a regretté, mercredi 1er novembre 2017, le ministre de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche, Samir Taieb, invitant les investisseurs aussi bien nationaux qu’étrangers à saisir les larges opportunités d’investissement qu’offre l’agriculture.
Présidant l’ouverture d’une journée de rencontres de partenariat B2B entre les investisseurs agricoles tunisiens et leurs homologues d’autres pays (Qatar, Côte d’Ivoire…), tenue dans le cadre du Salon international de l’agriculture, du machinisme agricole et de la pêche (SIAMAP 2017), organisé par l’UTAP, du 31 octobre au 5 novembre 2017 au palais des expositions du Kram, Taieb a affirmé l’engagement des autorités à intensifier les efforts visant à améliorer le positionnement du secteur agricole sur la carte des investissements et à renforcer sa contribution au développement régional et rural et à la garantie de la sécurité alimentaire.

Lesquels efforts ont permis selon le ministre d'”accélérer le rythme des investissements privés dans ce secteur qui ont atteint 58% de l’ensemble des investissements réalisés dans le secteur agricole durant les 5 dernières années
Le ministre a par ailleurs souligné que “grâce aux incitations spécifiques accordées aux investisseurs étrangers, le volume des investissements à participation étrangère dans le secteur agricole a atteint, à fin 2016, 540 millions de dinars, soit 6% de l’ensemble des investissements approuvés. L’Espagne, la France, l’Italie, la Hollande, l’Allemagne, l’Arabie saoudite et le Maroc sont les premiers investisseurs dans ce sens, et nous espérons pouvoir attirer d’autres pays“.
Pour ce faire, les autorités comptent beaucoup, selon le ministre, sur le nouveau lot d’incitations dédiées au secteur agricole inscrites dans le cadre de la nouvelle loi sur l’investissement, mais aussi sur les atouts de la Tunisie dans ce domaine, son positionnement stratégique en tant que trait d’union entre l’Europe et l’Afrique, mais aussi sur les opportunités qu’offrira l’ALECA dont les négociations sont en cours entre la Tunisie et l’Union européenne.

De son côté, le directeur général de l’Agence de promotion des investissements agricoles (APIA), Abderrahmane Shafai, a estimé qu’au-delà des incitations fiscales et autres, l’investisseur aussi bien national qu’international s’intéresse en premier lieu au climat des affaires, qui doit être amélioré davantage pour attirer plus d’investissements.
Il a aussi fait un rappel des principales incitations fiscales et financières accordées aux investissements dans le cadre de la nouvelle loi sur l’investissement dont les dégrèvements fiscaux, l’exonération des droits de douanes pour les importations des équipements, les primes d’augmentation de la valeur ajoutée et de la compétitivité, de rendement économique, de développement de l’employabilité, de développement régional, de développement durable….

A l’extérieur des salles abritant les conférences organisées en marge du salon se poursuivent les diverses activités et expositions meublant le SIAMAP 2017, avec une organisation qui laisse beaucoup à désirer et une communication défaillante livrant les visiteurs du salon à eux-mêmes et les obligeant à user les semelles de leurs chaussures, pour explorer les accès du labyrinthe qui leur fait face.

par -

Le chef du gouvernement, Youssef Chahed, a souligné l’impératif de promouvoir la situation de l’agriculteur tunisien qui demeure l’élément le plus important de la politique agricole tunisienne et doit être au centre des réformes.
Il a indiqué, mardi, à l’ouverture de la 13ème édition du SIAMAP (31 octobre au 6 novembre 2017) au palais des expositions du Kram qu'” il faut développer le modèle agricole de développement qui a atteint ses limites”, ajoutant que le nouveau modèle devrait prendre en considération le facteur de l’amélioration des revenus de l’agriculteur tunisien et le développement de la productivité et de la rentabilité dans le secteur agricole, outre la conquête de nouveaux marchés et l’augmentation des exportations agricoles.
Chahed a ajouté que l’agriculture tunisienne a réalisé, depuis l’indépendance, plusieurs acquis en vue d’atteindre la sécurité alimentaire dans plusieurs secteurs et que le modèle de développement actuel a atteint ses limites ce qui impose sa révision.
Il a fait savoir que le projet de la loi des finances 2018 comporte plusieurs mesures au profit du secteur agricole dont l’activation du fonds des catastrophes naturelles qui impulsera le secteur agricole en Tunisie et rendra les agriculteurs plus confiants.
Le gouvernement, a-t-il assuré, soutient le secteur agricole à travers les encouragements et incitations offertes par la nouvelle loi de l’investissement qu’il a qualifié d'”audacieuse”.
I

FOCUS 🔍

La BIAT, qui apporte depuis s plusieurs années, un soutien à la culture et aux industries créatives allant au-delà du mécénat, a lancé une...

Le meilleur des RS

Notre rubrique «Le meilleurs des réseaux Sociaux », début de la saison estivale oblige, choisit de mettre en lumière une initiative citoyenne, soutenue par un...

INTERVIEW

Walid Ben Salah, expert comptable, a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs points dont l'augmentation et à plusieurs reprises...

AFRIQUE

Cela faisait trois ans que Barack Obama n'avait pas foulé la terre de ses ancêtres. Depuis dimanche, l'ancien président américain est au Kenya, pays...

Reseaux Sociaux

SPORT

L'attaquant portugais Cristiano Ronaldo a déclaré lundi qu'il voulait réussir son passage à la Juventus de Turin qu'il a rejoint cet été en provenance du Real...