Tags Posts tagged with "industrie aéronautique"

industrie aéronautique

par -

Le ministère de l’Industrie, de l’investissement, du commerce et de l’économie numérique a annoncé que le Maroc ambitionne de porter le chiffre d’affaires de son secteur aéronautique à 3 milliards $, rapporte l’agence d’information africaine Ecofin.

À l’horizon 2020, l’industrie aéronautique du royaume chérifien devrait générer plus de 23 000 nouveaux emplois. Les autorités marocaines comptent également marquer leur présence sur tous les fronts du secteur, en doublant le taux d’intégration locale (niveau de participation des industries locales dans la chaîne de production) à 35%, en 2020.

 Cette ambition s’inscrit dans la droite ligne du Plan d’accélération industrielle (PAI) 2014-2020, lancé en avril 2014, et qui bénéficie depuis, de plusieurs accords avec de grands groupes opérant dans le secteur, ajoute la même source.

par -

L’industrie aéronautique tunisienne devient une filière prometteuse pour la Tunisie grâce à sa position géographique attrayante, la proximité linguistique, le système éducatif et la main-d’œuvre qualifiée. Selon les indicateurs de l’APII, 71% des entreprises aéronautiques travaillent pour l’export et les échanges extérieurs ont permis de dégager un taux de couverture des importations par les exportations de l’ordre de 256 % pour l’année 2016.
Dans un entretien, accordé, à l’agence TAP, Thierry Haure Mirande, président du groupement des industries tunisiennes aéronautiques et spatiales (GITAS), a mis l’accent sur l’impératif pour les entreprises opérant dans le domaine de l’aéronautique de disposer de pré requis, dont la logistique, la rapidité et la compétitivité pour pouvoir saisir les opportunités d’investissements dans ce domaine, se positionner sur les marchés étrangers et exporter leur savoir-faire.

Question : Quels sont les facteurs ayant contribué au développement du secteur aéronautique tunisien qui continuera selon l’APII à créer des emplois à raison de 1000 postes par an sur les cinq prochaines années et comment peut-on préserver, voire faire avancer ce secteur ?

Réponse : Le secteur compte plus de 80 entreprises dont 47 relevant du GITAS, lesquelles emploient plus de 14 mille salariés et réalisent des millions en chiffres d’affaires. Le secteur marque une croissance à deux chiffres par an. L’aéronautique est un secteur de pointe qui nécessite beaucoup de compétitivité, des technologies d’infrastructure, qu’il est donc important pour la Tunisie, de mettre à la disposition des entreprises du secteur les moyens nécessaires pour que le secteur continue à se développer, notamment en termes de logistiques et numériques. Les industriels embauchent et l’Etat assure les moyens. Le risque majeur c’est lorsqu’on n’adapte pas les moyens du pays aux besoins du marché aéronautique, des ruptures de croissance pourront être enregistrées dans quatre ou cinq ans. Toutefois, le GITAS joue un rôle principal pour empêcher cette rupture, à travers la mise en place avec l’Etat tunisien de ces moyens.

Q : Le GITAS, a-t-il préparé un plan de partenariat pour conquérir le marché africain ?

R : Actuellement le groupe GITAS cherche un partenariat avec le Maroc pour créer une entité aéronautique dans le bassin méditerranéen indépendamment du pays. Ce projet permettra de créer des échanges directs afin que l’ensemble de la Méditerranée puisse avoir les mêmes atouts. Le plan de ce partenariat est en cours d’élaboration et vise une harmonisation pour l’aéronautique tant au Maroc qu’en Tunisie.

par -

Les transactions de l’industrie des composants aeraunautiques a enregistre une nette évolution, au cours de la dernière décennie, pour s’établir à 535 millions de dinars(MD) contre 35 MD, auparavant, ce qui a permis la création de 12 mille emplois directs, selon le ministère de l’industrie et du commerce.
De grands groupes spécialisés dans l’industrie des composants aéronautiques sont installés en Tunisie dont la société Stelia Aerospace spécialisée dans l’industrie de fuselage d’avions qui emploie 900 personnes.
Le gouvernement vise actuellement, à améliorer le positionnement du secteur aéronautique dans le tissu industriel et ce, à travers notamment, l’améngagement de 23 hectares, avec l’entrée en exploitation de la nouvelle zone industrielle de Mghira où un centre de formation professionnelle dans le domaine de l’industrie aéronautique a élu domicile.
Il s’agit d’oeuvrer à tirer profit de l’accroissement attendu du secteur des composants automobiles avec la projection pour les prochaines années de la fabrication de 33 mille avions moyennant 5 trillions de dollars, d’après Islem Ben Mbarek directeur adjoint dans une entreprise tunisienne spécialisée dans l’industrie des composants avions .
A cet égard Tunisie compte marquer sa participation à la prochaine édition du Salon International de l’Aéronautique et de l’Espace (SIAE) de Paris-Le Bourget, en vue d’une meilleure promotion de la Tunisie en tant que site d’investissement, notamment après la réussite de la conférence internationale sur l’investissement ” Tunisia 2020 “, a affirmé à l’Agence TAP, le ministre de l’industrie et du commerce Ziad Laadhari en visite lundi, à la zone industrielle de Mghira.

FOCUS 🔍

Comme à l’accoutumée, la BIAT- Banque Internationale Arabe de Tunisie – lance sa campagne estivale à destination des Tunisiens Résidents à l’Etranger « TRE...

Le meilleur des RS

Notre rubrique «Le meilleurs des réseaux Sociaux », début de la saison estivale oblige, choisit de mettre en lumière une initiative citoyenne, soutenue par un...

INTERVIEW

Walid Ben Salah, expert comptable, a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs points dont l'augmentation et à plusieurs reprises...

AFRIQUE

C’est un tableau peu confortant que le Fonds monétaire international a dressé sur les perspectives de l’économie algérienne dans son analyse qui s’étale sur...

Reseaux Sociaux

SPORT