Tags Posts tagged with "infractions économiques, Tunisie"

infractions économiques, Tunisie

par -
Durant le mois de Ramadan

Durant le mois de Ramadan, la consommation des produits alimentaires atteint, comme à l’accoutumée, son apogée. C’est pourquoi les autorités compétentes relevant des ministères du Commerce et de l’Artisanat mettent les bouchées doubles, veillant à détecter toute anomalie au niveau des prix de vente des fruits et légumes, des produits laitiers, des boissons, des conserves, des pâtisseries…et prendre, le cas échéant, les mesures qui s’imposent. D’ailleurs, l’activité de contrôle économique est renforcée, au cours du mois de Ramadan, au niveau de l’ensemble des circuits de production et de distribution afin de garantir la transparence des transactions commerciales, de sévir contre les spéculateurs et opérations de monopole et de garantir la qualité des produits. Il s’agit d’assurer le suivi quotidien du marché et le contrôle des différents circuits de distribution des produits de consommation pour évaluer l’approvisionnement et les niveaux des prix et prospecter l’évolution du marché.

Ce programme de contrôle vise à garantir le suivi des opérations d’approvisionnement des marchés en produits compensés et sensibles et à lutter contre les pratiques illicites pouvant nuire aux transactions commerciales (non affichage des prix, refus de vente, publicité mensongère…). Au mois de Ramadan, le contrôle économique est mené par des équipes de contrôle mixte groupant, outre le contrôle économique, des représentants du ministère de la Santé et des municipalités, accompagnés des équipes de la sécurité.

3e jour de Ramadan : 206 infractions économiques

Selon les derniers chiffres communiqués par le ministère du Commerce, les services de contrôle économique ont enregistré 206 infractions économiques dans les différentes régions du pays, lors des trois premiers jours du mois de Ramadan. Ces infractions concernent notamment des manipulations de prix, la non-communication des prix et la fraude.

A titre d’exemple, les équipes de la brigade du contrôle économique à Kébili ont effectué environ 800 visites d’inspection dans bon nombre de marchés municipaux, au Marché de gros et aux espaces de vente permanente dans ce gouvernorat. Ces visites ont permis de relever 27 infractions économiques durant les deux premiers jours du mois de ramadan. 12 portent sur le non affichage des prix, 4 infractions sur les facturations d’achat et 4 autres pour vente illicite, alors que deux infractions ont été enregistrées pour spéculation sur les produits de base.

A Bizerte, les équipes de contrôle économique de la région de Bizerte, dans une première phase, durant le premier jour de Ramadan, ont enregistré 17 infractions économiques. Ces infractions vont de la diminution du poids à la pesée de certains produits et aliments, à l’utilisation d’unités de poids et mesure non réglementaires, à l’absence évidente de qualité, en passant par la hausse des prix et l’absence de facture…

Pour lutter contre les dépassements durant le mois de Ramadan, le ministère du Commerce a mis l’accent sur la nécessité de coordonner davantage avec l’Organisation de défense du consommateur afin de garantir la transparence des transactions commerciales, de rationaliser la consommation, de protéger le pouvoir d’achat du citoyen et de préserver sa santé.

Il convient de rappeler que, quelque 91489 visites de contrôle économique ont été effectuées, durant le mois de Ramadan, par les brigades du contrôle dont 30976 visites effectuées dans les espaces commerciaux. Environ 5618 infractions économiques ont été relevées. 32% des infractions ont concerné le secteur des viandes et poissons, 18% les fruits et légumes et 5% les pâtisseries et boulangeries.

Nadia Ben Tamansourt

par -
Durant le mois de Ramadan

Durant le mois de Ramadan, la consommation des produits alimentaires atteint, comme à l’accoutumée, son apogée. C’est pourquoi les autorités compétentes relevant des ministères du Commerce et de l’Artisanat mettent les bouchées doubles, veillant à détecter toute anomalie au niveau des prix de vente des fruits et légumes, des produits laitiers, des boissons, des conserves, des pâtisseries…et prendre, le cas échéant, les mesures qui s’imposent. D’ailleurs, l’activité de contrôle économique est renforcée, au cours du mois de Ramadan, au niveau de l’ensemble des circuits de production et de distribution afin de garantir la transparence des transactions commerciales, de sévir contre les spéculateurs et opérations de monopole et de garantir la qualité des produits. Il s’agit d’assurer le suivi quotidien du marché et le contrôle des différents circuits de distribution des produits de consommation pour évaluer l’approvisionnement et les niveaux des prix et prospecter l’évolution du marché.

Ce programme de contrôle vise à garantir le suivi des opérations d’approvisionnement des marchés en produits compensés et sensibles et à lutter contre les pratiques illicites pouvant nuire aux transactions commerciales (non affichage des prix, refus de vente, publicité mensongère…). Au mois de Ramadan, le contrôle économique est mené par des équipes de contrôle mixte groupant, outre le contrôle économique, des représentants du ministère de la Santé et des municipalités, accompagnés des équipes de la sécurité.

3e jour de Ramadan : 206 infractions économiques

Selon les derniers chiffres communiqués par le ministère du Commerce, les services de contrôle économique ont enregistré 206 infractions économiques dans les différentes régions du pays, lors des trois premiers jours du mois de Ramadan. Ces infractions concernent notamment des manipulations de prix, la non-communication des prix et la fraude.

A titre d’exemple, les équipes de la brigade du contrôle économique à Kébili ont effectué environ 800 visites d’inspection dans bon nombre de marchés municipaux, au Marché de gros et aux espaces de vente permanente dans ce gouvernorat. Ces visites ont permis de relever 27 infractions économiques durant les deux premiers jours du mois de ramadan. 12 portent sur le non affichage des prix, 4 infractions sur les facturations d’achat et 4 autres pour vente illicite, alors que deux infractions ont été enregistrées pour spéculation sur les produits de base.

A Bizerte, les équipes de contrôle économique de la région de Bizerte, dans une première phase, durant le premier jour de Ramadan, ont enregistré 17 infractions économiques. Ces infractions vont de la diminution du poids à la pesée de certains produits et aliments, à l’utilisation d’unités de poids et mesure non réglementaires, à l’absence évidente de qualité, en passant par la hausse des prix et l’absence de facture…

Pour lutter contre les dépassements durant le mois de Ramadan, le ministère du Commerce a mis l’accent sur la nécessité de coordonner davantage avec l’Organisation de défense du consommateur afin de garantir la transparence des transactions commerciales, de rationaliser la consommation, de protéger le pouvoir d’achat du citoyen et de préserver sa santé.

Il convient de rappeler que, quelque 91489 visites de contrôle économique ont été effectuées, durant le mois de Ramadan, par les brigades du contrôle dont 30976 visites effectuées dans les espaces commerciaux. Environ 5618 infractions économiques ont été relevées. 32% des infractions ont concerné le secteur des viandes et poissons, 18% les fruits et légumes et 5% les pâtisseries et boulangeries.

Nadia Ben Tamansourt

Le meilleur des RS

Dans un récent statut sur sa page officielle, l’économiste Ezzeddine Saidane dit «Non, ce n’est pas vrai, il n’y a pas de reprise économique»....

INTERVIEW

Appelé «bulldozer de la finance» par notre confrère Business News, à 48 ans et des dizaines d’entreprises introduites sur la cote de la bourse...

AFRIQUE

Reseaux Sociaux

SPORT

La sélection tunisienne de handball (cadets) a remporté le championnat arabe de la catégorie grâce à sa victoire face à son homologue égyptienne par...