Tags Posts tagged with "jumelage"

jumelage

par -

Un projet de jumelage dans le secteur culturel entre l’Union Européenne et la Tunisie en vue de renforcer les compétences du ministère des Affaires culturelles en matière de décentralisation, a été au menu d’une séance de travail tenue, mercredi, au siège du gouvernorat de Ben Arous en présence d’experts européens.
A ce propos, le directeur général adjoint au sein du ministère de la Fédération Wallonie Bruxelles, Jean Michel Fueg, a présenté l’expérience belge dans le domaine culturel. Cette expérience repose, a-t-il indiqué, sur la répartition des rôles entre les différents intervenants selon un système juridique permettant le financement des manifestations culturelles d’une manière indépendante.

De son côté, le directeur régional des affaires culturelles en Bretagne (France), Michel Roussel, a mis l’accent sur les spécificités de la politique culturelle française dans les régions. L’expérience française s’appuie, a-t-il mentionné, sur l’élaboration d’accords de partenariat entre les différents intervenants dans le secteur culturel au niveau du financement, et l’élaboration de programmes culturels suivant des axes généraux au profit de catégories spécifiques à l’instar de la jeunesse ou l’enfance

A cette occasion, le délégué régional des affaires culturelles à Ben Arous, Ezzeddine Labidi, a fait savoir qu’après le 14 janvier 2011, le conseil régional, les municipalités et la société civile sont devenus les principaux acteurs de l’action culturelle dans les régions, signalant à ce sujet que les programmations des festivals et des manifestations culturelles s’élaborent en fonction des demandes des habitants de la région et de sa spécificité.

Pour sa part, le gouverneur de Ben Arous, Abdellatif Missaoui, a tenu à affirmer que l’Etat tunisien se dirige vers l’appui de la décentralisation avec plus d’implication de la société civile, une politique qui sera renforcée après les prochaines élections municipales.
Il a, à ce sujet, précisé que les instances régionales des festivals seront remplacées par des associations chargées de la gestion des manifestations culturelles dans les différentes régions du pays.

Au programme de la visite des experts européens, la prise de connaissance des mécanismes du travail régional dans le domaine de la culture et du patrimoine en plus de l’identification des axes du projet de jumelage entre les ministères des affaires culturelles tunisien et français. Cette visite permettra ainsi la mise en place d’un plan d’action pour renforcer la décentralisation culturelle dans les régions. En outre, des visites seront programmées aux municipalités de Morneg et Mégrine avec des rencontres avec des associations culturelles régionales.

par -

Le projet du jumelage « Appui au renforcement des institutions de l’aviation civile en Tunisie » entre la Tunisie et la France a été lancé ce mardi 22 novembre 2016. Le lancement a eu lieu lors d’un séminaire organisé à cette occasion en présence de ministre du Transport, Anis Ghedira, le secrétaire d’Etat  Hichem Ben Ahmed et l’ambassadeur de France, Olivier Poivre d’Arvor ainsi qu’un panel d’invités représentatif de tous les secteurs de l’aviation civile.

Dans son intervention, le ministre du Transport a déclaré que ce 4ème jumelage entre les deux pays revêt une importance particulière pour la Tunisie qui fait actuellement face à plusieurs             défis dont notamment le développement et la consolidation de l’autorité de supervision, le renforcement de la sécurité aérienne, la mise à niveau de son cadre règlementaire et l’amélioration des capacités.

Pour le représentant de la Commission européenne, le projet de jumelage s’inscrit dans le cadre du programme d’appui à l’Accord d’association et à la transition signé entre la Tunisie et l’UE en 2012 dans l’objectif  de renforcer les capacités des administrations et institutions publiques et de conforter le rôle de la société civile.

De son côté, Olivier Poivre d’Arvor s’est félicité du lancement de ce jumelage qui accompagnera la Tunisie dans la réalisation de son objectif : devenir une plateforme vers l’Afrique subsaharienne grâce à un réseau du transport encourageant.

Cette nouvelle ambition est associée à celle de la relance économique, ce qui exigera une meilleure contribution des institutions dans la redynamisation de ce secteur stratégique, a-t-il dit.

Pour y parvenir, le diplomate a mis l’accent sur l’importance de réformer ce secteur tout en assurant un rapprochement avec la règlementation européenne sans oublier l’amélioration des performances.

Vers une gouvernance conforme aux pratiques internationales

Financé par l’Union Européenne à hauteur de 1.2 millions d’euros pour une durée de deux ans, ce jumelage contribue à la restructuration de l’administration de l’aviation civile en Tunisie, à la mise en place d’une gouvernance conforme aux pratiques internationales, au renforcement de la sécurité et de la sureté de l’aviation civile et à l’amélioration de l’efficacité et de la performance de tous les secteurs en liaison avec le secteur aéronautique.

Ce jumelage associera la Direction Générale de l’Aviation civile (DGCA) et la Direction Générale de l’Aviation Civile du Ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer.

A terme, ce jumelage va contribuera à doter l’aviation civile tunisienne d’une gouvernance améliorée et d’une organisation moderne et clarifiée, s’appuyant sur des fonctionnaires au professionnalisme renforcé, aptes à répondre aux exigences de sécurité et de sureté.

Une vingtaine d’experts français seront mobilisés pour apporter aux cadres et techniciens tunisiens le savoir-faire nécessaire de manière à renforcer et parfaire leurs connaissances, assurer la convergence et le rapprochement des textes réglementaires avec les exigences internationales et garantir un haut niveau de la sécurité aérienne et de la sureté de l’aviation civile selon les standards internationaux.

par -

Le projet de jumelage relatif à “l’Appui au renforcement des institutions de l’Aviation Civile en Tunisie”, moyennant un financement de l’Union Européenne (UE) à hauteur de 1,2 millions d’euros, soit environ 2,8 millions de dinars a été lancé, mardi, lors d’un séminaire tenu à Tunis.
Le projet qui s’étalera sur 2 ans, contribuera notamment, à la réorganisation des institutions de l’aviation civile en Tunisie, au renforcement des capacités institutionnelles et à l’harmonisation des relations, selon les documents de présentation dudit projet.
Il s’agit également de mettre à jour le cadre réglemenaire de l’aviation civile en Tunisie, PAR LA MISE EN à la faveur de son adaptation aux conventions internationales et son rapprochement de la législation européenne, notamment en matière de sécurité, sureté, accès au marché, gestion du trafic aérien, droits des passagers, protection de l’environnment, recherche et sauvetage.
Le projet prévoit, par ailleurs, le développement d’une stratégie de formation pour l’aviation civile répondant aux besoins du secteur à moyen et long termes avec au programme des formations organisées sur place en Tunisie et à l’Ecole nationale de l’aviation civile de Toulouse.
Le jumelage, qui s’inscrit dans le cadre du programme d’appui à l’accord d’association et à la transition (P3AT) prévoit la mobilisation d’une vingtaine d’experts français pour la formation des cadres et techniciens tunisiens et l’adaptation des textes règlementaires aux exigences internationales.
Pour le ministre du transport Anis Ghedira le jumelage devrait permettre d’améliorer la compétititivité des institutions tunisiennes et de renforcer l’exploitation des aéroports intérieurs.
“Nous souhaitons que ce jumelage soit extrêmement, productif et renforce la coopération déja forte entre les deux pays”, a affirmé, de son côté, l’ambassadeur de France à Tunis Olivier Poivre d’Arvor, notant que le développement du réseau du transport permettra de faire de la Tunisie une plateforme vers l’Afrique subsaharienne.

par -
La France a fermement condamné

Un projet de jumelage institutionnel sera lancé mardi 23 Février, entre l’Institut National de la Météorologie (INM) et Météo-France, a-t-on appris jeudi, auprès de l’institut.
Ce projet qui s’inscrit dans le cadre de la mise en oeuvre du Programme d’appui à l’Accord d’association et à la transition (PAT) Tunisie-Union Européenne, a été doté d’un financement européen de 1,35 millions d’euros (3,03 millions de dinars). Il sera réalisé sur 30 mois avec la contribution de 32 experts français pour une charge d’environ 500 homme-jours, précise l’institut. Le projet porte sur le renforcement des capacités managériales, organisationnelles, techniques et scientifiques de l’INM, et le développement de ses services commerciaux offerts à la navigation. Il prévoit également, le renforcement « du cadre réglementaire et les coopérations institutionnelles entre les acteurs concernés par l’information météorologique, climatique et géophysique ».

TAP

FOCUS 🔍

Comme à l’accoutumée, la BIAT- Banque Internationale Arabe de Tunisie – lance sa campagne estivale à destination des Tunisiens Résidents à l’Etranger « TRE...

Le meilleur des RS

Notre rubrique «Le meilleurs des réseaux Sociaux », début de la saison estivale oblige, choisit de mettre en lumière une initiative citoyenne, soutenue par un...

INTERVIEW

Walid Ben Salah, expert comptable, a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs points dont l'augmentation et à plusieurs reprises...

AFRIQUE

Nigeria Air, c’est le nom de la compagnie aérienne nationale que le pays le plus peuplé d’Afrique va lancer d’ici la fin de l’année....

Reseaux Sociaux

SPORT

"On essaie de trouver un accord, Nice, Balotelli et nous", a déclaré le directeur sportif de l'Olympique de Marseille, Andoni Zubizarreta, au sujet de l'éventuelle arrivée...