Tags Posts tagged with "justice française"

justice française

par -

La justice française s’est prononcée mercredi en faveur de l’extradition vers la Tunisie de Moncef El Materi, un proche de l’ancien président Zine el Abidine Ben Ali, condamné dans son pays pour blanchiment notamment, relate Mosaïque Fm.

Arrivé en France en 2011 et titulaire d’un titre de séjour, Moncef El Materi, 83 ans, avait été interpellé le 10 juin sur le port de Marseille (sud-est), lors de l’escale d’un navire de croisière, sur la base d’un mandat d’arrêt international lancé par la Tunisie.

Le parquet général de la cour d’appel d’Aix-en-Provence s’est prononcé en faveur de l’extradition et la chambre de l’instruction rendra son avis le 28 février.Le dossier transmis à la France évoque trois jugements rendus par défaut en 2012 contre Moncef El Materi, dans deux dossiers de blanchiment et une affaire de détournement de vestiges archéologiques, ainsi que deux mandats d’arrêt, a encore ajouté la même source.

par -

Les avocats de Karim Wade, le fils de l’ex-président sénégalais Abdoulaye Wade, ont décidé de déposer une plainte auprès du Tribunal de grande instance de Paris pour détention « arbitraire ». C’est l’ultime recours pour tenter de le faire sortir de prison après le rejet de son appel par la Cour suprême du Sénégal. Pour rappel, il a été condamné à 6 ans par la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI).

En faisant valoir sa nationalité française (il la tient de sa mère), Karim a peut-être une chance de recouvrer liberté prochainement, surtout qu’une commission d’experts de l’ONU a conclu à une détention arbitraire pour moult violations des conventions internationales et même de la Constitution sénégalaise. Les travaux des experts de l’ONU pourraient peser devant la justice française, en tout cas beaucoup plus que devant la justice sénégalaise qui a rejeté en bloc ces conclusions.

Fini la résidentielle pour Wade fils ?

Certes cette démarche peut-être salutaire pour le prisonnier le plus célèbre du Sénégal, le seul hic c’est que cela pourrait aussi lui barrer la route de l’élection présidentielle de 2017, alors que c’était le poulain du Parti démocratique sénégalais (PDS), la principale formation de l’opposition et que beaucoup lui prêtaient la capacité de bousculer l’actuel président. En effet l’article 28 de la Constitution du Sénégal du 7 février 2001 dit ceci : « Tout candidat à la Présidence de la République doit être exclusivement de nationalité sénégalaise, jouir de ses droits civils et politiques, être âgé de 35 ans au moins le jour du scrutin. Il doit savoir écrire, lire et parler couramment la langue officielle ». Concrètement Karim pourrait quitter l’enfer de la prison de Rebeuss assez rapidement, en tout cas plus rapidement que s’il attendait sagement une grâce présidentielle, qu’il s’est de toute façon refusé à demander. Mais du coup il pourrait définitivement faire une croix sur son avenir politique.

Le plus cocasse dans cette histoire, c’est que c’est son propre père qui avait introduit l’adverbe ‘exclusivement’ dans l’article 28 de la Constitution…

S.L.

FOCUS 🔍

Comme chaque année et pour la 8ème fois consécutive, Orange Tunisie a organisé son Orange Summer Challenge (OSC), le rendez-vous incontournable des jeunes technophiles,...

Le meilleur des RS

Ce Post, intitulé «Polémiques hôtelières», est l'oeuvre d'un homme qui a une grande expérience dans le secteur du tourisme et un ancien DG de...

PRESSE LOCALE

INTERVIEW

L'expert en économie et ancien ministre des Finances Houcine Dimasi a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs points dont...

AFRIQUE

À la faveur d’un relâchement des tensions dans la Corne de l’Afrique, le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté mercredi à l’unanimité...

Reseaux Sociaux

SPORT

L'arbitre Oussema Razgallah dirigera le match en retard entre l'ES Metlaoui et l'Espérance Sportive de Tunis comptant pour la deuxième journée du championnat de...