Tags Posts tagged with "Kamel Jendoubi, élections, Tunisie"

Kamel Jendoubi, élections, Tunisie

par -

Comme on pouvait s’y attendre,  la Haute instance indépendante pour les élections, par la voix de son président Kamel Jendoubi,  a réaffirmé son attachement  à l’échéance du 16 octobre pour les élections de l’Assemblée Nationale Constituante.

S’exprimant, jeudi après-midi, à Tunis, devant un parterre des médias nationaux et internationaux, son président a, également, démenti les rumeurs qui circulent au sujet de sa démission de son poste, précisant que «la question de la démission n’a pas été soulevée ni à l’intérieur ni à l’extérieur de l’instance».

L’instance, a-t-il relevé, poursuivra sa mission conformément au calendrier établi pour l’organisation d’élections libres et démocratiques, faisant remarquer que ce calendrier a été présenté au Président de la République par intérim et au Premier ministre du Gouvernement de transition qui, a-t-il dit, s’est engagé à garantir tous les moyens nécessaires afin de permettre à l’instance de s’acquitter, pleinement, de sa mission.

Par ailleurs, il a indiqué que la haute instance s’est réunie, jeudi matin, avec la majorité des partis politiques pour leur annoncer la décision de l’instance concernant la date des élections et écouter leurs observations et interrogations au sujet de cette échéance électorale.

Le cadre juridique régissant l’instance, a-t-il souligné, est le décret-loi n°27 portant création de la Haute instance indépendante pour les élections et le décret-loi n°35 relatif à l’élection de l’Assemblée Nationale Constituante.
Ces deux décrets-lois, a-t-il ajouté, prévoient des délais clairs qui ne peuvent être modifiés, précisant que la modification du corps de ces deux textes ne peut qu’affecter leur caractère juridique, ce qui rend ces délais contraignants et obligatoires, en l’occurrence le délai de 60 jours pour la convocation des électeurs, le délai de 45 jours avant la date des élections pour présenter les listes candidates et un délai de 30 jours pour la publication des listes des électeurs».
Si l’on maintient la date du 24 juillet pour les élections de la Constituante, a-t-il expliqué, les listes d’électeurs devant être établies 45 jours avant l’échéance requise, devraient être fixées le 2 juin prochain.

Il s’agit, a-t-il estimé, d’une mission impossible, en l’absence d’un règlement intérieur régissant les actes de l’instance et dans la mesure où ses différentes sections en Tunisie et à l’étranger n’ont pas encore été mises en place.
Il est question, également, a-t-il ajouté, du problème de recrutement et de formation du personnel nécessaire, en plus de la non-affectation, jusqu’à présent, d’un budget dédié à l’instance.

Il y a lieu, aussi, de constater, a-t-il poursuivi, l’impossibilité d’identifier automatiquement les adresses des électeurs dans la base des données, précisant que l’identification de ces adresses devrait être prête 45 jours avant la date de cette échéance électorale, soit le 2 juin 2011.

Il a, également, fait état des erreurs constatées dans les adresses inscrites dans les cadres d’identité nationale, relevant que 13% de ces adresses sont fausses.
L’instance, a-t-il indiqué, estime que 400 mille électeurs détiennent des anciennes cartes d’identité nationale, ce qui les empêche d’accomplir leur devoir électoral, évoquant, aussi, le risque de falsification de ces cartes.

Le renouvellement des anciennes cartes d’identité Nationales, a-t-il expliqué, est une opération longue et coûteuse, ajoutant que les équipements utilisés par le ministère de l’Intérieur ne peuvent fournir que 3000 cartes d’identité nationale par jour.

Compte tenu des difficultés d’identifier avec exactitude les adresses des électeurs aussi bien en Tunisie qu’à l’étranger, a-t-il ajouté, la haute instance a jugé indéniable que les électeurs s’inscrivent volontairement dans les listes électorales, faute de quoi plusieurs tunisiens seront privés de leur devoir électoral.
Evoquant l’impact, de l’attachement de la Haute instance indépendante pour les élections au report de la date des élections, sur l’opinion publique, Kamel  Jendoubi a indiqué que « la révélation de la pure vérité au citoyen tunisien est un devoir national», réaffirmant sa confiance en l’intelligence, la conscience et la pondération du citoyen.

L’instance, a-t-il encore souligné, travaille de concert avec le Gouvernement de transition et les partis politiques sur la base de la responsabilité, de la sincérité et de la neutralité.

Le meilleur des RS

Dans un récent statut sur sa page officielle, l’économiste Ezzeddine Saidane dit «Non, ce n’est pas vrai, il n’y a pas de reprise économique»....

INTERVIEW

Le président de la Conect (Confédération des Entreprises Citoyennes de Tunisie), Tarek Cherif, a accordé à Africanmanager une interview exclusive dans laquelle il a...

AFRIQUE

Le président français, Emmanuel Macron, était parti d'une bonne intention en faisant une virée dans le 10e arrondissement de Paris pour voir de ses...

Reseaux Sociaux

SPORT

Résultats et buteurs à l'issue des matches de la 11ème journée du championnat de la Ligue 1 du football professionne, joués mardi et mercredi: Mercredi: A...