Tags Posts tagged with "Khaled Gaddour"

Khaled Gaddour

par -

l’issue d’un entretien de près d’une heure tenu ce jeudi au Palais du Bardo, ni le président du parlement Mohamed Ennaceur, ni le chef du gouvernement Youssef Chahed n’ont accepté de donner de déclaration aux médias sur la teneur de leur rencontre.

Dans un communiqué publié après la rencontre, le parlement indique que la réunion a porté sur la situation politique, économique et sociale, qui, ajoute la même source, exige un débat responsable entre les différentes parties pour trouver des solutions devant permettre de surmonter les difficultés que connait le pays et de placer l’intérêt national au dessus de toute autre considération afin de rétablir la confiance des Tunisiens en l’avenir, redonner de l’espoir aux jeunes générations et renforcer la solidarité entre toutes les catégories de la société tunisienne.

Sur sa page Facebook, la présidence du gouvernement précise, de son côté, qu’il s’agit d’une rencontre de coordination entre les deux parties, sans donner plus de détails.

Mercredi, le président de l’Assemblée des représentants du peuple Mohamed Ennaceur a invité Youssef Chahed à une séance de travail pour se focaliser sur la situation politique et socioéconomique ainsi que sur les préparatifs pour le démarrage de la nouvelle session parlementaire.
Le dossier de l’énergie et les dernières révocations au sein du ministère de l’énergie et des mines figurent également à l’ordre du jour, selon un communiqué de l’ARP publié la veille.
Fin août dernier, le chef du gouvernement a démis de leurs fonctions le ministre de l’énergie, des mines et des énergies renouvelables Khaled Gaddour, le secrétaire d’Etat chargé des mines Hachem Hmidi, le Directeur Général et le Président directeur général de l’Entreprise Tunisienne d’Activités pétrolières (ETAP).

Chahed a également décidé de fusionner le ministère de l’énergie, des mines et des énergies renouvelables et celui de l’industrie et des Petites et Moyennes Entreprises.

A noter que la rencontre Ennaceur-Chahed intervient quelques jours après la réunion du bureau de l’ARP au cours de laquelle il a été convenu d’appeler le chef du gouvernement à présenter un rapport détaillé sur le dossier de l’énergie et les péripéties de l’affaire du puits de Halq El Menzel et à s’expliquer sur les dernières révocations au sein du ministère de l’énergie.

L’entretien se tient dans un contexte particulièrement tendu au sein du mouvement Nidaa Tounès entre le clan qui soutient le chef du gouvernement et celui du directeur exécutif du parti Hafedh Caid Essebsi.
Une réunion de l’Instance politique est prévue aujourd’hui à 18H00 pour examiner les réponses de Chahed aux questions qui lui ont été adressées et à la lumière desquelles, le parti devrait prendre des décisions en rapport avec la crise gouvernementale actuelle.

par -

 Le Secrétaire général du Courant démocrate, Ghazi Chaouachi, a estimé que Youssef Chahed “manque de maturité politique” et que “la supposée guerre qu’il mène contre la corruption est factice”.
“C’est une guerre entre des corrompus menée à des fins électorales et politiciennes et qui n’a aucun rapport avec l’intérêt du peuple”, a-t-il dit au cours d’une conférence de presse, mercredi, aux locaux du parti à Tunis.

La guerre contre la corruption pourtant considérée comme une des priorités de l’actuel gouvernement, a-t-il relevé, “a été déviée de ses objectifs par Youssef Chahed qui s’en sert, désormais, comme moyen de règlement de comptes, pour polir son image et cacher les réelles difficultés sociales, économiques et politiques du pays”.

Pour lui, la lutte contre la corruption requiert une réelle volonté politique, l’élaboration d’une stratégie nationale, la mise en place d’une justice indépendante et d’instances publiques de contrôle outre un dispositif juridique en harmonie avec la Constitution et les conventions internationales en vigueur.
Il est impossible de sortir des crises socioéconomique et politique actuelles, de réaliser le développement et de faire réussir l’expérience démocratique sans une lutte contre la corruption, sans la réforme de l’administration et sans l’instauration d’une gouvernance dans tous les domaines, a-t-il dit.

D’après Ghazi Chaouachi, le limogeage du ministre de l’Energie, du secrétaire d’Etat des Mines et de plusieurs responsables et la fusion du ministère de l’Energie et de l’Industrie sont des “décisions hâtives”. Le chef du gouvernement a voulu “marquer des points contre ses adversaires dans sa guerre sélective contre la corruption”.

Il a, par ailleurs, passé en revue ce qu’il a qualifié de soupçons de corruption contre le secrétaire d’Etat des Mines depuis qu’il a occupé la fonction de délégué de Tinja (gouvernorat de Bizerte) sous le gouvernement de Mehdi Jemaa et jusqu’à sa nomination à la tête du gouvernorat de Kebili.
Il est poursuivi, a-t-il ajouté, dans une affaire de corruption intentée devant le Tribunal de première instance de Kebili pour son implication dans des affaires liées au transport du phosphate à Redayef.
Il a aussi parlé de soupçons de corruption contre le ministre de l’Energie, Khaled Gaddour, limogé, depuis qu’il occupait le poste de Directeur général au sein de ce ministère du fait de son implication dans une affaire en rapport avec la vente d’actions confisqués à Slim Chiboub, gendre de l’ancien président Ben Ali.

Selon Chaouachi, ces actions ont été transférées au profit de la compagnie étrangère “Anadarko” représentée en Tunisie par Slaheddine Caïd Essebsi, frère du président de la République. L’opération de transfert a été effectuée après accord de Khaled Gaddour alors directeur général des Mines et l’approbation de Béji Caïd Essebsi alors chef du gouvernement en 2011.

Ghazi Chaouachi estime que lors de cette transaction les règles garantissant une concurrence loyale n’ont pas été respectées et aucun appel d’offre n’a été lancé.
Selon lui, Chahed était au courant de ce dossier, ce qui, à son avis, met en doute la crédibilité des révocations au nom de la guerre contre la corruption.

par -

En marge des travaux du 2e Sommet international sur l’énergie solaire, le ministre de l’Energie, des Mines et des Energies renouvelables, Khaled Gaddour, a déclaré que le sud tunisien produit les meilleurs taux d’énergie solaire dans le monde, avec une moyenne de 2000 Kw/m².

Khaled Gaddour a ajouté dans une déclaration à Shems fm que plusieurs projets ont été programmés dans ce secteur, indiquant que la Société tunisienne de l’électricité et du gaz (STEG) a démarré, à Tozeur, un projet pour générer 10 MW.

Un deuxième projet est prévu pour l’an prochain, a encore affirmé Gaddour.

FOCUS 🔍

Comme chaque année et pour la 8ème fois consécutive, Orange Tunisie a organisé son Orange Summer Challenge (OSC), le rendez-vous incontournable des jeunes technophiles,...

Le meilleur des RS

Le chef d’entreprise et responsable syndical Rafaa Ennaifer est , à bon droit, vert de rage, à la vue d’articles vestimentaires tunisiens, vendus dans...

INTERVIEW

L'expert en économie et ancien ministre des Finances Houcine Dimasi a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs points dont...

AFRIQUE

Le marché des assurances a réalisé un chiffre d'affaires de 73,3 milliards de dinars (mds DA) au 1er semestre 2018 contre 70,3 mds DA...

Reseaux Sociaux

SPORT