Tags Posts tagged with "Khalil Ghariani"

Khalil Ghariani

par -

Khalil Ghariani, membre du bureau exécutif de l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (UTICA), a dédouané les dirigeants de l’UGTT (Union générale tunisienne du travail) dans l’invasion du siège de la centrale patronale par des centaines de syndicalistes, avec les dégâts que l’on sait. Il a déclaré, sur Shems FM ce lundi 09 octobre 2017 : «Ce qui s’est passé n’était pas une opération orchestrée par les leaders de l’UGTT, et c’est indiscutable ! Le secrétaire général de l’UGTT, avec qui j’ai eu un entretien, ne l’a appris que bien après ! Espérons que c’est un acte isolé et que cela ne se reproduira pas»…

Ghariani a ajouté que son organisation a exigé des excuses et les a eues…

Par ailleurs il a déclaré que des divergences de vue entre les deux centrales sont tout à fait normales, mais que les deux structures du pays sont indispensables au devenir du pays.

Enfin il a affirmé que le secrétaire général de l’UGTT a pris l’engagement de régler le différend entre les deux parties…

par -

A propos du faux bond de Khalil Ghariani, le ministre chargé des Relations avec les institutions constitutionnelles et de la Société civile, Mehdi Ben Gharbia, a déclaré sur Shems FM ce vendredi 03 mars 2017 : «J’ai été étonné par le refus de Khalil Ghariani d’occuper le poste de ministre de la Fonction publique et de la Gouvernance. Refus qu’il a exprimé hier sur plusieurs médias et que je respecte. Il a estimé que le poste est en proie à une crise, il a refusé de l’occuper pour s’éviter des problèmes ».

S’agissant de l’obstination du Syndicat de l’enseignement secondaire, qui réclame ardemment l’éviction de Néji Jalloul, ministre de l’Education, Ben Gharbia a déclaré que seul le chef du gouvernement, Youssef Chahed, est habilité à démettre un ministre de ses fonctions. Il a ajouté que pour le gouvernement et l’UGTT, la priorité est accordée à « la mise en place de conditions adéquates pour le bon déroulement des prochains examens », notamment les épreuves du baccalauréat. « Il faut éviter que les 2 millions de jeunes qui passent les examens soient pris en otage dans ce conflit qui oppose le syndicat de l’enseignement secondaire au ministre Néji Jalloul. Il faut éviter l’année blanche », a-t-il indiqué.
Pour illustrer son propos, Ben Gharbia a fait le parallèle avec les “taxistes” et les “louagistes” qui feraient grève pour une seule raison : Le départ du ministre des Transports. « Ce n’est pas crédible ! », a-t-il lâché.

Par ailleurs le ministre chargé des Relations avec les institutions constitutionnelles a évoqué l’accord de Carthage, que les partis politiques convoquent beaucoup en ce moment. Il a affirmé que le gouvernement s’en tient toujours aux 5 points de cet accord et les réformes stipulées par le document. “C’est notre devoir et nous l’accomplirons ! », a conclu Ben Gharbia…

Le meilleur des RS

Dans un récent statut sur sa page officielle, l’économiste Ezzeddine Saidane dit «Non, ce n’est pas vrai, il n’y a pas de reprise économique»....

INTERVIEW

Le président de la Conect (Confédération des Entreprises Citoyennes de Tunisie), Tarek Cherif, a accordé à Africanmanager une interview exclusive dans laquelle il a...

AFRIQUE

Pour la première fois, un évènement spécialisé dans les échanges commerciaux entre les entreprises Chinoises et Marocaines ouvrira ses portes du 20 au 22...

Reseaux Sociaux

SPORT