Tags Posts tagged with "Koafec"

Koafec

par -

Un projet pilote d’utilisation de drones pour une meilleure gestion des projets de développement, dans le secteur agricole, a été lancé jeudi matin, lors d’une cérémonie tenue au ministère du développement, de l’investissement et de la coopération internationale à Tunis. Il se focalisera sur les opérations agricoles, dans le gouvernorat de Sidi Bouzid.
C’est le fonds coréen KOAFEC, administré par la Banque africaine de développement (BAD), qui financera ce projet à travers un don de près d’un million de dollars.

Ce projet pilote vise la collecte via les drones de données relatives au secteur agricole pour améliorer notamment le pilotage et le suivi des périmètres irrigués, le développement agricole et rural intégré, la gestion rationnelle des ressources en eau et le suivi des nappes, de la gestion des ressources naturelles (foncier, couvert végétal, exploitation des terrains agricoles…), des effets des changements climatiques, de la dégradation des terres, de la biodiversité, du taux de remplissage et d’envasement des barrages outre le suivi des saisons agricoles et de la production agricole.
Les drones sont en mesure de fournir des données de manière rapide et précises, qui aident à améliorer la gestion de projet, à accélérer la livraison et à améliorer la prise de décision à toutes les phases du cycle de projet (préparation, réalisation et évaluation).

Ce projet pilote comprend trois composantes : équipement (drones et systèmes informatiques associés), services (développement et déploiement de la solution) et formation et transfert de technologie (notamment pilotage et maintenance de drones, collecte et analyse des données).

par -

L’Afrique a un nouvel ami, ou plutôt un nouveau partenaire (car comme l’a dit le général De Gaulle, “les Etats n’ont pas d’amis, ils n’ont que des intérêts”) : La Corée du Sud. Le dragon asiatique, qui en quelques décennies a décollé économiquement au point de bousculer les premières puissances du monde, a des prétentions dans le continent africain et les a clairement signifiées lors de la Koafec (Korea-Africa economic cooperation), qui a commencé à Séoul hier lundi 24 octobre et s’achève le 27 de ce mois. Le Premier vice-ministre et ministre de la Stratégie et de la Finance sud-coréen, Sang-mok Choi, a déclaré à l’occasion que son pays veut monter en gamme dans les partenariats économiques. Et ça commence fort avec un pactole de 5 milliards de dollars sur la table, pour financer des projets en Afrique, de 2017 à 2018.

Choi a lâché la bonne nouvelle devant un parterre de représentants d’une quarantaine de nations africaines et quelques centaines de participants à la conférence ministérielle Koafec. Et même mieux, la Corée du Sud envisage de doubler cet investissement.

On passe vite l’action, après les annonces

Dans une sobriété bien asiatique, le ministre coréen a égrainé hier les projets qui vont être subventionnés dans l’immédiat, à hauteur de 160 millions de dollars : Les ressources forestières en Ouganda et halieutiques au Kenya, un réseau électrique en Tanzanie, un parc intégré en Éthiopie. Un programme de 110 millions de dollars, dans l’oncologie (cancérologie ou carcinologie), en Côte d’Ivoire, a aussi été cité.

A signaler que l’édition 2016 de la Koafec est co-organisée par la Corée du Sud et la Banque africaine de développement (BAD), et qu’à l’occasion le fonds Koafec a été alimenté à hauteur de 18 millions de dollars. “Ce fonds, le plus important fonds bilatéral à la BAD, financera des actions de coopération technique mais aussi des actions de formation en matière de ressources humaines”, a précisé Akinwumi Adesina, président de la BAD.

La Corée du Sud en modèle

L’Afreximbank, une structure qui finance le commerce en Afrique, a reçu un précieux coup de pouce de la part de la Korea Exim-Bank. En effet son président, Lee Duk-Hoon, a fait savoir que son établissement a conclu avec Afreximbank un accord de financement de 100 millions de dollars.

Par ailleurs ce qui était important dans cette rencontre, c’est sa tonalité, les symboles forts qui l’ont marquée. En effet la BAD et Séoul ont indiqué la nécessité d’inscrire cette coopération dans les efforts concrets pour le développement de l’Afrique, dans la droite ligne de ce qu’a fait la Corée du Sud pour passer du sort peu enviable de nation parmi les plus pauvres de la planète, il y a peu – au début des années 60 -, au statut glorieux de 11ème économie mondiale aujourd’hui. Il y a du boulot pour l’Afrique, mais l’objectif est réalisable au regard des immenses ressources dont regorge le continent et ses ressources humaines…

FOCUS 🔍

Comme chaque année et pour la 8ème fois consécutive, Orange Tunisie a organisé son Orange Summer Challenge (OSC), le rendez-vous incontournable des jeunes technophiles,...

Le meilleur des RS

La loi antiraciste vient d'être votée par le Parlement, avec son lot de sanctions qui en refroidit plus d'un (fortes amendes et même peine...

INTERVIEW

Slim Feriani, le ministre de l'Industrie et des PME et de l'Energie par intérim, a récemment accordé à Africanmanager une interview exclusive où il...

AFRIQUE

Des dirigeants d’affaires, des décideurs et des militants pour le développement se sont joints à plus de 200 délégués pour lancer le premier Forum...

Reseaux Sociaux

SPORT