Tags Posts tagged with "Lamine Chakhari, CPG, tunisie"

Lamine Chakhari, CPG, tunisie

par -
41 jours nous séparent du 23 octobre. La date de la fin de la légitimité électorale le 23 octobre prochain approche à grands pas. Et pourtant

41 jours nous séparent du 23 octobre. La date de la fin de la légitimité électorale le 23 octobre prochain approche à grands pas. Et pourtant, les 217 élus à l’ANC et le gouvernement ne sont pas parvenus à relever d’importants défis sociaux et économiques auxquels fait face la Tunisie de l’après 14 janvier, notamment l’emploi. Ce fléau continue de prendre de l’ampleur de manière inquiétante. Le taux de chômage national, de 19% en 2011, dépasse toujours les 18% au premier semestre 2012, mais a enregistré un léger reflux, au 2ème semestre.

Un chiffre qui préoccupe encore toutes les composantes de la société civile. Jusqu’ici, le gouvernement a échoué malgré les efforts consentis en vue d’apaiser l’impatience des travailleurs et des jeunes chômeurs.

Les initiatives sont multiples : des incitations financières pour encourager des jeunes promoteurs à créer leurs projets, des concours pour le recrutement à la fonction publique. Des pas encourageants certes, mais la souffrance des jeunes chômeurs particulièrement ceux qui habitent à l’intérieur du pays s’accentue.

C’est le cas de la Compagnie des phosphates de Gafsa dont l’initiative du recrutement de 2589 agents d’exécution dans la région du bassin méditerranéen (530 agents de Mdhilla, 605 agents d’Om Larayes, 454 agents de Rdaief et 1000 agents de Metlaoui) n’a pas réussi à convaincre les habitants de la région qui ont organisé des sit-in, coupé des routes et même incendié des locaux des forces de l’ordre pour protester contre les résultats préliminaires annoncés déjà en avril dernier.

Des mouvements de protestation qui se sont poursuivis sans cesse. Le dernier remonte au 9 septembre data à laquelle des centaines de citoyens ont manifesté dans les artères principales de Gafsa pour réclamer le droit de la région à l’emploi et à la dignité. Des troubles qui ont obligé le ministère de l’Industrie en collaboration avec le ministère de la Formation professionnelle et de l’Emploi, à réévaluer les résultats du concours organisé par la CPG en intensifiant l’opération de vérification.

Les résultats de Mdhila, dès le 12 septembre

« Suite à la découverte de fausses attestations de scolarité et de faux certificats de formation dans les dossiers de nombre de candidats, on a procédé à la réévaluation des résultats en fixant les critères de sélection : l’âge, le statut familial, le statut social et les compétences ainsi que l’année d’obtention du diplôme » a précisé Mohamed Lamine Chakhari, ministre de l’Industrie.

Lors d’un point de presse tenu, ce lundi 10 septembre, le ministre a signalé que l’opération de réévaluation a permis d’exclure un certain nombre des candidats, à savoir les personnes inscrites à la CNSS, celles ayant un salaire ou bénéficiant d’un crédit. Pour rappel, 50 mille candidats se sont présentés au concours de recrutement à la CPG.

« Les résultats de ce concours seront proclamés, à partir du 12 septembre 2012, à commencer par Mdhila le 12 septembre » a annoncé Mohamed Lamine Chakhari avant d’ajouter que « pour l’instant, le ministère ne peut dévoiler que les résultats relatifs à la délégation de Mdhila »

Pour cette délégation, 530 personnes ont été admises. Le ministre a signalé, dans ce cadre, que la réévaluation a abouti à l’exclusion de 94 candidats. D’après lui, ces candidats ne répondent pas aux critères fixés. Parmi les exclus, le ministre a cité le cas de 7 candidats de l’enseignement supérieur. Aussi, le cas de 32 candidats bénéficiant déjà d’un emploi et une couverture sociale. 7 autres candidats ont des patentes et un autre candidat bénéficiant d’un crédit BTS ainsi que 2 décédés. Cependant, 94 nouveaux candidats ont été admis dans ledit concours.

Evoquant les sociétés d’environnement dans le bassin minier, le ministre a annoncé que 1.900 nouveaux postes ont été réservés pour englober sept autres délégations que le bassin minier. A partir du mois d’octobre, les candidats pourront déposer leurs dossiers.

Pour rappel, les efforts fournis dans le cadre de l’instauration d’un climat social favorable, ont permis de régulariser la situation de 4.080 agents dont 2.630 pour les sociétés relevant de la Compagnie de Phosphate de Gafsa (CPG) et 1.450 pour les sociétés relevant du Groupement Chimique Tunisien (GCT).

Pour les résultats des concours du Groupe Chimique Tunisien (Usines de Gabès) destiné au recrutement de 650 personnes (agents exécutifs et techniciens supérieurs) au titre de l’année 2011, le ministre a fait remarquer qu’ils seront annoncés le 17 octobre prochain.

Wiem Thebti

par -
41 jours nous séparent du 23 octobre. La date de la fin de la légitimité électorale le 23 octobre prochain approche à grands pas. Et pourtant

41 jours nous séparent du 23 octobre. La date de la fin de la légitimité électorale le 23 octobre prochain approche à grands pas. Et pourtant, les 217 élus à l’ANC et le gouvernement ne sont pas parvenus à relever d’importants défis sociaux et économiques auxquels fait face la Tunisie de l’après 14 janvier, notamment l’emploi. Ce fléau continue de prendre de l’ampleur de manière inquiétante. Le taux de chômage national, de 19% en 2011, dépasse toujours les 18% au premier semestre 2012, mais a enregistré un léger reflux, au 2ème semestre.

Un chiffre qui préoccupe encore toutes les composantes de la société civile. Jusqu’ici, le gouvernement a échoué malgré les efforts consentis en vue d’apaiser l’impatience des travailleurs et des jeunes chômeurs.

Les initiatives sont multiples : des incitations financières pour encourager des jeunes promoteurs à créer leurs projets, des concours pour le recrutement à la fonction publique. Des pas encourageants certes, mais la souffrance des jeunes chômeurs particulièrement ceux qui habitent à l’intérieur du pays s’accentue.

C’est le cas de la Compagnie des phosphates de Gafsa dont l’initiative du recrutement de 2589 agents d’exécution dans la région du bassin méditerranéen (530 agents de Mdhilla, 605 agents d’Om Larayes, 454 agents de Rdaief et 1000 agents de Metlaoui) n’a pas réussi à convaincre les habitants de la région qui ont organisé des sit-in, coupé des routes et même incendié des locaux des forces de l’ordre pour protester contre les résultats préliminaires annoncés déjà en avril dernier.

Des mouvements de protestation qui se sont poursuivis sans cesse. Le dernier remonte au 9 septembre data à laquelle des centaines de citoyens ont manifesté dans les artères principales de Gafsa pour réclamer le droit de la région à l’emploi et à la dignité. Des troubles qui ont obligé le ministère de l’Industrie en collaboration avec le ministère de la Formation professionnelle et de l’Emploi, à réévaluer les résultats du concours organisé par la CPG en intensifiant l’opération de vérification.

Les résultats de Mdhila, dès le 12 septembre

« Suite à la découverte de fausses attestations de scolarité et de faux certificats de formation dans les dossiers de nombre de candidats, on a procédé à la réévaluation des résultats en fixant les critères de sélection : l’âge, le statut familial, le statut social et les compétences ainsi que l’année d’obtention du diplôme » a précisé Mohamed Lamine Chakhari, ministre de l’Industrie.

Lors d’un point de presse tenu, ce lundi 10 septembre, le ministre a signalé que l’opération de réévaluation a permis d’exclure un certain nombre des candidats, à savoir les personnes inscrites à la CNSS, celles ayant un salaire ou bénéficiant d’un crédit. Pour rappel, 50 mille candidats se sont présentés au concours de recrutement à la CPG.

« Les résultats de ce concours seront proclamés, à partir du 12 septembre 2012, à commencer par Mdhila le 12 septembre » a annoncé Mohamed Lamine Chakhari avant d’ajouter que « pour l’instant, le ministère ne peut dévoiler que les résultats relatifs à la délégation de Mdhila »

Pour cette délégation, 530 personnes ont été admises. Le ministre a signalé, dans ce cadre, que la réévaluation a abouti à l’exclusion de 94 candidats. D’après lui, ces candidats ne répondent pas aux critères fixés. Parmi les exclus, le ministre a cité le cas de 7 candidats de l’enseignement supérieur. Aussi, le cas de 32 candidats bénéficiant déjà d’un emploi et une couverture sociale. 7 autres candidats ont des patentes et un autre candidat bénéficiant d’un crédit BTS ainsi que 2 décédés. Cependant, 94 nouveaux candidats ont été admis dans ledit concours.

Evoquant les sociétés d’environnement dans le bassin minier, le ministre a annoncé que 1.900 nouveaux postes ont été réservés pour englober sept autres délégations que le bassin minier. A partir du mois d’octobre, les candidats pourront déposer leurs dossiers.

Pour rappel, les efforts fournis dans le cadre de l’instauration d’un climat social favorable, ont permis de régulariser la situation de 4.080 agents dont 2.630 pour les sociétés relevant de la Compagnie de Phosphate de Gafsa (CPG) et 1.450 pour les sociétés relevant du Groupement Chimique Tunisien (GCT).

Pour les résultats des concours du Groupe Chimique Tunisien (Usines de Gabès) destiné au recrutement de 650 personnes (agents exécutifs et techniciens supérieurs) au titre de l’année 2011, le ministre a fait remarquer qu’ils seront annoncés le 17 octobre prochain.

Wiem Thebti

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Les États-Unis et le Togo seront co-organisateurs du Forum de la loi sur la croissance et les possibilités économiques en Afrique – Africa Growth...

Reseaux Sociaux