Tags Posts tagged with "Lotfi Ayadi"

Lotfi Ayadi

par -
Lotfi Ayadi

Lotfi Ayadi , secrétaire général adjoint du Syndicat National des Forces de Sécurité Intérieure (SNFSI) du Gouvernorat de Jandouba a donné des précisions à Shems Fm, portant sur l’identité de l’un des terroristes qui a participé à l’attaque terroriste de Jendouba et qui avait fait 4 victimes .

Lotfi Ayadi a déclaré que le terroriste qui avait tué Issam Mechergui s’appelle Ragheb Ben Hssan Ben Kamel Hanachi, selon le témoignage de l’agent de la protection civile , qui avait souligné que le terroriste est l’un de ses voisins.

Le syndicaliste sécuritaire a assuré, sur la base du témoignage de l’agent de la protection civile , que Ragheb Hannachi a voulu épargner la vie de son voisin Alaâ Khemissi (agent de la protection civile ) lorsqu’il l’a reconnu parmi le groupe arrêté dans le faux barrage , mais lorsque la voiture des agents de la Garde nationale s’est approchée, il a été pris de panique et tiré sur lui en évitant toujours de le tuer .

Il a également affirmé que les membres de ce groupe terroriste sont tunisiens et parlaient tous le dialecte tunisien . Il a ajouté qu’ils avaient été arrêtés suite à l’attaque du district de sécurité de Jendouba et du poste de la police judiciaire de la ville et qu’ils ont été libérés depuis 5 mois par le juge d’instruction.

par -
S’appuyant sur une étude menée par la Banque mondiale

S’appuyant sur une étude menée par la Banque mondiale, Lotfi Ayadi, conseiller auprès de cette banque a indiqué que les niveaux de subvention de deux cotés de frontières ainsi que les différences de pression fiscale expliquent en grande partie l’ampleur de la contrebande en Tunisie. Il a appelé ,dans un entretien avec Africanmanager, le gouvernement en concertation avec la société civile à mettre en place les solutions nécessaires. Interview :

Quels sont les principaux résultats de l’étude ?

Après cette enquête quantitative menée par des experts mandatés par la Banque Mondiale, on évalue les pertes fiscales pour l’Etat tunisien à cause du duo « contrebande-commerce parallèle » à 1,2 milliards de dinars tunisiens dont 500 millions de dinars sont des droits de douane.

Pour ce qui est de la valeur du commerce parallèle et de la contrebande au niveau des frontières terrestres tunisiennes, elle a dépassé les 1,8 milliards de dinars tunisiens. Un chiffre qui représente la moitié des échanges commerciaux officieux avec la Libye et qui dépassent ceux avec l’Algérie.

On peut noter aussi que ladite étude a révélé des différences des prix majeurs entre les prix pratiqués entre la Tunisie et les deux voisins de la Tunisie avec d’importantes plus-values enregistrés chez ceux qui se livrent à ce genre d’activités

Quels sont les principaux produits de contrebande ?

Les carburants est le produit principal de la contrebande provenant illicitement du voisin algérien. Les calculs l’évaluent à 800 millions de dinars. Il y aussi l’électroménager, notamment les climatiseurs, les téléviseurs et d’autres produits électroniques.

Pour les produits entrés illicitement de Libye, ils passent quasi intégralement à travers la zone frontalière de Ras Jdir, contrairement aux produits algériens où les contrebandiers suivent des routes non conventionnelles pour éviter les check-points de la douane. Ces produits concernent également les bananes, les huiles de mais, les carburants et d’autres produits ayant une forte pression fiscale.

Ces marchandises sont revendues pour une valeur proche de 600 millions de TND en Tunisie.

Utile de noter qu’environ 3000 camionnettes passeraient la frontière journalièrement.

Comment expliquer la prolifération de ce cancer en métastase qui ne cesse de gagner de terrain comme l’a indiqué Wied Bouchamaoui ?

Ceci est expliqué essentiellement par les différents niveaux de subvention de deux cotés de frontières ainsi que par les différences de pression fiscale

Avec l’élaboration de cette étude, quelles seraient les solutions envisagées pour maîtriser la situation ?

Dans l’étude en question, trois questions ont été soulevées : comment traiter le déséquilibre en matière de pression fiscale ? Comment améliorer par la suite le système du contrôle sachant qu’il y a une perte de contrôle de l’autorité douanière sur ce flux après la révolution suite aux attaques perpétrées au niveau du poste frontalier de Ras-Jdir? Et la question la plus importante : qu’est ce qu’on pourrait faire pour les habitants vivant dans les zones frontalières ?

Alors ?

Je pense que l’étude menée par la Banque Mondiale va donner des signaux qui pourraient aider le gouvernement à traiter cette question. Mais, je pense que les solutions devront être examinées et mises en place par le gouvernement tunisien en concertation avec la société civile

Une réforme tarifaire est une obligation avec la libéralisation de certains produits de manière à réduire les écarts appliqués entre les territoires tout en essayant de relancer l’intégration régionale. Outre la réforme tarifaire, il est important de moderniser les moyens de contrôle qui ont souvent un impact limité.

Wiem Thebti

Le meilleur des RS

Dans un récent statut sur sa page officielle, l’économiste Ezzeddine Saidane dit «Non, ce n’est pas vrai, il n’y a pas de reprise économique»....

INTERVIEW

Le président de la Conect (Confédération des Entreprises Citoyennes de Tunisie), Tarek Cherif, a accordé à Africanmanager une interview exclusive dans laquelle il a...

AFRIQUE

Au moins 50 personnes ont été tuées ce mardi dans un attentat suicide attribué au groupe djihadiste Boko Haram qui a frappé une mosquée...

Reseaux Sociaux

SPORT