Tags Posts tagged with "magistrat, tunisie"

magistrat, tunisie

par -
Le conflit s’envenime entre les deux corps de l’appareil de la justice

Le conflit s’envenime entre les deux corps de l’appareil de la justice, la magistrature et le barreau, après l’incarcération, vendredi dernier, de l’avocate Fatma Mejri, suite à un mandat de dépôt émis à son encontre pour escroquerie aux dépens de l’une de ses clientes.

Campant sur leurs positions, les magistrats du tribunal de première instance de Tunis, haussent le ton en décrétant, à partir de ce mardi, une grève de 4 jours, à charge pour la commission administrative du syndicat des magistrats de se réunir, samedi prochain, pour décider de futurs mouvements.

Rawdha Laabidi, présidente du syndicat a tenu à préciser que cette grève vient en signe de protestation contre ce qu’elle a qualifié d’ « atteinte outrancière à l’autorité de la magistrature » sous la forme du siège du juge d’instruction du 5ème bureau, par un groupe d’avocats, suite à l’émission de ce mandat.

Ces mouvements protestataires n’ont pas touché uniquement les magistrats assis, mais aussi les juges d’instruction qui ont décidé, de leur côté, de créer une cellule de crise afin de repérer, enregistrer et suivre les agressions touchant les magistrats. Ces dépassements seront par la suite communiqués aux médias, aux institutions de l’État et aux composantes de la société civile. La mission principale de ladite cellule est d’informer le chef du gouvernement des spécificités du métier de juge d’instruction et des garanties nécessaires de nature à assurer le bon déroulement des missions des magistrats instructeurs.

Le conflit ne date pas d’aujourd’hui

Le président de l’Observatoire tunisien de l’indépendance de la magistrature, Ahmed Rahmouni a souligné l’importance de ne pas amplifier ce conflit pour que ses répercussions ne soient pas négatives sur le système judiciaire.

Pour lui, la résolution du conflit qui a éclaté entre les magistrats et les avocats ne peut se faire qu’à travers l’instauration d’un dialogue ouvert. En effet, ces tensions apportent la preuve, encore une autre, que le conflit entre les deux corps de la justice demeure en l’état, mais ce n’est que ces derniers temps que ce conflit a éclaté au grand jour dans les médias, a dit Rahmouni avant de préciser que le citoyen paye , actuellement , la facture notamment avec le retard accusé au niveau des services des tribunaux , et que les médias sont tenus à mettre en lumière, devant l’opinion publique , les différents aspects de ce conflit .

Ahmed Rahmouni a jugé nécessaire de trouver un cadre adéquat qui réunisse magistrats et avocats pour examiner et identifier la nature de ce conflit et trouver les solutions s’y rapportant. « L’important aujourd’hui est de rechercher les raisons de ce conflit qui sont d’ordre structurel et même parfois personnel faute d’une culture commune et en l’absence de mécanismes appropriés communs pour la gestion de ce genre de crises », a estimé Rahmouni, soulignant qu’une réunion des structures représentatives et des cadres de la justice permettrait de trouver un compromis.

Dans ce contexte, l’Observatoire tunisien de l’indépendance de la magistrature, poursuit ses efforts pour résorber la crise. D’ailleurs, une conférence de presse aura lieu jeudi 27 février courant pour proposer des solutions à ce problème.

La création d’une commission de réconciliation est une obligation

Sur un autre plan, Lazhar Akremi, avocat, qui n’a pas manqué de faire part de son désarroi devant cette « situation déplorable », a relevé que la création d’une commission de réconciliation demeure plus jamais une nécessité pour transcender cette étape critique tout en recommandant le retour à la justice et à la table du dialogue.

Pour lui, la commission en question composée des représentants de deux acteurs prépondérants de la justice, permettrait de trouver un mécanisme de réconciliation compte tenu du rôle stratégique de ce secteur basé sur une justice indépendante et la liberté des avocats.

Wiem Thebti

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

SPORT

Reseaux Sociaux