Tags Posts tagged with "Manifestation, islamistes, Tunisie"

Manifestation, islamistes, Tunisie

par -
En ce moment très critique où la classe politique et l’ensemble des Tunisiens attendent avec impatience le dénouement de la crise du remaniement

En ce moment très critique où la classe politique et l’ensemble des Tunisiens attendent avec impatience le dénouement de la crise du remaniement, les islamistes au pouvoir ont organisé une manifestation, samedi 16 février 2013, à Tunis.

Venus de plusieurs régions de la Tunisie par bus et mobilisés par le biais de SMS , les nahdhaouis se sont rassemblés à l’appel de leur parti au pouvoir qui a voulu une marche « millionnaire », à l’avenue Habib Bourguiba de Tunis.

Environ 3000 partisans au rendez-vous

Appartenant au parti islamiste et d’autres formations politiques comme le « front El Islah », et divers salafistes , ainsi que de nombreuses associations islamistes, les manifestants – dont le nombre s’est situé autour de 16 mille, selon une première estimation du ministère de l’intérieur , et 60 mille dans un communiqué publié plus tard – ont voulu défendre la légitimité de l’ANC, et du gouvernement .

« On est ici aujourd’hui pour consolider la légitimité et assurer la coalition nationale », nous a avoué l’un des participants à la manifestation.

Un autre nous a déclaré qu’il ressent que « la nouvelle réalité s’apparente à un fardeau lourd qui pèse sur le pays et à un danger pour sa stabilité » ce qui pousse, selon lui, les citoyens à s’attacher encore plus à la légitimité politique afin de barrer la route à la discorde et assurer la sécurité après l’assassinat de l’opposant Chokri Belaid, quelle que soit l’issue des concertations sur le remaniement .

Slogans provocateurs

L’attachement à la légitimé et le refus d’un gouvernement apolitique de technocrates sont certes des leitmotive défendables, mais charger l’ambiance de provocations à l’adresse de l’opposition et surtout à Beji Caied Essebsi , n’est pas une bonne initiative .

En effet, les manifestants ont accompagné leurs appels au renforcement de l’union nationale par des insultes.

Plusieurs slogans ont été scandés parmi lesquels : « nos grands-mères sont des fellagas , vos grands-pères sont des mouchards », « « تونس حرة حرة و القوادة على برة .

 

Pis, les islamistes n’ont pas cessé de provoquer les journalistes en les accusant d’être à l’origine de l’imbroglio politique, et voyant en eux des symboles du régime déchu. D’où les appels à « assainir » ce secteur de grande importance.

La légitimité d’Ennahdha, devise de la manifestation

Le message du parti au pouvoir et ses partisans est clair : assainir, en premier lieu , le pays des défenseurs de l’ancien régime qu’ils soient journalistes, politiciens ou membres de la société civile et œuvrer par la suite à sauvegarder l’identité arabo-musulmane. D’ailleurs, plusieurs banderoles ont été déployées, lors de cette marche. Les étendards d’Ennahdha sont omniprésents avec ceux des salafistes de tous genres, de Palestine et, pour la première fois, le drapeau de l’Arabie Saoudite. Seuls les drapeaux tunisiens étaient rares dans cette kermesse de couleurs et d’identités.

L’inquiétude était visible sur les visages des militants nahdhaouis, au-delà des signes de sérénité qu’ils tiennent à afficher. Et c’est un peu la caractéristique principale de cette période critique que vivent tous les partis politiques, en particulier le parti au pouvoir . N’a-t-il pas connu des dissensions à la suite de l’annonce de son secrétaire général Hamadi Jebali de former un gouvernement restreint de compétences et vécu des convulsions à la suite des déclarations incendiaires d’Abdelfattah Mourou à l’hebdomadaire français « Marianne » appelant Gannouchi de quitter Ennahdha?.

Wiem Thebti

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Reseaux Sociaux