Tags Posts tagged with "Mastouri_Gammoudi"

Mastouri_Gammoudi

par -

Le secrétaire général du syndicat de l’enseignement de base, relevant de l’UGTT , Mastouri Gammoudi a tenu le ministère de l’Education responsable de la perturbation de la nouvelle rentrée scolaire à cause, a-t-il dit, du manque de sérieux au niveau des négociations, de l’application des conventions conclues et du dialogue avec les parties concernées.

Lors d’une rencontre avec la presse tenue au siège de l’UGTT à Tunis, Il  a fait savoir que la commission administrative sectorielle se réunira le 29 septembre 2015 pour discuter des prochaines formes de protestation si les négociations concernant les revendications des instituteurs continuent de stagner, notamment, celles relatives à la diminution des heures de travail et à la baisse de l’âge de la retraite.

Il  a souligné que les instituteurs qui ont participé, massivement, à la dernière grève observée les 17 et 18 septembre 2015 (81%) suite à l’échec des négociations avec l’autorité de tutelle, demeurent attachés à la réalisation de leurs revendications qu’il a qualifiées de “légitimes”.

Mastouri Gammoudi a ajouté que le dernier communiqué publié par la présidence du gouvernement concernant les mesures prises au profit des enseignants du primaire est venu influencer l’opinion publique et l’induire en erreur, précisant, à cet égard, que la prime spécifique accordée aux instituteurs, a profité à tous les secteurs.

La présidence du gouvernement avait rappelé, dans un communiqué publié, vendredi dernier, les mesures prises au profit du secteur de l’éducation et de l’enseignement dont, notamment, l’attribution d’une prime spéciale (90 dinars) échelonnée sur trois ans (2015, 2016 et 2017), sans compter les majorations salariales au titre de 2014 (50 dinars).

Le communiqué indique qu’une augmentation de 110 à 120 dinars a été décidée au profit des instituteurs au titre de 2016 et 2017 dans le cadre des majorations salariales proposées, en plus de l’octroi d’une prime spécifique (150 dinars) qui sera échelonnée sur trois ans (2016, 2017 et 2018).

par -

La scène politique française est depuis quelques jours secouée par l’affaire de l’ancien président du «Front National», J.M Le Pen. Ce dernier avait, à plus d’une reprise, osé dire que la «Shoah» était «un détail de l’histoire». Il vient d’être exclu du parti dont il a été le fondateur,  par sa propre fille. Précisons ici que la Shoah est l’extermination par l’Allemagne nazie de millions de Juifs dans des campas de concentration.

La comparaison ne tiendrait peut-être pas, mais l’attaque terroriste à l’hôtel Impérial de Sousse, le 26 juin dernier, est certainement l’attentat le plus meurtrier de l’histoire de la Tunisie. 39 morts d’un coup dans un seul endroit et dans un attentat unique, n’est pas chose anodine en Tunisie. Même les attentats des Nahdhaouis, du temps de Bourguiba et de Ben Ali, n’en ont pas fait autant d’un coup. L’attentat du Bardo qui avait ému toute la planète, n’a pas été aussi meurtrier que celui de Sousse.

Comme Le Pen, c’est dans une interview que l’instit et membre du syndicat UGTT de l’enseignement de base, Mastouri Gammoudi, ose affirmer que cet attentat «n’est pas véridique et est une mise en scène». Interrogé par le journaliste de la radio privée Shems FM sur l’opération terroriste, sa voix s’élève, après avoir dit qu’il ne comprenait toujours pas ce qui s’est passé à Sousse. Et lorsque le journaliste l’interrompt pour lui rappeler qu’il y eut un attentat terroriste à Sousse, il s’emporte plus pour dire que «ce n’est pas vrai, je te dis que c’était du théâtre. Je n’ai pas compris ce qui c’est passé. J’en reste bouche bée. Qu’ils sortent pour nous faire comprendre ce qui s’y est passé».

L’Instit, élevé, dans le Hadith , au rang de « prophète», nie toutes les images d’horreur d’un terroriste qui tirait en rafales des centaines de balles, sur la plage et dans les couloirs de l’hôtel, sur les dizaines de touristes de plusieurs nationalités. Il nie les images du sang qui arrosait les couloirs de l’hôtel. Il nie les corps ensanglantés des victimes gisant à même le sable. Il nie la douleur des victimes et de leurs enfants, les cris de dizaines de victimes et les larmes de leurs proches, il nie ce qu’ont vu plusieurs diplômâtes étrangers et au moins quatre ministres de l’Intérieur. Il  ne comprend pas que tout un peuple, tout un monde puisse s’émouvoir d’autant de morts et ne puisse pas s’émouvoir que les instituteurs ne puissent pas avoir quelques Dinars en augmentation !! Et dire que c’est à ce genre d’instituteurs qu’on confie les enfants pour qu’ils leur apprennent leur histoire, une histoire où le terrorisme pose une empreinte de plus en plus lourde.

souss4

Cette sortie négationniste à la Le Pen de cet apprenti syndicaliste qui s’agite pour se  hisser au rang de Lassaad Yaacoubi qui aura fini par remporter son bras de fer avec le même «ennemi», le ministre de l’Education nationale, a cependant un autre aspect, juridique cette fois. En effet, au-delà de l’aspect négationniste qui n’honore ni son métier, ni le syndicalisme qui faisait dire au Maître Hached «Peuple je t’aime», il y a cette dangereuse accusation à peine voilée à tout un ETAT d’avoir mis en scène 39 morts, d’avoir commandité un meurtre et d’être en effet un MEURTRIER. Une accusation grave, qui mériterait ouverture d’une enquête. Peut-être que Mastouri Gammoudi, l’homme aux lunettes, aura vu des choses qui ont échappé à toute une nation !

Retour, en conclusion et pour boucler la boucle, à l’exemple français. Aussi frondeur, guerroyeur et jusqu’au-boutiste, le Front National a compris que son ancien maître lui fait désormais plus de mal que de bien. Il en a tiré les conclusions et exclu le négationniste. L’UGTT en fera-t-elle de même ? Pas sûr !

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

SPORT

Reseaux Sociaux