Tags Posts tagged with "Med Franchise, Tunisie"

Med Franchise, Tunisie

par -

La troisième édition du salon Tunis Med Franchise, inaugurée le 7 décembre 2011, par Mehdi Houas, ministre du Commerce et de l’Artisanat, et qui rassemble plus de 50 exposants représentant de tous les secteurs, désireux de se développer sur de nouveaux marchés, constitue une excellente occasion pour revenir à l’importance de projet de loi, déjà adopté en Tunisie depuis 2009reconnaissant ce concept.

A l’ouverture du salon Tunis-Med franchise, organisé par la Chambre de commerce et d’industrie de Tunis (CCIT) en collaboration avec l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (UTICA) et l’Association des Chambres de Commerce de la Méditerranée (ASCAME), le ministre a mis l’accent sur l’importance de cet évènement dans la promotion de l’entreprenariat, le développement des relations d’affaires et l’encouragement de ce modèle d’activité relativement récent en Tunisie. Et d’ajouter : « De ce fait, l’organisation de cette première édition après le déclenchement de la révolution s’inscrit dans le cadre des efforts du gouvernement pour redémarrer la croissance, propulser l’investissement tout en répondant aux aspirations de la population, notamment en matière de création d’entreprises et d’emplois»

Le ministre a tenu, toutefois, à préciser l’importance de favoriser des textes et des lois permettant aux jeunes d’entreprendre. Condition sine qua none, d’après Mehdi Houas, pour relancer l’investissement, moderniser le secteur du commerce et contribuer davantage au développement. « Nous devons améliorer tout notre réseau de distribution, notre réseau de commercialisation sachant que les franchises vont apporter une valeur ajoutée et un niveau de qualité performant », a t-il précisé

Cet appel s’adresse au prochain gouvernement invité à multiplier les efforts notamment en ce qui concerne la mise en place d’un cadre juridique approprié pour la franchise et la libération de la cotisation des marques étrangères.

Par ailleurs, le ministre a relevé une réaction favorable de la part du secteur privé , soulignant la nécessité de « remettre la Tunisie à niveau de façon à permettre toutes les franchises tunisiennes de s’exporter »

Rappelons que, les priorités actuelles portent sur l’encouragement de la franchise en tant qu’outil de modernisation du petit commerce et de services, du développement de la grande et la moyenne distribution avec un focus sur les régions intérieures. « Il faut développer ce travail que ne s’effectue actuellement que sur le Grand Tunis en pensant aux zones frontalières avec un caractère de pénétration de marché uniquement de 18% : considéré comme un potentiel important de développement sans compromettre les petits commerces »

Wided Bouchamaoui, présidente de l’UTICA, a estimé, pour sa part, que « la Franchise peut être une initiative importante pour aider à la mise en place d’un nouveau modèle de développement régional équitable, alors que notre économie passe par des moments délicats »

Mounir Mouakhar, président de la CCIT, a fait remarquer que, le « made in Tunisia » devra naître des points forts de l’économie tunisienne et de ses ressources naturelles, et pourra se développer sous forme de réseau via la Franchise, d’où la création de plusieurs opportunités d’affaires et d’une multitude de postes d’emplois directs et indirects. Les entreprises seront par conséquent appelées à mettre en œuvre une activité commerciale moderne en travaillant sur l’appellation d’origine au niveau du marché intérieur et celui des exportations

Il est important de noter qu’en marge du salon, la CCIT a organisé une formation pour les banquiers sur la franchise et ses pratiques.

Wiem Thebti

par -

La troisième édition du salon Tunis Med Franchise, inaugurée le 7 décembre 2011, par Mehdi Houas, ministre du Commerce et de l’Artisanat, et qui rassemble plus de 50 exposants représentant de tous les secteurs, désireux de se développer sur de nouveaux marchés, constitue une excellente occasion pour revenir à l’importance de projet de loi, déjà adopté en Tunisie depuis 2009reconnaissant ce concept.

A l’ouverture du salon Tunis-Med franchise, organisé par la Chambre de commerce et d’industrie de Tunis (CCIT) en collaboration avec l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (UTICA) et l’Association des Chambres de Commerce de la Méditerranée (ASCAME), le ministre a mis l’accent sur l’importance de cet évènement dans la promotion de l’entreprenariat, le développement des relations d’affaires et l’encouragement de ce modèle d’activité relativement récent en Tunisie. Et d’ajouter : « De ce fait, l’organisation de cette première édition après le déclenchement de la révolution s’inscrit dans le cadre des efforts du gouvernement pour redémarrer la croissance, propulser l’investissement tout en répondant aux aspirations de la population, notamment en matière de création d’entreprises et d’emplois»

Le ministre a tenu, toutefois, à préciser l’importance de favoriser des textes et des lois permettant aux jeunes d’entreprendre. Condition sine qua none, d’après Mehdi Houas, pour relancer l’investissement, moderniser le secteur du commerce et contribuer davantage au développement. « Nous devons améliorer tout notre réseau de distribution, notre réseau de commercialisation sachant que les franchises vont apporter une valeur ajoutée et un niveau de qualité performant », a t-il précisé

Cet appel s’adresse au prochain gouvernement invité à multiplier les efforts notamment en ce qui concerne la mise en place d’un cadre juridique approprié pour la franchise et la libération de la cotisation des marques étrangères.

Par ailleurs, le ministre a relevé une réaction favorable de la part du secteur privé , soulignant la nécessité de « remettre la Tunisie à niveau de façon à permettre toutes les franchises tunisiennes de s’exporter »

Rappelons que, les priorités actuelles portent sur l’encouragement de la franchise en tant qu’outil de modernisation du petit commerce et de services, du développement de la grande et la moyenne distribution avec un focus sur les régions intérieures. « Il faut développer ce travail que ne s’effectue actuellement que sur le Grand Tunis en pensant aux zones frontalières avec un caractère de pénétration de marché uniquement de 18% : considéré comme un potentiel important de développement sans compromettre les petits commerces »

Wided Bouchamaoui, présidente de l’UTICA, a estimé, pour sa part, que « la Franchise peut être une initiative importante pour aider à la mise en place d’un nouveau modèle de développement régional équitable, alors que notre économie passe par des moments délicats »

Mounir Mouakhar, président de la CCIT, a fait remarquer que, le « made in Tunisia » devra naître des points forts de l’économie tunisienne et de ses ressources naturelles, et pourra se développer sous forme de réseau via la Franchise, d’où la création de plusieurs opportunités d’affaires et d’une multitude de postes d’emplois directs et indirects. Les entreprises seront par conséquent appelées à mettre en œuvre une activité commerciale moderne en travaillant sur l’appellation d’origine au niveau du marché intérieur et celui des exportations

Il est important de noter qu’en marge du salon, la CCIT a organisé une formation pour les banquiers sur la franchise et ses pratiques.

Wiem Thebti

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Les États-Unis et le Togo seront co-organisateurs du Forum de la loi sur la croissance et les possibilités économiques en Afrique – Africa Growth...

Reseaux Sociaux